Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page

Paca : "Nous avons élaboré notre feuille de route vie étudiante avec le conseil régional" (F. Blaise, rectrice ESRI)

Fabienne Blaise, rectrice déléguée à l’ESRI en Paca, vient de finaliser sa feuille de route pour la vie étudiante, autour de quatre axes : améliorer les conditions de vie ; œuvrer pour l’égalité d’accès ; lutter contre la précarité ; renforcer le pilotage régional des politiques publiques, indique-t-elle dans un entretien avec AEF info, le 29 novembre 2022. Elle revient aussi sur ses priorités pour la formation, avec une cartographie de l’offre "au service des élèves du second degré, et du continuum bac-3/bac+3", un travail sur les nouveaux métiers, et souhaite mieux accompagner les établissements dans leurs réponses aux appels à projets France 2030. Autre sujet évoqué : les COMP que le MESR souhaite mettre en place, précisant que "la première année sera expérimentale, avec quelques établissements sélectionnés, pour une généralisation en 2025".

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Fabienne Blaise, rectrice déléguée à l'ESRI en région académique Paca. Droits réservés - DR

AEF info : Près de six mois après votre nomination comme rectrice déléguée à l'ESRI (lire sur AEF info), quel regard portez-vous sur la région Provence-Alpes-Côte d'Azur ? Quelles sont ses forces et ses faiblesses ?

Fabienne Blaise : L'un des points marquants, c’est la diversité des universités : d’un côté, deux idex, ce qui est remarquable pour une seule région ; de l’autre, deux plus petites universités qui occupent une place importante sur leur territoire et ont développé leur propre stratégie. Je relève aussi la fluidité et le caractère constructif des relations avec le conseil régional Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca), avec lequel j’ai tout de suite commencé à travailler sur le thème de la vie étudiante. Je retrouve cette facilité avec les autres collectivités, dans le cadre des ateliers vie étudiante initiés par mon prédécesseur, Philippe Dulbecco. Toutes sont conscientes de l’importance du rôle joué par les universités dans le développement du territoire.

C’est d’ailleurs devenu pour moi très vite un sujet de préoccupation : en Paca, les forces en ESR sont très largement concentrées sur le littoral, aussi je souhaite qu’une réflexion soit menée sur les outils qui permettraient de rapprocher de l’ESR les zones qui en sont le plus éloignées, dans les territoires alpins mais aussi dans le Vaucluse et contribuer au développement de ces territoires. Je pense en particulier aux leviers que pourraient constituer les campus connectés, qui offrent de nombreuses opportunités, y compris pour développer l’offre de formation continue en direction des entreprises locales (lire sur AEF info). Il faut aussi voir comment on peut développer une démarche de type pôles d’innovation territoriaux comme celle engagée par Aix-Marseille Université sur ses sites délocalisés avec les acteurs locaux.

En matière d’innovation, il existe des initiatives très intéressantes et inspirantes comme le développement par AMU des pôles d’innovation territoriaux, sur ses sites délocalisés, en partenariat avec les acteurs locaux. En résumé, il faut toujours veiller à bien identifier les forces existantes et à s’appuyer sur elles, tout comme il me paraît utile de travailler en étroite collaboration avec les différents services de l’État : préfectures, Dreets, ARS…, quand certains projets peuvent irriguer un territoire. Je pense par exemple au travail mené sur l’e-santé par université Côte d'Azur, établissement en pointe dans le domaine de l’intelligence artificielle.

AEF info : Vous avez récemment conclu les travaux d’élaboration de la feuille de route de l’académie en matière de vie étudiante. Quelle démarche avez-vous adoptée ?

 

"Je me suis engagée à organiser des rendez-vous réguliers pour approfondir les axes prioritaires qui sont ressortis de cette concertation."

 

Fabienne Blaise : Nous avons mené nos travaux conjointement avec le conseil régional Paca, dans le cadre du renouvellement de son schéma régional de l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation pour la période 2023-2028. Notre objectif était de faire émerger les axes prioritaires communs en matière de vie étudiante pour les cinq prochaines années. À cet effet, nous avons organisé plus d’une dizaine d’ateliers de travail entre début juillet et mi-septembre dans les principales villes étudiantes, comme cela avait été fait lors de la crise sanitaire pour alimenter la conférence territoriale de la vie étudiante en région Paca. Je rappelle que cette dernière avait alors été créée pour renforcer la coordination des acteurs dans le domaine de la lutte contre la détresse et la précarité étudiante (lire sur AEF info). La région académique et le conseil régional ont organisé ensemble une restitution de ces travaux fin septembre à l’hôtel de région. C’est une première étape : nous allons continuer à réunir ces ateliers qui s’inscrivent dans le cadre des dialogues territoriaux souhaités par la ministre Sylvie Retailleau. Je me suis engagée à organiser des rendez-vous réguliers pour approfondir les axes prioritaires qui sont ressortis de cette concertation. Les modalités doivent encore être affinées, les prochaines réunions auront certainement lieu en mars ou avril.

