Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page

Le "Centre innovation Évry", nouveau "lieu totem" de l’université pour s’affirmer sur "l’industrie de demain"

Le "Centre innovation Évry", composante du CMQ (campus des métiers et des qualifications) porté par l’université "Évry Paris-Saclay", a été inauguré fin juin 2022, avec notamment la présentation d’une chaîne de montage de "l’industrie 4.0". Une étape importante pour Patrick Curmi, président de l’établissement, qui y voit un moyen de contribuer à "la réindustrialisation de la France" au sein d’un "environnement hétérogène" qui accueillera aussi bien des étudiants et élèves que des actifs en formation continue. Un moyen aussi de générer de nouvelles ressources propres et de soutenir la recherche.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Le "Centre innovation Évry", équipé d'une chaine de montage de l'industrie 4.0. AEF - Camille Mordelet / AEF info

Le "Centre innovation Évry" a été inauguré le 30 juin 2022, dans le cadre de la célébration des 30 ans de l’université d’Évry. Ce centre, situé à proximité de l’UFR de sciences et technologies et accueillant du public depuis mi-décembre 2021, entrera pleinement en activité en septembre. Ainsi, il devient le "lieu totem" du CMQ "Aéronautique et spatial : conception, production, maintenance 4.0" porté par l’université. À l’intérieur du bâtiment se trouve entre autres une chaîne de montage de "l’industrie 4.0" (voir encadré), sur laquelle s’affairent des étudiants encadrés par des enseignants.

Cette chaîne de montage permet de fabriquer et démonter en boucle des scooters et sèche-linge dans l’optique de sensibiliser un public large à des métiers de l’industrie, mais aussi contribuer à former des futurs opérateurs, chefs de lignes ou encore ingénieurs compétents sur les questions liées à l’industrie 4.0. Le tout, entouré de robots sur roues chargés de porter les objets lourds et équipés de capteurs afin qu’ils esquivent les obstacles sur leur route, comme les humains.

Qu’est-ce que l’industrie 4.0 ?

 

Le terme "industrie 4.0" désigne la quatrième révolution industrielle, liée à l’utilisation d’outils numériques (collecte et analyse de données, cloud computing, automatisation, analytique, IA…). L’objectif derrière cette inclusion du numérique dans l’industrie est notamment une amélioration des performances (outils intelligents et auto-apprenant, aide à la décision…) et une meilleure flexibilité de la production (aide à la gestion des stocks en flux tendu…). Mais cette nouvelle révolution, très liée au déploiement de la 5G sur le territoire, pose aussi des questions sur la quantité de données générées et ses conséquences sur l’environnement, la place de l’humain, ainsi que la cybersécurité.

l’histoire d’un "marathon"

Le "Centre innovation Évry", dans la droite ligne des missions des CMQ, a pour vocation d’accueillir un large panel de publics : des étudiants en formation initiale (formation pratique pour des étudiants en BTS, licence ou master, utilisation pour un projet étudiant…) ; des collégiens et lycéens, en stage ou simple visite, qui pourront ainsi se familiariser avec l’industrie, notamment 4.0 ; le secteur privé, avec la possibilité pour des actifs de se former en continu mais aussi, pour le tissu local de "franchir le cap de la numérisation des instruments de production", comme l’explique Patrick Curmi, président de "l’université d’Évry Paris-Saclay". Le centre a aussi un rôle d’appui à la recherche, notamment pour étudier et anticiper les évolutions de ce secteur.

L’objectif pour l’année 2022-2023 est d’accueillir 500 étudiants, 600 élèves, 150 salariés en formation continue, 50 personnes en reconversion professionnelle, 15 projets innovation et 15 projets recherche.

De quoi contribuer, à son niveau, à "la réindustrialisation de la France", poursuit le président de l’université, qui raconte que l’histoire du centre est celle "d’un marathon qui a commencé il y a un an et demi" : "Simone Bonnafous [alors rectrice déléguée à l’ESRI d’Île-de-France] me contacte un soir d’octobre pour me dire de me positionner sur la vente d’une usine du futur par le cabinet BCG (Boston consulting groupe)". D’autres instruments présents dans ce centre ont été fournis par des entreprises comme Dassault Système, Siemens, ou encore la start-up locale Cosmyx (imprimantes 3D), créant ainsi "un environnement hétérogène", symbole de "réussite" pour Patrick Curmi.

Avec le soutien de l’agglomération, le lieu pour installer le centre a été trouvé en quelques jours. Côté financements, le centre a bénéficié de l’environnement du CMQ et de ses partenaires avec, pour l’instant, "un investissement de 600 000 euros", explique Sophie Uhl, directrice opérationnelle du campus. Le centre a été lauréat de l’AAP de la BPI "Plan de relance territoire d’industrie".

Une source de financement supplémentaire pour l’université

Patrick Curmi insiste sur l’apport du centre d’innovation comme source de financement supplémentaire pour l’établissement, grâce à la formation continue. Ainsi, un travail est en cours pour rendre ces formations possibles à distance, en utilisant justement les technologies de l’industrie 4.0 et des jumeaux numériques (voir encadré).

Outre trouver des nouvelles ressources propres pour l’université, il faut générer des fonds pour amortir le coût de l’investissement pour ce site et assurer une mise à jour régulière du matériel, forcément menacé d’obsolescence vu les avancées rapides dans le domaine de l’industrie 4.0. Patrick Curmi indique que le business plan du centre prévoit un équilibre budgétaire à horizon 2025.

