Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Ressources humaines| Dépêche n°682912

Interdire à un steward le port de tresses africaines alors qu'elles sont autorisées aux femmes est discriminatoire

L’interdiction faite aux stewards masculins par le référentiel relatif au port de l’uniforme d’une compagnie aérienne de porter une coiffure - des tresses africaines nouées en chignon - pourtant autorisée pour le personnel féminin caractérise une discrimination directement fondée sur l’apparence physique en lien avec le sexe. C’est ce que retient la chambre sociale de la Cour de cassation dans un arrêt du 23 novembre 2022 qui sera publié au rapport annuel. La perception sociale n’est pas un critère objectif justifiant une différence de traitement entre hommes et femmes.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 93 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Refuser à une salariée de valider une formation dans l’entreprise peut constituer une discrimination en raison du sexe

La cour d’appel de Grenoble retient le 12 avril 2022 qu’une technicienne employée par une entreprise chimique ayant un salaire inférieur à celui de collègues hommes dans une situation comparable est victime de discrimination en raison de son sexe. Les juges relèvent notamment que l’employeur a refusé plusieurs fois que la salariée valide un diplôme d’ingénieur du Cnam en réalisant un mémoire au sein de l’entreprise, au motif qu’il n’avait pas financé cette formation, alors qu’un accord de branche sur l’égalité professionnelle met en avant le rôle de la formation pour corriger les inégalités.

Lire la suiteLire la suite
La sanction d'un salarié hindouiste ayant refusé une mutation pour raison religieuse n'est pas discriminatoire

La mutation disciplinaire d’un salarié hindouiste pour avoir refusé son affectation dans un cimetière en raison de ses convictions religieuses n’est pas jugée discriminatoire par la Cour de cassation, dans un arrêt publié du 19 janvier 2022. Cette mutation a, en effet, été décidée en application de la clause de mobilité du salarié légitimement mise en œuvre par son employeur, pour permettre le maintien de la relation de travail par son affectation sur un autre site de nettoyage. Elle est donc justifiée par une exigence professionnelle essentielle et déterminante.

Lire la suiteLire la suite

Ressources humaines

Aperçu de la dépêche Aperçu
Vouloir préserver l’image de l’entreprise ne justifie pas d’interdire le port du voile à une vendeuse de prêt-à-porter
Lire la suite

Ressources humaines

Aperçu de la dépêche Aperçu
Une CCN peut réserver aux seules mères un congé supplémentaire de maternité justifié par la grossesse et la maternité
Lire la suite

Ressources humaines

Aperçu de la dépêche Aperçu
La Cour de cassation applique sa jurisprudence sur le voile au port d’une barbe "connotée de façon religieuse"
Lire la suite
Une discrimination en raison du sexe est reconnue en faveur d’un homme écarté d’un poste d’aide à la vie scolaire

Constitue une discrimination en raison du sexe le fait d’écarter un homme d’un recrutement sur un poste d’aide à la vie scolaire chargé de surveiller des enfants, au motif que l’emploi sur lequel il postule est réservé aux femmes. C’est ce que retient la Cour de cassation dans un arrêt du 30 septembre 2015.

Lire la suiteLire la suite