Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page
Home| Social / RH| Politiques de l’emploi| Dépêche n°684303

"Qatargate" : "Luca Visentini doit partir" de la Confédération syndicale internationale (Laurent Berger CFDT-CES)

Luca Visentini, l’ancien secrétaire général de la CES (Confédération européenne des syndicats) et désormais dirigeant de la CSI (Confédération syndicale internationale), est soupçonné à titre personnel dans le cadre de l’affaire de corruption impliquant le Qatar qui touche actuellement les instances européennes. Pour le président de la CES, le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger, "Luca Visentini doit partir" et quitter son nouveau mandat de secrétaire général de la CSI. "Pour faire en sorte d’être utile aux travailleurs, il faut être au-dessus de tout soupçon. Luca Visentini va avoir à faire pour prouver sa probité et son honnêteté et il faut qu’il parte pour permettre au syndicalisme international de continuer à mener ses actions", déclare Laurent Berger, auprès d’AEF info, jeudi 15 décembre 2022.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT et président de la CES. © JBV News

AEF info : L’ancien secrétaire général de la CES aujourd’hui à la tête de la CSI depuis mi-novembre 2022, Luca Visentini, est soupçonné d’être partie prenante dans l’affaire de corruption impliquant le Qatar qui secoue actuellement les institutions européennes. En tant que président de la CES, quelle est votre réaction ?

Laurent Berger : La garde à vue de Luca Visentini met la CES dans une situation extrêmement compliquée. Il y a présomption d’innocence mais cette garde à vue entache l’image du syndicalisme international. Nous avons pris toutes les mesures au sein de la CES en réunissant la présidence avec la secrétaire générale, Esther Lynch, dès vendredi, jour du début de la procédure judiciaire dans cette affaire. Nous avons mis en place une enquête et un audit interne. La CES n’est pas mise en cause en tant que telle et il ne faut pas qu’il y ait de soupçons à son encontre. C’est pourquoi, nous nous mettons à la disposition de la justice belge sur ce dossier.

AEF info : En début de semaine, la CSI a publié un communiqué dans lequel se défend Luca Visentini. Est-ce suffisant ?

Laurent Berger : Je ne suis pas content de ce communiqué. Un conseil général de la CSI doit se tenir la semaine prochaine et Luca Visentini a annoncé hier qu’il se mettait en retrait jusqu’à la tenue de ce conseil. Mais, clairement, ce n’est pas suffisant, il doit partir. Il doit le faire pour se défendre, mais aussi pour ne pas mettre à mal le syndicalisme international et la CSI. Quand notre action est plus néfaste que positive, notre responsabilité de syndicaliste est d’en tirer les conséquences. Pour faire en sorte d’être utile aux travailleurs, il faut être au-dessus de tout soupçon. Luca Visentini va avoir à faire pour prouver sa probité et son honnêteté et il faut qu’il parte pour permettre au syndicalisme international de continuer à mener ses actions.

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Jérôme Lepeytre, journaliste