Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page

"L’université peut devenir un lieu de réflexion entre les alumni et les chercheurs" (Élisabeth Angel-Perez, VP SU)

Sorbonne université veut miser sur ses alumni pour enrichir sa recherche : deux ans après le lancement d’un réseau dédié, l’université se dote d’un "club R&I des alumni". Élisabeth Angel-Perez, vice-présidente recherche et Arnaud Magnin, directeur des relations alumni de Sorbonne université en détaillent la teneur dans un entretien à AEF info en juin 2022. Créé pour augmenter la visibilité de la "troisième mission" de l’université (innovation et transfert) et pour renforcer les allers-retours entre la recherche fondamentale et le monde socio-économique, le club est ouvert aux alumni de toutes les disciplines, gage de la volonté de l’université de miser sur la pluridisciplinarité. "Il ne s’agit pas que du tout quantique, tout tech, tout start-up, mais aussi des industries créatives et culturelles, du transfert de savoir-faire, etc.", appuie ainsi la vice-présidente.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Élisabeth Angel Perez, vice-présidente recherche et Arnaud Magnin, directeur des relations alumni de Sorbonne université Droits réservés - DR

AEF info : Pourquoi avoir créé un club R&I des alumni de Sorbonne université ?

Élisabeth Angel-Perez : Le réseau des alumni de Sorbonne université a été lancé en novembre 2020. Le club R&I, fondé le 8 mars avec Cécile Barrère, une de nos alumna, s'inscrit dans le cadre de la politique de Sorbonne université qui articule fortement l’innovation à la recherche : rappelons que nous avons récemment été labellisés PUI (lire sur AEF info). Cette troisième mission de l’université constituée de l’innovation, du transfert de technologie et de savoirs à destination de la société civile, a pour vocation de faire en sorte que la science irrigue la société.

Arnaud Magnin : Ce réseau répond à une volonté du président de l’époque et de la présidente actuelle d’établir des liens nourris entre l’université et la société et d’élargir notre cercle de partenaires. Lors de l’enquête menée au lancement du réseau nous avons constaté que les alumni attendaient une collaboration importante en R&I. En outre, ils nous perçoivent comme un établissement de haut niveau en enseignement supérieur et recherche mais les plus anciens nous identifient moins sur l’innovation. Nous voulons faire ce travail vis-à-vis d’eux, et ce club doit y contribuer.

 

" Un des axes prioritaires de Sorbonne université en matière de recherche repose sur l’interdisciplinarité, que nous allons conforter. Cette priorité porte ses fruits et c’est souvent à l’aune de celle-ci qu’on peut faire émerger des champs de recherche innovants et disruptifs."

Élisabeth Angel-Perez.

 


AEF info : Comment s’inscrit ce club dans les activités d’innovation de Sorbonne université ?

Élisabeth Angel-Perez : Actuellement, les étudiants et les étudiantes sont particulièrement sensibilisés à la question de l’innovation et celles et ceux qui le souhaitent se voient désormais proposer une formation en entrepreneuriat dans Sorbonne université ou en lien avec l’alliance SU. Dans les laboratoires, les directions de la valorisation des trois facultés s’emploient à la détection de projets innovants : les chercheurs et chercheuses qui ont envie de développer des projets innovants sont ainsi accompagnés sur toute la ligne, depuis la sensibilisation et la phase de détection, jusqu’à la start-up, en passant par la prématuration, la maturation, l’incubation.

Aujourd’hui, cette troisième mission est assumée grâce à de nouvelles structures comme Summit, une unité de service mutualisée qui met en rapport ingénieurs et entreprises ; et bien sûr par le PUI (pôle universitaire d’innovation). Cette troisième mission de l’université n’oblitère pas la nécessité qu’il y a à renforcer la recherche fondamentale, parce que l’innovation peut surgir n’importe où dans la recherche. À rebours, on se rend compte que si l’industrie a des verrous à faire sauter, cela peut impulser une recherche fondamentale intéressante. Le club R&I est central dans ce mouvement de va-et-vient. L’université peut devenir un lieu où les alumni continuent à réfléchir avec les chercheurs. Quand ils reviennent vers les laboratoires, il y a fertilisation croisée. Ce sont aussi des facilitateurs pour les étudiants à qui ils font voir ce que le monde académique ne peut pas strictement déployer pour eux.

