Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page
Home| Social / RH| Formation professionnelle| Dépêche n°686817

"Créons un socle de compétences en anglais valable pour toutes les branches" (N. Wright, Les Acteurs de la compétence)

"Mauvais élèves" en matière de maîtrise de la langue anglaise, nombre de Français se retrouvent confrontés à "une véritable barrière à l’emploi", constate Natanael Wright, le président de la commission Langues de la Fédération professionnelle Les Acteurs de la compétence, dans une tribune publiée par AEF info le 1er février 2023. Dans ce contexte, le président de Wall Street English s’inquiète d’un éventuel retrait des formations à l’anglais du catalogue du CPF (Compte personnel de formation). Il plaide, à l’inverse, pour "la création d’un socle de compétences linguistiques qui définirait un niveau de base en anglais valable pour toutes les branches professionnelles", et permettrait à "chaque actif [de] disposer de la possibilité de se former pour sécuriser son parcours professionnel". Défini avec les partenaires sociaux, ce socle favoriserait la mobilité interbranches.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Natanael Wright, président de Wall Street English et président de la commission Langues des Acteurs de la compétence Agence Orbe

"À l’occasion de la présentation d’un plan ambitieux pour favoriser le plurilinguisme au collège, le 16 décembre dernier, le ministre de l’Éducation nationale l’a dit sans ambages : 'L’amélioration du niveau général des élèves en anglais constitue un enjeu majeur en termes de poursuite d’études et d’insertion professionnelle'. Alors que la moitié des élèves de troisième ne satisfait pas l’objectif de niveau A2 souhaité au moment de passer au lycée, il est en effet urgent de muscler le niveau d’anglais de nos concitoyens, qui sont de plus en plus confrontés au besoin de parler la langue de Shakespeare dans leur vie quotidienne".

Selon une enquête Ipsos réalisée en décembre 2022, près d’un Français sur trois déclare échanger en anglais au moins une fois par mois dans le cadre de leur travail, un chiffre en hausse de cinq points en deux ans. On connaît l’exposition à la langue anglaise des professionnels du tourisme, de l’hôtellerie-restauration ou encore de la sécurité, particulièrement à l’approche des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, mais celle-ci s’étend désormais à tous les pans de l’économie et à tous les niveaux de qualification.

les Français mauvais élèves

Hélas, les Français font figure de mauvais élèves en anglais et le reconnaissent bien volontiers. Selon l’enquête précitée, plus d’un Français sur deux déclare avoir un mauvais niveau. Malheureusement, derrière ce constat se cache une véritable barrière à l’emploi pour nos concitoyens qui se retrouvent tantôt sanctionnés - plus d’un Français sur trois s’est déjà vu refuser un emploi ou une promotion à cause de son faible niveau d’anglais - tantôt contraints à l’autocensure - un tiers des actifs ont déjà renoncé à postuler à un emploi pour les mêmes raisons. Cette réalité est dure à entendre alors même que notre pays subit des tensions de recrutement sans précédent et que le président de la République a fait du plein-emploi l’objectif phare de son second quinquennat.

En pleine crise du pouvoir d’achat, la nécessité de remédier à cette situation se fait d’autant plus pressante qu’une bonne maîtrise d’une langue étrangère ouvre la voie à une importante augmentation de revenus. Selon une étude du cabinet Asterès publiée à l’automne 2021, l’apprentissage d’une langue permettrait à un individu de voir son salaire augmenter de 4 300 euros net par an. Pour notre pays en proie à un ralentissement économique, une hausse de 10 % du nombre de multilingues entraînerait une amélioration de 45 milliards d’euros de la balance commerciale, qui accuse un déficit annuel de 85 milliards d’euros. Peu de formations peuvent prétendre à un tel retour sur investissement.

socle de compétences commun à toutes les branches

À l’heure où le gouvernement engage des concertations avec les partenaires sociaux pour assurer la pérennité du système de financement de la formation continue, l’on serait donc bien mal avisé de vouloir sacrifier cette compétence essentielle sur l’autel de la nécessité de faire des économies. Les Français l’ont d’ailleurs bien compris : ils sont 85 % à rejeter l’idée défendue par certains de retirer l’anglais du catalogue du Compte personnel de formation.

La réforme à venir nous offre en revanche l’opportunité de transformer en profondeur la place de l’anglais dans le monde du travail. Grâce à la création d’un socle de compétences linguistiques, qui définirait un niveau de base en anglais valable pour toutes les branches professionnelles, chaque actif pourrait ainsi disposer de la possibilité de se former pour sécuriser son parcours professionnel. Définie en concertation avec les partenaires sociaux, cette nouvelle échelle présenterait un double avantage : pour le salarié, la possibilité de garantir sa mobilité interbranches et son employabilité. Pour l’entreprise, l’assurance de recruter des collaborateurs disposant d’une maîtrise suffisante de l’anglais afin de remplir pleinement leurs missions.

L’anglais occupe une place grandissante dans le quotidien de la plupart de nos concitoyens. Y rester aveugle, quelles qu’en soient les motivations, jouerait un bien mauvais tour aux millions de Français qui voient les opportunités professionnelles passer sans pouvoir les saisir."

Natanael Wright, président de Wall Street English et président de la Commission Langues des Acteurs de la Compétence

à lire aussi
Lancement de "Moselle Langues", pour favoriser l'employabilité et la mobilité dans la Grande région transfrontalière

"L’Eurodépartement de la Moselle" vient de lancer le centre de ressources en ligne "Moselle Langues", ce lundi 28 mars 2022. "Les adultes actifs ou en recherche d’emploi, les jeunes, les entreprises […] peuvent librement et gratuitement développer leurs compétences linguistiques, si précieuses dans ce contexte transfrontalier", souligne par communiqué le président Patrick Weiten (UDI), ce département comptant 80 000 frontaliers au Luxembourg et 20 000 en Allemagne. Les utilisateurs peuvent accéder à des informations sur les dispositifs d’apprentissage (allemand, luxembourgeois, anglais, français), les certifications, les offres de formation et leurs financements, mais aussi s’évaluer et se former, via des ressources pédagogiques gratuites. Une rubrique est dédiée au marché du travail dans la "Grande région" transfrontalière (sites d’offres d’emploi, conseils à la rédaction de CV, etc.).

Lire la suiteLire la suite

Ressources humaines

Aperçu de la dépêche Aperçu
"Il faut reporter l'échéance pour transférer le DIF vers le CPF et responsabiliser les entreprises" (N. Wright, WSI)
Lire la suite

Formation professionnelle

Aperçu de la dépêche Aperçu
"Certains organismes de formation vont devoir se réinventer très vite" (Natanael Wright, Wall Street English)
Lire la suite

Formation professionnelle

Aperçu de la dépêche Aperçu
Wall Street English et Umih Formation s’associent pour former aux métiers de l’hôtellerie-restauration et à l’anglais
Lire la suite

Formation professionnelle

Aperçu de la dépêche Aperçu
CPF : "Bercy est tenté de récupérer 20 % de l’effort de formation décidé par Muriel Pénicaud" (Natanael Wright, WSE)
Lire la suite

Formation professionnelle

Aperçu de la dépêche Aperçu
L’Île-de-France lance une plateforme d’apprentissage des langues en ligne gratuite
Lire la suite
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

, journaliste