Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page
Home| Social / RH| Fonction publique| Dépêche n°685159

Face à l’urgence écologique, le CNFPT veut aider les dirigeants territoriaux à anticiper les crises à venir

Une vingtaine de directeurs généraux des services et de directeurs adjoints de grandes collectivités ont débuté en fin d’année une formation approfondie sur les enjeux de la transition écologique et sociale organisée par le CNFPT. "Toutes nos politiques publiques doivent être réinterrogées", affirme Véronique Balbo Bonneval, vice-présidente de l’association des anciens de l’Inet et co-conceptrice du programme. Pour répondre aux demandes des collectivités de moindre taille, l’établissement va proposer en avril une nouvelle formation destinée aux cadres de direction des communes et EPCI.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Pour les hauts-fonctionnaires membres de l'ADT Inet, les enjeux de la transition écologique doit être intégrés dans l'ensemble des référentiels métiers de la fonction publique MaxPPP - PHOTOPQR/L'ALSACE/MAXPPP

Comment bâtir une stratégie territoriale qui intègre les exigences de la transition écologique ? Pour préparer les hauts-fonctionnaires à ce nouvel impératif de l’action publique, le CNFPT a récemment mis en place une formation réservée aux grandes collectivités. Rien à voir avec les formats habituels puisque ce "cycle supérieur de la transition" ne dure pas moins de 26 jours étalés sur huit mois. La deuxième rentrée a eu lieu en novembre à l’Inet, à Strasbourg. "Ce format a trouvé son public, avec près de soixante candidatures reçues cette année pour une vingtaine de places", se félicite Stéphane Heinrich, directeur adjoint de l’Inset de Montpellier (1).

Face à ce succès, le centre national de la fonction publique territoriale va lancer en avril 2023 une nouvelle formation sur le "management de la transition écologique et sociale" à destination des DGS, DGA et directeurs des services techniques des moyennes et petites collectivités. Il sera organisé à Montpellier et à Nancy. Son but : aider les cadres dirigeants à mettre en œuvre un projet de transition écologique et sociale, en fédérant l’ensemble des acteurs locaux.

dimension systémique

Le programme actuel proposé par l’Inet met l’accent sur la dimension systémique de la transition écologique et sur ses conséquences sociales. Il a été construit par l’une des associations des anciens de l’Inet, l’ADT-Inet. Parmi les principaux sujets abordés, figurent l’effondrement du vivant et de la biodiversité lié à l’urgence climatique, les ressources alimentaires, la crise énergétique, la cohésion sociale ou encore la gouvernance territoriale de la transition. "Toutes nos politiques publiques doivent être réinterrogées en profondeur et prendre en compte systématiquement le vivant. On en est loin aujourd’hui. Faire en plus ou à côté ne suffit plus", alerte Véronique Balbo Bonneval, vice-présidente de l’association et co-conceptrice de la formation avec Bruno Paulmier, président de l’ADT-Inet (2).

En plus des ateliers organisés pour s’exercer à la négociation ou à l’écoute, plusieurs experts et penseurs sont sollicités pour intervenir lors de ces huit mois. Par exemple, l’agronome Pablo Servigne, l’ingénieur Jean-Marc Jancovici (2), la sociologue et haute-fonctionnaire Dominique Méda ou encore la philosophe Catherine Larrère. Les stagiaires vont aussi passer au printemps une semaine sur le "campus de la transition", un éco-lieu situé en Seine-et-Marne.

anticiper au maximum

À l’issue du cycle, les dirigeants auront pris conscience de leur "pouvoir d’agir" en tant qu’"acteur privilégié dans un système territorial", promet l’Inet, dans la présentation du programme. Un objectif qui semble avoir été rempli au vu des retours enthousiastes de plusieurs stagiaires de la première promotion.

 

Il faut construire des solutions "de manière horizontale et non verticale."

Marie-France Gaiffas, directrice générale adjointe de Pessac (Gironde)

 

"Nous devons anticiper au maximum les situations de crise. Or, les PCA [plans de continuité d’activité], déclenchés pendant la crise sanitaire liée au Covid, ne sont pas adaptés à la crise énergétique", estime Marie-France Gaiffas, directrice générale adjointe stratégie territoriale de la ville de Pessac, en Gironde. Pour y parvenir, il faut construire des solutions "collectivement, de manière horizontale et non verticale". Elle insiste aussi sur la nécessité de mettre en place une transition socialement juste, pour ne pas laisser les classes populaires de côté.