16 clubs et 8 000 membres

 

Sorbonne université compte 8 000 alumni dans le réseau et une centaine dans le club R&I, un des 16 clubs dont 9 à l’international, sur la côte est et la côte ouest des États-Unis, à Londres, en Asie, en Australie, en Tunisie… Cette année l’université va ouvrir des antennes au Canada et, en septembre, à Bruxelles - l’université est implantée dans l’Espace européen de la recherche et de l’enseignement supérieur, notamment via son alliance 4EU+.

AEF info : Quels sont les types d’innovation attendus ?

Élisabeth Angel-Perez : Depuis la fusion, Sorbonne université est devenue une grande université multidisciplinaire. L’interdisciplinarité est un des axes forts de notre politique scientifique avec la création des neuf instituts et de onze initiatives interdisciplinaires qui visent à faire travailler ensemble les différentes composantes de Sorbonne université et de l’alliance. Cette pluridisciplinarité se ressent aussi dans ce que le club prend en charge : il ne s’agit pas que du tout quantique, tout tech, tout start-up, mais aussi des industries créatives et culturelles, du transfert de savoir-faire, etc. Le savoir qu’on trouve plus facilement à la faculté des lettres et sciences humaines est parfois articulé avec l’intelligence artificielle pour donner lieu à des projets très innovants, très impactants. C’est très stimulant culturellement. C’est le cas notamment de :

  • 'Viens on danse', un projet qui sort du Celsa avec pour vocation de retracer l’histoire de dix danses politiques comme le voguing ou la breakdance, sous format TikTok, avec Arte. C’est une innovation de format née d’alumni de l’université avec la Satt Lutech ;

  • 'Ask Mona', une start-up qui crée des chatbots à base d’intelligence artificielle pour des institutions culturelles. Il s’agit de pur transfert de technologie dans les industries culturelles : cette start-up a été montée par une alumna de l’université, diplômée de la faculté de lettres et du Celsa.

AEF info : Quelle sera la place des alumni dans le futur Paris parc ?

Élisabeth Angel-Perez : Les travaux vont commencer à l’automne et Paris parc doit sortir de terre fin 2024. Dans ce bâtiment vont être rassemblés tous les acteurs de la chaîne depuis les lieux humides du laboratoire jusqu’à l’entreprise. C’est la manifestation concrète de l’articulation très forte de tous les acteurs de la chaîne de l’innovation. Il y aura une activité importante d’animation de l’innovation qui pourra faire une assez large place aux alumni. On espère vivement qu’ils y viendront, pas seulement ceux du club R&I.

AEF info : Vous avez pris vos fonctions il y a six mois : autour de quels axes principaux pour la recherche s’articule-t-il ?

Élisabeth Angel-Perez : Un des axes prioritaires de Sorbonne université en matière de recherche repose sur l’interdisciplinarité, que nous allons conforter. Cette priorité porte ses fruits et c’est souvent à l’aune de celle-ci qu’on peut faire émerger des champs de recherche innovants et disruptifs : des problèmes dans un champ disciplinaire trouvent une solution dans un autre champ disciplinaire. Nous encourageons ainsi très vivement les doctorats interdisciplinaires adossés à ces instituts et initiatives. C’est également en cherchant à l’interface entre les disciplines que l’on renforce le disciplinaire !

Un des champs que nous avons très envie de porter, ce sont les humanités numériques. Elles se développent très fortement à Sorbonne université dans le domaine des sciences de l’antiquité, par exemple, avec le programme Palingenesis qui a récemment permis, grâce à une technologie d’imagerie multispectrale de découvrir un manuscrit inédit d’Apulée, ou encore avec la numérisation des registres de la Comédie Française ou l’exploration de corpus grâce à l’IA. Nous avons aussi récemment monté un appel à candidature pour une résidence artistique de trois ans au carrefour des arts et du numérique et Kaspar Ravel en est le lauréat.

Enfin nous allons maintenir et tenter d’augmenter le financement de la recherche fondamentale sur le temps long. Par exemple le laboratoire de physique des hautes énergies travaille à des projets qui prennent une trentaine d’années avant de voir le début de ce qu’on peut observer. Il est essentiel que la recherche s’installe sur le temps long même si en parallèle on comprend l’injonction ministérielle de beaucoup travailler en mode projet et de valoriser.

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Anne Roy, journaliste