Service abonnements 01 83 97 46 50

Agence d'informations spécialisées

Revenir en haut de la page

Accès libre"Le CPF profite aux individus les plus autonomes", qu’ils soient demandeurs d’emploi ou salariés (Dares)

16/08/18 11:54 - Dépêche n° 590607

Alors que le projet de loi "avenir professionnel" prévoit une réforme en profondeur du CPF, la Dares publie une étude qualitative sur le CPF, le 10 juillet 2018. Il en ressort notamment une grande diversité de la perception comme des conditions de mise en œuvre du dispositif par les bénéficiaires. Toutefois, qu’il s’agisse des demandeurs d’emploi ou des salariés, hormis pour les plus qualifiés ou ceux qui avaient une expérience de la formation professionnelle, il ne constitue pas un réel "levier d’autonomisation" dans la construction de parcours professionnels et suppose un accompagnement.

Lire la suiteLire la suite

INTERVIEW"Avec la réforme, nous réfléchissons à investir le marché du B to C" (José Montes, président du groupe Cegos)

23/07/18 11:27 - Dépêche n° 589619

Lancement en 2017 d’une plateforme qui centralise l’ensemble des contenus et services associés dans une logique de parcours de formation, développement des classes virtuelles et déploiement d’une pédagogie axée sur l’expérience apprenante… À l’aube de la mise en œuvre d'une nouvelle réforme de la formation, le groupe Cegos poursuit la digitalisation de son offre (lire sur AEF info) et envisage de développer un système d’abonnements de type Netflix, qui donnerait accès à un large catalogue de cursus en ligne pour un montant de 500 euros. "Avec la réforme en cours, le marché évolue vers une logique B to C. Nous avons donc ouvert une réflexion pour explorer jusqu’à quel point ce marché du particulier va exister", déclare à AEF info José Montes, le président du groupe, qui estime par ailleurs qu’il y a un espace pour une formation cofinancée par l’entreprise et le salarié.

Lire la suiteLire la suite

URGENTFinancement des CFA, barème, CSA : les amendements du gouvernement sur l’apprentissage adoptés au Sénat

13/07/18 16:55 - Dépêche n° 589394

Les sénateurs ont achevé jeudi 12 juillet 2018 au soir en séance publique l’examen des articles du titre I du projet de loi avenir professionnel. Ils ont adopté une dizaine d’amendements sur l’apprentissage et le contrat de professionnalisation - déposé par le gouvernement ou ayant obtenu un avis favorable de ce dernier. Parmi ceux-ci, le financement des CFA par France compétences d'ici 2021 et le financement des CFA créés par des entreprises par la part quota de la taxe. La liste des bénéficiaires du barème a également été élargie.

Lire la suiteLire la suite

Accès libreLa "soi-disant performance de l’apprentissage" repose sur "l’éviction" des jeunes les moins favorisés (Cereq)

23/05/18 15:24 - Dépêche n° 585848

À niveau de formation équivalente, les apprentis sont moins souvent issus de l’immigration post-coloniale et ils appartiennent à des milieux plus privilégiés que les élèves des lycées professionnels, souligne une étude sur le thème "apprentissage et discriminations", menée conjointement par le Cereq et des laboratoires de recherche (1) entre 2014 et 2017. Ainsi, 30 % des lycéens interrogés ont dû opter pour la voie professionnelle faute d’être recrutés en alternance par des entreprises, quand 30 % des apprentis ont trouvé une place dès la première société contactée, grâce aux réseaux familiaux."En reléguant aux formations professionnelles scolarisées les populations les plus fragilisées face à l’emploi, l’apprentissage permet une insertion professionnelle qui est mécaniquement et sans grand effort supérieure à celle des jeunes issus des lycées professionnels", selon l’étude.

Lire la suiteLire la suite

Accès libreLe plan pour l’égalité professionnelle confirme le projet d’abonder à taux plein le CPF des salariés à temps partiel

11/05/18 12:52 - Dépêche n° 585321

Le plan pour une égalité réelle entre les hommes et les femmes dans le monde du travail, présenté mercredi 9 mai 2018, confirme que le CPF des salariés à temps partiel sera bien abondé au même taux que le compte personnel de formation des salariés à temps complet, sachant que 80 % des employés à temps non-complet sont des femmes. Cette disposition sera prévue par le projet de loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel. Par ailleurs, le plan prévoit de former les inspecteurs du travail, les membres de la médecine du travail, mais aussi les élus d’entreprises et des conseils prud’homaux à la lutte contre les violences sexistes et sexuelles.

