Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page

Université Bretagne-Sud : "Nous incarnons une université nouvelle génération" (Virginie Dupont, présidente)

L’université Bretagne-Sud affirme, en cette rentrée 2022, son modèle "d’université nouvelle génération" : "une université dynamique, innovante, entrepreneuriale, en interaction forte avec le territoire", comme la décrit sa présidente, Virginie Dupont. Avec 38 emplois créés dans le cadre de la préservation de l’emploi de R&D, un projet Excellences qui prévoit la création de trois "inno’campus", une filiale de valorisation qui sera créée en 2023, une formation tournée vers "les transitions environnementales, énergétiques et professionnelles", l’UBS affiche sa dynamique. Avec un nuage à l’horizon : la facture énergétique, qui devrait engendrer des surcoûts "de l’ordre de 30 à 40 %". Virginie Dupont, qui est aussi vice-présidente de France Universités, fait le point pour AEF info, le 7 septembre 2022.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Virginie Dupont, présidente de l'UBS.

AEF info : Pouvez-vous décrire ce "modèle nouveau" que souhaite incarner l’UBS, et que le HCERES a souligné dans son dernier rapport d’évaluation (lire sur AEF info) ?

Virginie Dupont : Notre identité est celle d’une université dynamique, innovante, entrepreneuriale, en interaction forte avec le territoire. Nous souhaitons préfigurer un modèle nouveau, moteur du développement économique du territoire, fondé sur une recherche orientée vers la valorisation et l’innovation, avec des liens étroits et forts avec le monde socio-économique. Notre modèle est également fondé sur une formation organisée très largement en alternant périodes de formation et expériences professionnelles tout au long de l’acquisition des qualifications, et tout au long de la vie. Nous accompagnons les transitions environnementales, énergétiques et professionnelles, et mettons l’accent sur l’accompagnement des étudiants et leur insertion. Notre volonté est d’inscrire cette trajectoire sur les dix prochaines années.

AEF info : Quels moyens pour cette nouvelle trajectoire ?

Virginie Dupont : Notre budget a dépassé les 100 M€ en 2022. Nous avons très fortement augmenté la part de ressources propres (plus de 19 % de notre budget 2022, contre 14 % en 2021), notamment grâce à la très forte augmentation de nos formations par alternance : on est passé de 600 étudiants en alternance en 2016 à 1 500 en 2022. Aujourd’hui, 58 % de nos formations sont en alternance. La recherche est également en progression : +7 % d’augmentation de nos activités de recherche contractuelle en trois ans. Les recettes issues de la recherche contractuelle ont atteint 1,6 M€.

AEF info : Vous êtes-vous lancés dans le plan de préservation de l’emploi scientifique dans le cadre du plan de relance ?

Virginie Dupont : Oui. Au départ, nous nous étions positionnés sur quatre emplois, eu égard à notre taille (11 000 étudiants, 1 000 personnels). Nous nous disions qu’avec quatre emplois, nous serions déjà très contents, et puis, au final, nous avons récupéré les "capacités à faire" du CNRS, qui n’arrivait pas à mener à terme ces projets de recrutement, et nous avons signé au total 38 contrats. Cela montre combien notre lien avec le monde socio-économique est fort.

AEF info : Quelles sont vos prévisions pour ce qui concerne la facture énergétique, dans le contexte d’explosion des coûts de l’énergie ?

Virginie Dupont : C’est une question liée à celle de la rénovation énergétique des bâtiments. Nous avons des bâtiments qui sont plus récents que dans la majorité des établissements, et nous avons toujours eu à cœur de mettre les moyens pour les entretenir, et d’inscrire des projets dans le cadre des CPER, du plan de relance… Ces dernières années, nous avons dépensé 10 M€ pour la rénovation énergétique de nos bâtiments : changement des huisseries, isolation extérieure, mises en place de panneaux photovoltaïques, toits terrasse, éclairage en led… À Lorient, nous avons intégré le réseau de chaleur de l’agglomération l’hiver dernier.

