Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page

Formation des enseignants : France Universités et le Réseau des Inspé d’accord pour travailler sur un parcours post-bac

S’ils sont plutôt contre l’idée d’une nouvelle réforme du master Meef et des concours, aussi bien France Universités que le Réseau des Inspé se montrent favorables à celle de travailler sur un parcours post-bac pour former les futurs enseignants, comme l’a proposé Emmanuel Macron le 25 août 2022 (lire sur AEF info). Les deux conférences expliquent à AEF info que si le modèle de ces formations est à définir, il pourrait s’inspirer des parcours de santé et d’ingénierie. C’est aussi l’occasion de "faire des parcours lisibles", indique Elsa Lang Ripert du Réseau des Inspé.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

C’est au sein des universités que "les professeurs, de la maternelle au lycée, sont formés et nous pensons qu’ils doivent continuer à l’être", a déclaré Manuel Tunon de Lara, président de France Universités, à la soirée de l’université d’été de la conférence du 25 août 2022 (lire sur AEF info), en réagissant aux propos du président de la République tenus le matin même à la réunion de rentrée des recteurs. En effet, Emmanuel Macron a appelé à "repenser, et sans doute plus en profondeur qu’on ne l’a fait ces dernières années, la formation de nos enseignants", en plaidant pour un "parcours ad hoc" après le bac (lire sur AEF info).

"L’acquisition des savoirs comme la préparation du métier et la professionnalisation se font à l’université. […] Et pourquoi pas en première année comme cela a été évoqué par le président de la République, a ainsi abondé Manuel Tunon de Lara. Ces parcours offrent l’avantage d’avoir de la visibilité, seraient adossés à une licence ou un master et leur approche pluridisciplinaire compléteraient une dimension académique professionnalisante qui pourrait s’inspirer des dispositifs existants".


"ne pas relancer une nouvelle réforme du master meef"

François Germinet, président de la commission de la formation et de l’insertion professionnelle de France Universités, explique à AEF info que la conférence s’est déjà emparée du sujet. Mais pour lui, il ne faut pas "relancer une nouvelle réforme du master Meef et des concours".

Même discours du côté du Réseau des Inspé : Elsa Lang Ripert, vice-présidente en charge du pilotage des Inspé au sein du Réseau, assure que "personne ne souhaite une nouvelle réforme alors que l’on met encore en place la précédente. Il faut donner du temps pour se l’approprier". Par ailleurs, elle souligne que les Inspé "ne sont pas cités dans les propos du ministre Pap Ndiaye et du président" et espère que le Réseau sera "sollicité et associé à la réflexion". François Germinet indique que des échanges avec le réseau des Inspé sont bien prévus.

Favorables à des parcours en cinq ans

Pour rappel, auditionné par la commission des affaires culturelles début août, Pap Ndiaye avait déclaré : "Est-il absolument nécessaire de recruter des professeurs des écoles à bac+5 ?" (lire sur AEF info). Et ce 26 août 2022, lors de sa conférence de presse de rentrée, le ministre de l’Éducation nationale a dit réfléchir à un "processus de sélection et de formation des futurs professeurs qui n’impliquerait pas forcément un concours au niveau bac+5", tout en assurant que "la mastérisation n’est pas remise en cause" (lire sur AEF info).

La non-remise en cause de la masterisation est un point qui rassure Elsa Lang Ripert : "Enseigner s’apprend et sur le temps long, que l’on se destine à être professeur des écoles ou du secondaire. Les cinq ans passés à l’université nous semblent nécessaires pour acquérir les bonnes compétences transversales". Même position du côté de François Germinet, qui souhaite un temps de formation sur cinq ans, de grade master, et "aussi bien pour le premier que le second degré".

Le travail qui s’annonce est, pour Elsa Lang Ripert, l’occasion de "faire un parcours lisible pour les futurs enseignants". Elle ne trouve pas les propos du ministre antinomiques avec une proposition formulée par le Réseau dans le cadre de la présidentielle de 2022 : un nouveau label "Enseigner et Éduquer" (EE) qui serait attribué par le MESR à "des licences universitaires qui proposeraient des modules de formation garantissant l’acquisition progressive de compétences pré-professionnelles aux métiers de l’enseignement et de l’éducation". À l’époque déjà, l’un des objectifs affichés était de restaurer de "la visibilité et lisibilité" dans l’offre de formation en licence (lire sur AEF info).

Elle indique par ailleurs que des professeurs des écoles sont déjà recrutés - après un concours - à Mayotte avec un niveau licence, "et en étant ensuite stagiaires pendant deux ans" tout en préparant un master Meef.

s’inspirer Des études de santé et d’ingénierie ?

Le modèle de ces formations "reste encore à définir", indique François Germinet, mais il estime que les retours d’expériences des cursus master en ingénierie (CMI) et des études de santé peuvent servir de sources d’inspiration. "Si on prend l’exemple des Pass et des LAS, elles ont permis à des universités qui n’avaient pas de CHU de se lancer sur les formations en santé", explique François Germinet, pour qui la possibilité de proposer ces formations post-bac doit concerner "l’ensemble des universités, pas uniquement celles qui ont un Inspé". Une position partagée par Elsa Lang Ripert.

à lire aussi

Enseignement scolaire

Aperçu de la dépêche Aperçu
Enseignants : Pap Ndiaye annonce l’ouverture au printemps 2023 d’un "concours exceptionnel ouvert aux contractuels"
Lire la suite

Enseignement supérieur

Aperçu de la dépêche Aperçu
LPR : les premières simplifications "sont en cours de publication ou le seront d’ici la fin 2022" (Sylvie Retailleau)
Lire la suite

Cursus et Insertion

Aperçu de la dépêche Aperçu
Enseignants : Emmanuel Macron veut "repenser" leur formation initiale et plaide pour un parcours ad hoc après le bac
Lire la suite

Cursus et Insertion

Aperçu de la dépêche Aperçu
Enseignants fonctionnaires-stagiaires : comment se met en place leur formation dans un contexte de rentrée tendue
Lire la suite

Cursus et Insertion

Aperçu de la dépêche Aperçu
Formation des enseignants : comment les Inspé organisent l’année de transition
Lire la suite
Renforcement des stages, nouveau label… Les propositions du réseau des Inspé pour les candidats à la présidentielle

Le réseau des Inspé a présenté le 11 janvier 2022 ses propositions pour les candidats à l’élection présidentielle : création d’un nouveau label "Enseigner et Éduquer", augmentation du temps de formation sur le terrain… Des idées qui s’inscrivent dans "un processus d’amélioration du système" mais ne proposent pas une "énième" réforme, insiste Alain Frugière, président du réseau. Ses membres marquent aussi un point de vigilance sur le déroulé des concours de cette année, dorénavant en fin de M2, censés mettre davantage l’accent sur la professionnalisation.

Lire la suiteLire la suite
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Camille Mordelet, journaliste