Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page

Sylvie Retailleau : "L’ensemble du spectre formation, recherche et innovation sera dans la feuille de route du ministère"

L’innovation a disparu de l’intitulé du ministère qui échoit à Sylvie Retailleau, nommée ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche dans le gouvernement d’Élisabeth Borne, le 20 mai 2022 (lire sur AEF info). Pour autant, la nouvelle ministre assure que "l’ensemble de ce spectre – formation, recherche et innovation – sera inscrit dans la feuille de route [du] ministère", lors de la cérémonie de passation de pouvoirs entre Frédérique Vidal et elle, le même jour. Parmi ses priorités, elle mentionne entre autres un "contrat d’engagement jeunes comprenant aussi une refonte du système de bourses".

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Sylvie Retailleau, nouvelle ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, vendredi 20 mai 2022, lors de la passation de pouvoirs avec Frédérique Vidal AEF

Rendant hommage à l’ancienne ministre, qui a "œuvré pendant un mandat entier" pour mener des réformes guidées par les trois "moteurs" que sont "la réussite de nos étudiants et de nos étudiantes", le "refinancement d’une recherche française reconnue dans le monde entier" et "la reconnaissance de l’ensemble des personnes qui travaillent au sein des établissements d’enseignement supérieur et de la recherche", Sylvie Retailleau souligne combien elle "reste vraiment persuadée que le premier cycle est encore un des enjeux sur lesquels il faut porter notre attention et toutes nos forces dans ce prochain mandat".

UN "CONTRAT D’ENGAGEMENT JEUNES"

La nouvelle ministre croit à "la notion de planification pluriannuelle, avec une vision de long terme", "fondamentale" à ses yeux pour "donner un sens au projet mené, qu’il puisse être compris et appliqué en conscience, dans un calendrier raisonnable".

Elle identifie néanmoins des mesures qui lui "semblent urgentes et prioritaires sur la vie étudiante et l’amélioration des conditions de vie étudiante – et donc sur les étudiants précaires – dont le Covid a mis en exergue l’ampleur et la gravité". Elle milite par conséquent pour "une vraie reconnaissance de la vie étudiante dans les missions de l’université", et pour "un contrat d’engagement jeunes comprenant aussi une refonte du système de bourses, des APL et bien d’autres points".

Tout en saluant un "investissement de 25 Md€ encore jamais égalé" porté au travers de la loi de programmation de la recherche, elle estime que, "pour l’ensemble de la communauté, il faut s’atteler à créer des conditions d’attractivité des métiers, et cela non seulement avec des conditions salariales à la hauteur de la reconnaissance des missions que nous portons et des compétences associées, mais aussi – et c’est tout aussi important – avec des conditions d’exercice de ces missions qui permettent de recentrer chacun sur son cœur de métier, avec le temps qui va avec".

REDONNER TOUTE SA PLACE AU TEMPS LONG EN RECHERCHE

"Cela est particulièrement vrai dans le domaine de la recherche, où il faut redonner toute sa place au temps long et à la recherche fondamentale pour préparer le futur, et assurer aussi une réactivité nécessaire pour un transfert efficace des innovations vers les entreprises", poursuit la ministre.

Et pour elle, "ce triptyque indissociable – formation, recherche, innovation – doit être évidemment pensé à l’échelle européenne, en accompagnant les universités dans leurs stratégies d’alliances, en renforçant l’articulation des politiques de recherche de l’ensemble de nos opérateurs de recherche que sont les organismes nationaux de recherche et les établissements d’enseignement supérieur et de recherche, en prolongeant les collaborations public-privé à l’échelle européenne". "Notre responsabilité de promouvoir des valeurs européennes communes et une identité européenne renforcée est encore plus forte aujourd’hui en regard du contexte international", souligne-t-elle encore.

UN DIALOGUE SUR LES GRANDES LIGNES POLITIQUES ET SUR LEUR MISE EN ŒUVRE CONCRÈTE

"Je sais que la tâche ne sera pas facile dans ce contexte géopolitique et économique tendu et incertain", pressent-elle. "Je connais aussi l’inquiétude et les revendications légitimes remontées par nos communautés de nos chercheurs et chercheuses, de nos enseignants-chercheurs et enseignantes-chercheuses, enseignants et enseignantes, mais aussi tous les personnels administratifs et techniques qui nous soutiennent dans nos activités de formation et de recherche, ainsi que nos étudiants et nos étudiantes."

"Les constats sont souvent partagés sur ce manque de moyens, le rythme non adapté à une recherche de qualité et un encadrement des étudiants et des étudiantes à la hauteur de l’avenir de notre jeunesse", poursuit Sylvie Retailleau. "Tout cela demande du temps et les solutions ne sont pas simples. J’oserais dire qu’il n’y a pas de baguette magique. Mais elles devront être discutées, partagées avec la communauté, les responsables des établissements, les partenaires sociaux et les étudiants et étudiantes. Ce dialogue devra exister aussi bien dans les grandes lignes politiques à construire que dans leur mise en œuvre concrète, qui est aussi essentielle pour nos établissements et l’ensemble de nos communautés."

F. Vidal : "La société a pris conscience que la jeunesse devait être élevée au rang de priorité"

 

L’ancienne ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal, part avec "beaucoup d’émotion", teintée de "fierté" pour tout ce que le ministère et la communauté ont accompli, et "un peu de frustration" pour ce qui n’a pas pu l’être. Elle évoque "l’immense responsabilité" consistant à piloter l’ESRI, dans la mesure où c’est "le ministère qui travaille pour l’avenir".

Rappelant les réformes entreprises sous son mandat – la loi ORE, la réforme des études de santé, la loi de programmation de la recherche, la science avec et pour la société, l’engagement dans France 2030 –, elle fait part de "l’immense honneur et de l’immense chance" qu’elle a eus de pouvoir les porter avec les forces du ministère et de la communauté ESR, qu’elle s’est "efforcée de servir" notamment par un "approfondissement de l’autonomie des universités" et par un "protocole d’accord inédit sur les carrières et les rémunérations".

Et même si les deux dernières années de crise sanitaire ont été une "vraie épreuve du feu pour la communauté de l’ESR", "le secteur a tenu, en est sorti plus grand et plus fort", déclare-t-elle aussi. Et si "ceux qui sèment sont rarement ceux qui récoltent", Frédérique Vidal se félicite de ce que "toute la société a pris conscience que la jeunesse devait être élevée au rang de priorité", dont les étudiants. D’où une action à venir sur "les aides sociales" dans les cinq prochaines années, ainsi qu’une loi de programmation de la recherche qui "sera accélérée et boostée par les investissements de France 2030".

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

René-Luc Bénichou, journaliste