Lire la suiteLire la suite

Accès libreOrientation : les régions seront chargées de produire l’information (projet de loi "avenir professionnel")

27/04/18 18:03 - Dépêche n° 584900

"Avec le concours de [l’Onisep], la région élabore la documentation de portée régionale sur les enseignements et les professions", prévoit le projet de loi sur l’avenir professionnel présenté le vendredi 27 avril 2018 en Conseil des ministres (lire sur AEF info). La région sera aussi chargée de diffuser cette information et de la mettre à disposition des établissements scolaires et supérieurs. Ces deux dispositions ne figuraient pas dans la version du texte transmis au Conseil d’État début avril (lire sur AEF info). Les autres mesures du projet de loi sont inchangées : la région devra "organiser des actions d’information sur les métiers et les formations en direction des élèves et des étudiants" et prendre les missions des actuels Dronisep. Les agents de l’État concernés par cette réforme pourront être transférés ou mis à disposition des collectivités.


Lire la suiteLire la suite

URGENTLe projet de loi "pour la liberté de choisir son avenir professionnel" adopté par le Conseil des ministres

27/04/18 16:37 - Dépêche n° 584903

Muriel Pénicaud, ministre du Travail, a présenté vendredi 27 avril 2018 en Conseil des ministres le projet de loi "pour la liberté de choisir son avenir professionnel". Après son passage devant le Conseil d'État, le texte, qui compte 66 articles et 116 pages, réforme le système d’apprentissage et d’orientation, la formation professionnelle, l’assurance chômage, la politique d’insertion des travailleurs handicapés, l’égalité professionnelle, le détachement des travailleurs, ainsi que des dispositions intéressant la fonction publique. Le projet de loi sera discuté en commission à l’Assemblée nationale à partir du 29 mai. Il devrait être débattu par les députés en séance plénière lors de la deuxième quinzaine de juin pour une adoption définitive avant la fin de la session parlementaire extraordinaire fin juillet ou début août.

Lire la suiteLire la suite

Accès libreAvant-projet de loi "avenir professionnel" : le gouvernement veut rapprocher le contrat d’apprentissage du droit commun

19/04/18 14:03 - Dépêche n° 584395

Les règles qui encadrent le contrat d’apprentissage sont largement assouplies par l’avant-projet de loi "pour la liberté de choisir son avenir professionnel". Certaines spécificités, qui visent notamment à protéger la santé et la sécurité des mineurs, devraient disparaître. Le texte doit être présenté en Conseil des ministres le 27 avril. La durée minimale du contrat devrait passer d’un an à six mois et les apprentis mineurs pourront travailler jusqu’à 40 heures hebdomadaires (contre 35 heures actuellement). Les conditions de rupture du contrat sont également modifiées avec la suppression de la procédure devant les prud’hommes. Par ailleurs, l’objectif de qualification attaché au contrat de professionnalisation devient facultatif.

Lire la suiteLire la suite

Accès libreLe premier calendrier de mise en œuvre du projet de loi "pour la liberté de choisir son avenir professionnel"

06/04/18 17:15 - Dépêche n° 583658

Muriel Pénicaud, ministre du Travail, présentera le projet de loi "pour la liberté de choisir son avenir professionnel" au Cnefop mardi 10 avril 2018 et en Conseil des ministres vendredi 27 avril. Les grandes lignes du texte, qui réforme en profondeur le système de formation professionnelle et d’apprentissage, ont été détaillées par la ministre le 6 avril (lire sur AEF info). Dès la publication de la loi au Journal officiel en septembre 2018, voire fin août  selon le gouvernement, plusieurs mesures entreront en application : allégement des obligations des employeurs d’apprentis en matière de droit du travail, modulation de la durée de formation en CFA, nouvelle définition de l’action de formation, fin de la période de professionnalisation, création de France compétences…

Lire la suiteLire la suite

INTERVIEW"La formation n’est qu’un outil parmi d’autres bien plus puissants pour développer l’employabilité" (C. Fabre, LREM)

09/03/18 15:31 - Dépêche n° 581981

"Je plaide pour qu’on s’extraie de la formation en tant que telle et qu’on aille sur la compétence et l’employabilité", explique dans un entretien à l’AEF Catherine Fabre, la députée LREM de Gironde qui vient d’être désignée rapporteure du volet formation du futur projet de loi "pour la liberté de choisir son avenir professionnel". "Ce qui est intéressant, ce n’est pas que les gens soient formés, mais qu’ils soient plus employables et plus compétents" et, pour cela, l’ouverture du plan de formation et la redéfinition de l’action de formation devraient permettre de faire progresser les pratiques. Elle livre son sentiment à la suite des annonces de Muriel Pénicaud sur la réforme de la formation, jugées "très prometteuses" et s’attaquant "aux vrais" problèmes du système, et avance des pistes de travail pour le débat parlementaire.