AEF info : Quels sont ces axes prioritaires ?

Fabienne Blaise : Nos travaux ont visé à répondre à la question : "que devons-nous à tout étudiant inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur ?" Quatre axes ont été retenus conjointement par le conseil régional et la région académique :

  • l’amélioration des conditions de vie des étudiants et de leur accueil sur les campus et dans les villes étudiantes ;
  • la promotion d’un égal accès de tous les étudiants du territoire aux services existants et le renforcement de la visibilité de cette offre de services ;
  • la poursuite de la lutte contre la précarité étudiante ;
  • et, enfin, le renforcement du pilotage régional des politiques publiques en faveur de la vie étudiante.

Sur l’ensemble de ces axes, de nombreuses pistes de réflexion ont été avancées. Par exemple, concernant les transports, il est apparu, sans surprise, qu’il faut faciliter les déplacements et, pour ce faire, mieux prendre en compte les besoins des étudiants dans l’élaboration des schémas de transport, qu’il s’agisse des plans de circulation, de la fréquence, ou encore des plages horaires. En matière de logement, la qualité de l’offre en Paca est bonne. Le processus de rénovation du parc du Crous a été engagé il y a plusieurs années, aussi reste-t-il très peu de logements à réhabiliter. Par ailleurs, la construction d’un millier de nouveaux logements Crous a été programmée dans le cadre du CPER 2021-2027. Mais ce n’est pas suffisant pour répondre à la demande. Il faut donc que nous réfléchissions à diversifier l’offre, en lien avec les collectivités, et à lutter contre les disparités territoriales. Peuvent notamment être explorées des solutions de logement intergénérationnel, où l’État peut venir en soutien des collectivités, et des solutions de logement de courte durée pour les stagiaires. Autre piste de réflexion : garantir à tous les étudiants un accès à une alimentation saine et abordable. Cela passe notamment par le développement de solutions alternatives dans les zones insuffisamment dotées. Par exemple, des collectivités ont proposé d’ouvrir leur restaurant aux étudiants.

AEF info : Quelles sont vos priorités en matière de formation ?

Fabienne Blaise : Mon prédécesseur, Philippe Dulbecco, a lancé un travail de cartographie de l’offre de formation dans l’enseignement supérieur en Paca (lire sur AEF info), que j’entends poursuivre. Toutefois, je voudrais que nous puissions développer une cartographie qui rassemble à la fois l’offre de formation du second degré et celle de l’enseignement supérieur. Je conçois cette cartographie comme un outil d’information au service des élèves du second degré, et du continuum bac-3/bac+3, en lien avec un travail statistique sur les taux d’insertion professionnelle. Dans ce cadre, je souhaite aussi accompagner les démarches engagées par certaines universités. La région académique souhaite par exemple se doter d’un observatoire régional des parcours et de la réussite des étudiants. Une initiative de ce type a été initiée par l’université d’Avignon. D’autres établissements sont également intéressés par cette démarche. Disposer d’une vision du devenir des jeunes du territoire est indispensable.

 

"Je voudrais que nous puissions développer une cartographie qui rassemble à la fois l’offre de formation du second degré et celle de l’enseignement supérieur."






Dans le même ordre d’idées, je vais entamer un travail sur l’offre de formation et les nouveaux métiers en trois temps. Le premier avec les services académiques, le deuxième avec les vice-présidents CFVU des universités, le troisième en associant la région. Ce travail suppose de connaître l’ensemble des formations sur lesquelles on peut s’appuyer dans le second degré. On ne peut pas raisonner en silo, du point de vue seul de l’enseignement supérieur ou de celui du second degré. Il est indispensable d’associer à cette réflexion la DRAIO et la Drafpic, lesquelles sont concernées notamment par la cohérence des parcours entre formations technologiques du secondaire et IUT et BTS. Avec un souci : éviter l’écueil d’une démarche descendante du supérieur vers le secondaire. Je tiens particulièrement à favoriser la fluidité des échanges entre les cadres et enseignants des deux niveaux et une acculturation mutuelle pour bien travailler ensemble. Divers projets de ce type existent dans les universités et certaines écoles. Il faut en faire l’état des lieux et voir comment les renforcer et en tant que de besoin mieux diffuser leurs actions.

