Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page

"Égalité des chances, adaptation de l’école, consolidation des savoirs" : pour Pap Ndiaye, des "défis immenses" à saisir

"Je suis un pur produit de la méritocratie républicaine, dont l’école est le pilier", déclare Pap Ndiaye, le nouveau ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, lors de la passation de pouvoir rue de Grenelle, le 20 mai 2022. Pap Ndiaye évoque plusieurs "défis immenses à saisir" : "la consolidation des savoirs, l’égalité des chances, l’adaptation nécessaire de l’école aux bouleversements des économies et des sociétés". L’ancien ministre, Jean-Michel Blanquer, considère qu’il y a "eu un progrès de l’école primaire française depuis 5 ans".

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Passation de pouvoir entre Pap Ndiaye et Jean-Michel Blanquer au ministère de l'Education nationale et de la Jeunesse, le 20 mai 2022. AEF

Lors de la passation de pouvoir rue de Grenelle, après avoir exprimé une première pensée pour Samuel Paty, un "collègue historien", Pap Ndiaye, le nouveau ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, salue le travail de son prédécesseur, ainsi que la "remarquable administration" du ministère, qu’il a "hâte de rencontrer" et avec lequel il a "hâte de travailler". "Je sais les réformes que vous avez menées à bien", "avec acharnement", au travers "des crises terribles", indique-t-il à Jean-Michel Blanquer (lire sur AEF info), ce 20 mai 2022.

UN MINISTRE ISSU DU "MONDE DES ENSEIGNANTS" AUQUEL IL "DOIT TOUT"

Au cœur de son discours, le "monde des enseignants, qui est le [sien] depuis toujours". L’historien rappelle, dans un premier temps, que sa mère fut enseignante en sciences naturelles dans un collège des Hauts-de-Seine. Il évoque ensuite les "enseignantes et enseignants qui [l]'ont éduqué", depuis l’école maternelle, et auxquels il "doit tant". "Je suis un pur produit de la méritocratie républicaine, dont l’école est le pilier".

"Je suis peut-être un symbole, celui de la méritocratie, mais aussi, peut-être, celui de la diversité ; je n’en tire nulle fierté mais plutôt le sens du devoir et des responsabilités qui sont désormais les miennes", déclare Pap Ndiaye, dont la nomination au MEN constitue surprise (lire sur AEF info). "Cette fonction", rappelle-t-il, n’est pas "affaire que d’un homme", mais elle vient "du plus profond de notre nation".

"CONSOLIDATION DES SAVOIRS", "ÉGALITÉ DES CHANCES", "ADAPTATION DE L’ÉCOLE AUX BOULEVERSEMENTS"

Le nouveau ministre évoque plusieurs "défis immenses à saisir" : "la consolidation des savoirs, l’égalité des chances, l’adaptation nécessaire de l’école aux bouleversements des économies et des sociétés". Il évoque aussi la "prolongation et l’approfondissement des efforts entrepris", de "nouvelles initiatives à penser et imaginer". 

Mais "le dialogue avec toute la communauté éducative sera aussi, évidemment un principe important".

"IL Y A EU UN PROGRÈS DE L’ÉCOLE PRIMAIRE DEPUIS 5 ANS" (JEAN-MICHEL BLANQUER)

L’ancien ministre Jean-Michel Blanquer souligne "tous les efforts budgétaires qui ont été faits, en particulier pour l’école primaire avec des créations de postes mais aussi le dédoublement des classes de grande section, CP et CE1 en éducation prioritaire, les évaluations de début d’année, le plan français, le plan mathématiques…" "Oui, il y a eu un progrès de l’école primaire française depuis 5 ans", affirme l’ancien ministre. "Les évaluations montrent que les enfants ont progressé en dépit de la régression observée avec le premier confinement."

Dans le secondaire, le ministre a mis en avant le dispositif Devoirs faits au collège et la réforme des lycées.

Jean-Michel Blanquer insiste aussi sur ces actions pour "défendre la République et la laïcité" : création du conseil des sages de la laïcité, mise en place des cellules académiques sur ce sujet… "Les problèmes de laïcité n’ont pas été mis sous le tapis", estime le ministre qui croit savoir qu’il y aura de "la continuité et des approfondissements sur ce sujet".

Comme son successeur, Jean-Michel Blanquer évoque "l’évènement dramatique" de ce quinquennat : l’assassinat de Samuel Paty, qui "nous oblige à avoir une vigilance sur nos valeurs et dont vous êtes maintenant le garant", déclare Jean-Michel Blanquer.

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Elise Le Berre, journaliste