Lire la suiteLire la suite

Accès libreRéforme de la formation : les mesures sur l'alternance retenues par le gouvernement

06/03/18 10:22 - Dépêche n° 581662

Muriel Pénicaud, ministre du Travail, a présenté lundi 5 mars 2018 le détail de la réforme de la formation professionnelle voulue par le gouvernement (lire sur AEF info). Le nouveau système qui se dessine représente un véritable bouleversement pour les acteurs de la formation et notamment les partenaires sociaux. L’alternance sera aussi concernée par ce "big bang", même si c’est dans une moindre mesure, pour la partie collecte (confiée à l’Urssaf et non plus aux Opca) et le financement des contrats d’apprentissage et de professionnalisation (à travers une contribution unique). Ces mesures complètent celles sur l’apprentissage annoncées le 9 février par Édouard Philippe et reprennent pour partie les dispositions prévues par l’ANI sur la formation ouvert à la signature par les partenaires sociaux le 22 février.

Lire la suiteLire la suite

Accès libreProjet d’ANI sur la formation : le détail des mesures sur l’alternance

26/02/18 19:40 - Dépêche n° 581292

La négociation sur la formation professionnelle s’est achevée jeudi 22 février 2018 par un projet d’accord national interprofessionnel (lire sur AEF info). Il s’intitule "pour l’accompagnement des évolutions professionnelles, l’investissement dans les compétences et le développement de l’alternance". Le titre 2, qui compte dix pages, est consacré aux moyens de développer et de financer des formations en alternance de qualité (contrat d’apprentissage et de professionnalisation). À ce jour, FO, la CFDT et la CFTC ont annoncé leur intention de signer l’ANI tandis que la CGT n'a pas caché ses critiques à l'encontre de ce texte.

Lire la suiteLire la suite

Accès libreIncompréhension syndicale face au "Big Bang de la formation" voulu par la ministre mais absent du document d’orientation

23/02/18 19:14 - Dépêche n° 581233

Le 22 février 2018 a été une journée chargée pour le monde de la formation professionnelle avec un projet d’ANI qui, avant même d’être finalisé, était en partie remis en cause par la ministre du Travail, Muriel Pénicaud. Celle-ci a en effet annoncé un "Big Bang" de la formation pour aller plus loin que le projet d’accord trouvé. Les partenaires sociaux ont été pris au dépourvu, ayant obtenu du gouvernement qu’il ne prenne pas officiellement position sur le projet de texte avant sa signature. Sur le fond, l’incompréhension domine fasse à l’annonce de ce "Big Bang, qui ne figurait pas dans le document d’orientation de la réforme, concocté par le gouvernement. Ils alertent également sur l’impact d’une telle décision pour l’équilibre du système et les droits des salariés.

Lire la suiteLire la suite

ÉVÉNEMENT GROUPE AEFGroupe AEF organise le 26 mars un colloque sur l’apprentissage et le 29 mars Jeunes d’Avenirs Spécial Alternance

13/02/18 15:00 - Dépêche n° 580394

Après la publication du Livre blanc "Favoriser l’accès à l’emploi des jeunes en précarité. Changer d’échelle !" en septembre dernier (lire sur AEF info), et la mise en œuvre des 5 chantiers opérationnels qui en découlent, Groupe AEF lance une édition de printemps de Jeunes d’Avenirs, exclusivement consacrée à l’alternance le 29 mars 2018 à l’Espace Champerret à Paris. Le 26 mars, un colloque professionnel intitulé "La formation professionnelle des jeunes : un investissement d’avenir", sera organisé à la Maison de la RATP. Au total, quelque 2 000 jeunes issus de la diversité souhaitant s’insérer dans les entreprises par une formation en alternance sont attendus. Ils seront accueillis par les entreprises, les branches, les Opca, et les CFA.