Quels apports pédagogiques du "jumeau numérique" de la chaîne de montage du centre ?

 

Thierry Pasquier est l’ingénieur spécialisé 4.0 qui a pensé et conçu la chaîne de montage et son environnement pour BCG. Il a ensuite travaillé pour l’université pour appuyer son installation à Évry et l’adapter à ces nouveaux publics apprenants, tout en apportant quelques mises à jour technologiques pour coller aux pratiques actuelles. Parmi le plus gros du travail, réalisé "avec Dassault Système" : "refaire un nouveau jumeau numérique de cette chaîne pour qu’elle soit dynamique et réagisse en direct à ce qu’il se passe dans la réalité". Pour rappel, un jumeau numérique est une réplique virtuelle d’une entité réelle.

Jean-Yves Didier, enseignant-chercheur au sein du laboratoire IBISC de l’université d’Évry, explique que le jumeau numérique est un réel apport à la pédagogie car "il permet de simuler et tester des phénomènes impossibles dans le réel", le tout en n’ayant pas d’impact sur le réel. De quoi permettre aux apprenants de se faire la main sur le virtuel et d’acquérir un peu d’expérience avant de s’attaquer à la situation dans le monde réel. Il reconnaît aussi un avantage sur la stimulation de la mémoire, avec la possibilité de visualiser une action grâce au jumeau numérique "au lieu de se cantonner à des lignes sur un tableau Excel".

L’histoire du CMQ de l’université d’Évry

Le CMQ "Aéronautique et Spatial : conception, production, maintenance 4.0" a été labellisé le 1er août 2018. Sa directrice opérationnelle, Sophie Uhl, a pris ses fonctions en décembre 2019, avant le début de l’activé en 2020. Il bénéficie ainsi d’un financement du PIA 3 sur dix ans, ainsi qu’un financement annuel du rectorat de Versailles et de la région Île-de-France. 

Le campus fait ainsi l’objet d’une convention cadre entre la région, les rectorats de Versailles, Créteil et Paris et l’université d’Évry, qui est l’établissement porteur. En plus d’être assurée par les acteurs de cette convention, la gouvernance comprend : un collège entreprises (Safran, GIM, Adecco, Fanuc, Datategy), ; un collège formation apprentissage ou continue (Aforp, Afmaé, CFA-EVE, FDME) ; et un collège Lycées (A. Denis de Cerny, A. Briand Le Blanc Mesnil, Léonard de Vinci Melun, Pierre de Coubertin Meaux).

Le CMQ, un "cluster de compétences"

Pour Charline Avenel, rectrice de l’académie de Versailles, cette inauguration est un "moment important" pour le CMQ porté par l’université d’Évry, qui "est le premier à avoir été lancé sur l’académie", rappelle-t-elle. Elle souligne aussi que le centre marque une "augmentation du champ stratégique du CMQ, jusqu’à présent fortement tourné vers l’aéronautique, et fait ainsi évoluer ce périmètre vers les sujets de l’industrie du futur". Elle voit aussi là un enjeu d’attractivité pour l’université d’Évry, qui a la possibilité de "montrer ses pépites" mais également de promouvoir sa recherche.

Un point de vue partagé par Bénédicte Durand, rectrice déléguée à l’ESRI d’Île-de-France, qui dit voir dans le centre et le CMQ "un cluster de compétences, un lieu de rencontres où toutes les frontières tombent". De plus, elle se dit "emballée" car le lieu "déconstruit l’idée selon laquelle il y a, chacun de son côté, une voie académique, technique ou professionnelle", tout en "inventant l’industrie de demain". Ce "tiers-lieu de l’éducation" répond aussi à des "enjeux d’orientation" et permettra éventuellement de "créer des vocations", tout en s’inscrivant dans une démarche de professionnalisation : "il est important que ce discours soit porté par le président de l’université", affirme-t-elle.

Les partenaires

 

Outre les membres de la gouvernance, le CMQ est partenaire de plusieurs profils de structures :

Enseignement supérieur : cinq IUT (Saint Denis, Montreuil, Mantes en Yvelines, Évry, Cachan) ; CentraleSupelec, Icam Grand Paris Sud, ENS Paris-Saclay, Polytech Paris-Saclay, Estaca, Supmeca, Esipe, Ensiie, Telecom SudParis ; les universités Évry, Paris-Saclay, Upec, Gustave-Eiffel. Sans oublier des laboratoires de recherche, notamment en lien avec la création de l’institut aéronautique et astronautique de Paris-Saclay, "avec plus de 33 laboratoires de recherche et 29 formation de master", indique le service communication de l’université d’Évry. "Nous développons également des projets de recherche transversaux scientifique-technique-SHS."

 Enseignement scolaire : plus d’une centaine de lycées.

Entreprises : Airbus Helicopters, Dassault Système, Cosmyx, Schunk, BCG, Cisco, Actemium, Axians, Chpolansky, Izy Teach, Aeraccess, ArianeGroup, Thales, Air France, ADP, Composite industrie, CTM Laser, GIFAS, ABB, Kuka, Staubli… "Mais aussi le Medef, la CPME, les services de développement économique des agglomérations, Essonne Développement…"

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Camille Mordelet, journaliste