Tout le travail de cartographie participe de la question de la professionnalisation du parcours d’étude. Nous devons mieux connaître l’offre de formation proposée sur chaque territoire et comprendre notamment si elle correspond au besoin de ce territoire. Il faut cependant veiller à outiller l’étudiant pour qu’il ne se retrouve pas enfermé dans une filière utile au territoire à un instant T, mais qu’il puisse aussi acquérir des compétences assez larges pour être en mesure de s’adapter en matière de mobilité professionnelle, de manière choisie et non pas contrainte.

AEF info : Et dans le domaine de la recherche et de l’innovation ?

Fabienne Blaise : Nous allons, avec le Drari, accompagner les universités dans leur réponse à l’appel à projets des Pôles universitaires d’innovation. Nous souhaitons aussi être à leurs côtés dans les appels à projets France 2030 comme Compétences et métiers d’avenir. Dans tous ces projets, la région académique peut jouer véritablement un rôle d’accompagnateur. Mais nous rencontrons une difficulté, et ce depuis toujours : nous ne sommes pas destinataires des projets déposés. Or pour remplir pleinement le rôle qui nous est assigné en termes d’accompagnement stratégique, il est nécessaire que nous soyons a minima informés, y compris des projets qui ont été refusés et des raisons pour lesquelles ils l’ont été. C’est d’ailleurs presque plus important pour ceux-là, afin que nous puissions les aider le cas échéant à passer le cap la prochaine fois. J’ai fait part de cette nécessité au SGPI lors de sa venue en région. Il serait bon aussi que nous ayons connaissance des projets déposés ne relevant pas de l’ESRI, portés par des entreprises. Car nous pourrions par exemple développer avec les établissements des projets en lien avec ces entreprises, notamment pour les territoires que j’ai évoqués tout à l’heure. Il faut décloisonner les silos !

AEF info : Sylvie Retailleau a souhaité mettre en place des contrats pluriannuels d’objectifs, de moyens et de performance (lire sur AEF info). Quel rôle va jouer le recteur ESRI ? Comment allez-vous aborder ce sujet ?

Fabienne Blaise : Le ministère est encore en train de travailler sur cette question, il n’y a pas encore de version définitive de ce que sera ce contrat. Mais bien sûr, nous assisterons le ministère dans le dialogue avec les établissements. La première année sera expérimentale, avec quelques établissements sélectionnés, pour une généralisation en 2025. Sur cette période, pour les universités qui ne seront pas intégrées immédiatement dans les COMP, nous passerons d’un dialogue stratégique et de gestion à un dialogue de performance qui permettra d’analyser comment sont outillés les établissements en termes de pilotage et de les aider à mieux se préparer pour accéder au contrat pluriannuel d’objectifs, de moyens et de performance.

à lire aussi

Enseignement supérieur

Aperçu de la dépêche Aperçu
Nomination de 7 recteurs et recteurs ESRI : cinq changent d’académie et deux sont des nouvelles rectrices
Lire la suite

Cursus et Insertion

Aperçu de la dépêche Aperçu
"Nous souhaitons tendre vers un pilotage local de Parcoursup" (Philippe Dulbecco, recteur ESRI Paca)
Lire la suite

Enseignement supérieur

Aperçu de la dépêche Aperçu
"La démarche d’un campus connecté est vraiment d’une grande modernité" (Philippe Dulbecco, recteur ESRI Paca)
Lire la suite
Paca se dote d'une instance de coordination des établissements d'enseignement supérieur sur la vie étudiante

La crise sanitaire a poussé les établissements d’enseignement supérieur de Paca à coordonner leurs actions en faveur de la vie étudiante au niveau de la région académique, au sein d’une "conférence territoriale de la vie étudiante". Placée sous l’égide du recteur délégué à l’ESRI, Philippe Dulbecco, elle réunit les universités, les écoles sous et hors tutelle du Mesri, les deux Crous et des représentants des étudiants et des collectivités locales. L’instance s’est réunie pour la première fois le 26 novembre autour de la question de la précarité des étudiants et de leur détresse psychologique.

Lire la suiteLire la suite

Enseignement supérieur

Aperçu de la dépêche Aperçu
"Je souhaite construire une organisation territoriale de l’ESRI avec tous les acteurs" (P. Dulbecco, recteur ESRI Paca)
Lire la suite

Enseignement supérieur

Aperçu de la dépêche Aperçu
Quelles leçons tirer de la crise sanitaire ? Les établissements de Paca font remonter leurs besoins au MESRI
Lire la suite
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Marie-Pierre Vega, journaliste