S’inscrire

Lire la suiteLire la suite

INTERVIEWIl faut un référentiel national des compétences entre les métiers et les formations professionnelles (J. Lamri, Lab RH)

22/01/18 18:19 - Dépêche n° 579020

"Nous allons lancer le 31 janvier 2018 une charte éthique de l’utilisation du numérique [dans les ressources humaines], en partenariat avec la CFE-CGC", explique à l’AEF Jérémy Lamri, cofondateur du Lab RH, en soulignant qu'il s'agit de la première étape d’un programme d’accompagnement pour ses adhérents à la mise en place du RGPD. L’association va déployer en 2018 France apprenante, un consortium créé en décembre 2017 avec notamment l’École 42, le Numa ou Engie. "L’objectif est de structurer une démarche commune qui permette de démontrer l’efficacité des modèles innovants", souligne Alexandre Stourbe, coordinateur général du Lab RH. Pour Jérémy Lamri, "la grande question qui se pose est celle de l’orientation, il faut renforcer le conseil en évolution professionnelle, et dépoussiérer les logiques de reconnaissance de la formation".

Lire la suiteLire la suite

TRIBUNE"Le cœur de l'apprentissage a besoin d'un pacemaker" (Daniel Vatant)

21/11/17 11:58 - Dépêche n° 575598

Le faible nombre d'apprentis est souvent avancé par le personnel politique pour expliquer le fort taux de chômage des jeunes en France, en comparaison de la situation allemande. Un refrain "éculé" selon Daniel Vatant, consultant et ancien conseiller apprentissage-VAE de Michel Sapin, alors ministre du Travail (2012-2014) (1). Il insiste sur les écarts en matière de pyramide des âges, dans une tribune sur la réforme de l’apprentissage publiée par AEF (lire sur AEF info). En outre, "la formation [au contraire de la politique économique] ne crée pas l’emploi", qu’elle se déroule dans le cadre de l’apprentissage ou dans un autre, affirme-t-il. Daniel Vatant remet également en cause l’impératif de "mettre l’entreprise au cœur du système", le patronat étant plus prompt, selon lui, à accuser l’État, les régions ou la réglementation "qu’à tenir aux employeurs un discours de responsabilisation".

Lire la suiteLire la suite

Accès libreRéforme de la formation : les syndicats, satisfaits de leur prise en main de la négociation, s’inquiètent pour le CIF

17/11/17 17:35 - Dépêche n° 575468

Les cinq organisations représentatives de salariés n’ont pas caché leur satisfaction à l’issue de la réunion de cadrage de la négociation interprofessionnelle sur la formation professionnelle, vendredi 17 novembre 2017. Leur réappropriation du document d’orientation transmis par le gouvernement pour inscrire la future négociation dans une logique thématique est le principal point de satisfaction pour la CFDT, la CFE-CGC, la CFTC, la CGT et FO. Des points de crispation relativement partagés apparaissent également, en particulier autour de la disparition annoncée du CIF et de la fin du calcul du CPF en heures.

Lire la suiteLire la suite

INTERVIEW"Il n’est pas impossible de doubler le nombre d’apprentis si l’Éducation nationale se mobilise aussi" (J.-C. Sciberras)

15/11/17 15:00 - Dépêche n° 575248

Chargé par Pierre Ferracci, président du Conseil national économie-éducation d’une mission sur l’apprentissage et l’alternance (lire sur AEF info), Jean-Christophe Sciberras, DRH France et directeur des relations sociales du groupe Solvay, détaille dans un entretien accordé à l’AEF les grandes lignes du travail qu’il va mener pour le CNEE, dont les conclusions sont attendues pour le 15 mars 2018. Rappelant qu'"en France l’apprentissage s’exerce largement en dehors de l’Éducation nationale" et que "l’apprenti n’est pas intégré dans le système scolaire public", Jean-Christophe Sciberras considère que la question centrale "est de savoir comment faire en sorte que le monde de l’Éducation nationale s’implique largement dans l’apprentissage". Car pour lui, "il n’est pas impossible de doubler le nombre d’apprentis si l’Éducation nationale se mobilise aussi".

Lire la suiteLire la suite

Toute l’info, à tout moment

L’information dont vous avez besoin. Une diffusion par e-mail en temps réel. Un site optimisé multi-supports (smartphone, tablette, PC). L’accès à 15 ans d’archives, soit plus de 260 000 dépêches. Des accès nominatifs et personnalisables.

20 000 professionnels et 2 000 organisations nous lisent chaque jour.
97 % de nos abonnés nous renouvellent leur confiance chaque année

L’offre média d’AEF comprend 5 rédactions spécialisées couvrant 14 domaines. Notre valeur ajoutée réside dans la qualité de nos informations précises, vérifiées, réactives et équidistantes. AEF est aujourd’hui un média de référence et un outil de veille stratégique en ligne pour les professionnels des secteurs couverts par nos 80 journalistes, à Paris et en régions.