Aujourd’hui, nous nous préparons aux augmentations, mais notre surcoût sera de l’ordre de 30 à 40 %, quand il risque d’être de 60 % dans une grande majorité des établissements… Nos dépenses pour les fluides et énergies étaient d’un million d’euros en 2021. Notre projection pour 2022 est de 1,4 M€(1). Nous attendons la circulaire sur la sobriété énergétique, et nous réfléchissons de notre côté à diminuer la consommation de chauffage les soirs et les week-ends (nous éteignions déjà pendant les vacances), et à communiquer sur les gestes importants (refermer les fenêtres après avoir aéré, éteindre la lumière en partant…)

AEF info : Sur un tout autre sujet, avez-vous atteint le quota des 10 % d’exonération du paiement des frais d’inscription ?

Virginie Dupont : Non, et nous ne l’atteindrons pas, car nous avons grandement fait progresser nos conventions de partenariat avec nos partenaires académiques. De ce fait, nous aurons beaucoup plus d’étudiants étrangers qui rentreront par l’intermédiaire de ces conventions que d’étudiants qui viendraient par des processus individuels. De toute façon, nous avions fait le choix, par une délibération, de ne pas appliquer les droits différenciés tant que nous n’avions pas atteint les 10 %.

AEF info : L’Alliance universitaire de Bretagne, créée fin 2019 entre l’UBS, l’UBO et l’Enib (lire sur AEF info), est-elle active ? A-t-elle des projets structurants ?

Virginie Dupont : Nous restons sur notre idée de convention territoriale sans chef de file, avec l’objectif de projets communs. Je pense notamment au schéma directeur de la vie étudiante, que nous allons mener ensemble, et qui va commencer par l’organisation d’assises, ou encore à la structuration d’un collegium des écoles d’ingénieurs (lire sur AEF info). Nous souhaitons aussi créer à l’intérieur de l’AUB, en partenariat avec la Satt Ouest valorisation, une filiale de valorisation de la recherche. Tout le monde n’en sera peut-être pas partenaire au départ ; nous commencerons avec l’UBS et l’Enib. Nous souhaiterions que la filiale soit mise en place début 2023.

AEF info : Vous aviez déposé un dossier dans le cadre de l’AAP Excellences, mais il n’a pas été retenu. Quelle suite allez-vous donner à ce projet ?

Virginie Dupont : Nous avions effectivement déposé un dossier dans la vague 2 de l’AAP Excellences, mais il n’a pas été lauréat. Cependant, les retours sur notre dossier sont extrêmement positifs ; on sent à la lecture du rapport d’évaluation que l’on n’est pas loin. Nous sommes très contents parce que c’était la première fois que l’université déposait quelque chose par elle-même. Par le passé, on avait plutôt participé à des projets avec l’UEB, ou l’UBL. On a l’impression que la marche n’est pas très haute, et du coup c’est assez enthousiasmant pour redéposer à la 3e vague.

Nous allons enrichir notre projet "Unité" (université d’innovation en territoires) qui est extrêmement structurant pour l’UBS. C’est une partie de la stratégie de l’établissement, que nous allons mettre dans le contrat d’établissement. "Unité" prévoit de construire trois "inno’campus" thématisés : à Lorient autour du port, du nautisme et de l’industrie navale ; à Vannes, autour de la cyber, de la santé et de la société ; et à Pontivy, autour de l’agri-agro. Un inno’campus, c’est un lieu où on trouve des plateformes technologiques, une unité d’innovation (qui accueilleront nos chercheurs, des entreprises, d’autres établissements d’ESR) et un tiers lieu, pour renforcer le lien "science avec et pour la société". Ces inno’campus sont des éléments de notre stratégie et de notre modèle d’université nouvelle génération.

(1) Virginie Dupont précise à AEF info que l'État a mis en place, sur cette année 2022, une aide qui réduit le prix unitaire de l'électricité. Cette aide s'élève à 100k€ pour l'UBS. En son absence, l'UBS aurait dû tabler sur une facture de 1,5 M€ pour 2022.

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Diane Scherer, journaliste