"La formation proposée par l’Inet m’a permis d’acquérir une vision globale de la transition écologique dans ma collectivité. J’essaye d’associer davantage toutes les parties prenantes, comme les citoyens et les associations ou l’université", témoigne la DGA. Déjà engagée, sa collectivité s’est dotée d’un budget pluriannuel d’investissement "vert", construit autour des 17 objectifs de développement durable de l’ONU. Plus récemment, la commune a sollicité la délégation régionale du CNFPT pour donner à ses 1 000 agents un socle commun sur la transition écologique et solidaire

faire confiance aux agents

Une conviction partagée par Laetitia Rouger, directrice générale des services de Cenon, une petite commune de la banlieue bordelaise, également passée par le cycle de l’Inet. "L’avenir, c’est la coopération entre services ou entre agents qui va remplacer la simple exécution d’une commande. Pour avancer, il faut s’appuyer sur des managers prêts à décloisonner qui seront des facilitateurs, assure la DGS. Le programme m’a permis de comprendre que tout le monde est concerné dans la collectivité et que l’on a des marges de manœuvre pour faire mieux, en mode soutenable. Alors que la fonction publique perd en attractivité, la transition écologique donne du sens et rassemble les gens."

Laetitia Rouger appelle les employeurs territoriaux à faire davantage confiance à leurs agents et à s’appuyer sur leur expertise. Un moyen efficace à ses yeux pour engager les changements, d’après son expérience vécue dans les cantines scolaires avec la fin du plastique. Pour Michel Nicolas, ancien stagiaire de l’Inet qui vient de rejoindre la métropole de Nantes comme directeur général adjoint chargé de l’économie et de l’innovation, ce programme n’apporte pas des solutions toutes faites aux dirigeants publics mais "des clés pour agir de manière éclairée".

revoir les fiches de poste

 

"Tous les métiers sont concernés, des agents d’entretien aux acheteurs publics."

Véronique Balbo Bonneval, vice-présidente de l’ADT-Inet

 

En complément de ce programme réservé aux seuls hauts fonctionnaires, l’ADT-Inet préconise de former la totalité des agents publics aux enjeux de la transition écologique et de l’intégrer dans tous les référentiels métiers et toutes les fiches de poste. "Il est difficile d’agir si l’on n’a pas en tête la trajectoire de réchauffement de la planète et les efforts à faire pour l’infléchir. Tous les métiers sont concernés, des agents d’entretien aux acheteurs publics", met en avant Véronique Balbo-Bonneval, la vice-présidente de l’association des anciens de l’Inet.

"Ne pas prendre en compte les transitions écologiques et sociales dans les fiches de poste des fonctionnaires serait une erreur. Les plus jeunes sont de plus en plus sensibles à ces questions", abonde Michel Nicolas, l’ancien DGA de la communauté d’agglomération Valence Romans agglo (3 000 agents). "Mais cette démarche doit s’inscrire dans un projet global de la collectivité et ne pas avoir pour but de faire des économies", estime-t-il.

Une offre courte pour l’ensemble des agents territoriaux

 

Le nouveau catalogue du CNFPT dédié à l’urgence climatique comprend près de 120 modalités de formation organisées par thème : services ressources, service à la population, services techniques. Il s’agit par exemple de former les agents à la construction des plans climat territoriaux air-énergie, aux alternatives zéro phyto dans les stades ou encore à la démarche zéro déchet et biodéchets. Ce dernier module est organisé en partenariat avec l’Ademe.

Pour rendre accessible les évolutions juridiques françaises et européennes, le CNFPT a organisé six webinaires de décryptage de la loi Climat et résilience. Ils sont accessibles en revisionnage. Entre 800 et 1 000 personnes les ont suivis à chaque fois. Le 6e rapport du GIEC et ses différents volets ont aussi fait l’objet d’une série de webinaires à l’automne, en partenariat avec l’association The Shift project.

(1) L’Inset de Montpellier est l’établissement chef de file des questions de transition écologique et d’urgence climatique pour le CNFPT.

(2) Véronique Balbo Bonneval est aussi DGS de l’université de Cergy Pontoise

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Florianne Finet, journaliste