Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page

Investisseurs et climat : ShareAction appelle l’initiative CA100+ à "changer radicalement d’ambition"

"Aucun membre du groupe CA100+ n’a aligné ses dépenses d’investissement sur un avenir à 1,5 °C ou produit des états financiers qui reflètent les risques climatiques", observe l’ONG britannique ShareAction, jeudi 19 mai 2022. Selon elle, la plus grande initiative d’investisseurs sur le changement climatique, qui arrive à la fin de son premier cycle de cinq ans, "doit changer radicalement d’ambition et de transparence dans sa deuxième phase si elle veut atteindre les objectifs qu’elle s’est fixés".

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Développement durable
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Les investisseurs échouent à influer sur les politiques climatiques des grandes entreprises, estime ShareAction Pixabay - Florian Pircher

Peut (beaucoup) mieux faire. C’est la sentence à laquelle ShareAction aboutit ce jeudi, dans une évaluation consacrée à l’initiative Climate Action 100+, la plus importante initiative d’investisseurs sur le changement climatique.

167 émetteurs ciblés

Lancée en décembre 2017 par 225 investisseurs, elle rassemble aujourd’hui 700 d’entre eux, représentant 68 000 milliards d’actifs sous gestion (soit la moitié du total des actifs mondiaux), et a pour objectif de mettre sous pression les entreprises les plus émettrices de gaz à effet de serre au monde pour qu’elles soient plus transparentes sur leurs émissions et plus ambitieuses sur leurs objectifs de réduction des émissions.

Les membres de l’initiative sont soit des "investisseurs participants" (64 % des membres), qui s’engagent directement auprès des entreprises ciblées via l’initiative, soit des "investisseurs de soutien" (principalement des asset owners, 36 % des membres) qui soutiennent publiquement les objectifs de CA100+ sans s’engager directement auprès des entreprises. Sont ciblées 167 entreprises couvrant plus de 80 % des émissions industrielles mondiales (dont TotalEnergies, Danone, Saint-Gobain, Stellantis, Engie ou encore Air-France KLM).

Absence de "stratégie d’escalade"

L’évaluation de ShareAction porte sur 60 des 100 plus importants signataires de CA100+. Elle montre que 49 investisseurs membres de l’initiative (82 % de l’échantillon) ne spécifient aucun objectif en matière d’engagement climatique, ni aucune "stratégie d’escalade" en cas d’échec des émetteurs à tenir leurs engagements. Or ces stratégies sont vues par l’ONG comme "essentielles pour inciter les entreprises à répondre aux demandes des investisseurs et à faire passer l’engagement de réunions sans fin à des actions ayant plus d’impact, comme le vote contre les dirigeants".

En outre, seuls dix (17 %) signataires rendent compte de l’avancement des engagements, alors que "des objectifs et des reportings clairs sont essentiels pour permettre aux investisseurs et aux parties prenantes externes d’évaluer et de déterminer si — et quand — les engagements nécessitent une escalade".

Absence de transparence

Si 42 investisseurs (70 %) ont fourni des études de cas d’engagement sur le changement climatique, douze d’entre eux n’ont pas nommé l’entreprise qui faisait l’objet de l’engagement et aucun n’a donné d’indication sur les prochaines étapes de l’engagement, en dehors de déclarations génériques telles que "nous allons surveiller l’entreprise" ou "nous allons continuer à nous engager". 

Enfin, 46 signataires (77 %) ont déclaré publiquement être signataires de CA100+, mais seulement trois (5 %) ont nommé toutes les entreprises pour lesquelles ils sont un investisseur principal.

Au final, la très grande majorité des entreprises ciblées continue à avoir une politique très éloignée de ce que le respect de l’accord de Paris exige, comme l’a elle-même dévoilée l’initiative fin mars (lire sur AEF info). "Cela soulève des questions sur l’ambition et l’efficacité de l’engagement de CA100+ à ce jour", considère ShareAction.

Un "énorme potentiel" à mieux exploiter

Considérant que l’initiative "a un énorme potentiel pour inciter les entreprises ciblées à prendre des mesures climatiques efficaces", offrant "la possibilité à une masse critique d’investisseurs de parler d’une seule voix et d’utiliser leur influence collective sur les entreprises de leur portefeuille pour exiger une action urgente sur les émissions", l’ONG fait une série de recommandations à CA100+:

  • "fixer des exigences minimales de transparence sur les politiques en matière de changement climatique et exiger des investisseurs participants qu’ils s’engagent à les respecter ;
  • fixer des attentes minimales en matière d’escalade pour les engagements pris par l’intermédiaire de CA100+ et exiger des investisseurs participants qu’ils s’y engagent ;
  • publier et tenir à jour une liste des investisseurs principaux et des investisseurs collaborateurs pour chaque entreprise cible ;
  • publier et tenir à jour une liste d’objectifs et de jalons d’engagement pour chaque société cible ;
  • publier des statistiques globales sur les activités et les résultats de l’engagement par rapport au benchmark Net Zero Company, accompagnées d’études de cas détaillées sur l’engagement avec chaque entreprise cible dans le rapport d’avancement annuel."

Elle publie également des recommandations pour les investisseurs :

  • "développer une stratégie pour le changement climatique en tant que priorité d’engagement thématique qui inclut des objectifs Smart fondés sur la science et qui est soutenue par des étapes d’escalade claires ;
  • rendre compte des statistiques d’engagement à un niveau global, en définissant clairement les engagements pris et en rendant compte de l’engagement sur les sous-thèmes ESG ainsi que des étapes franchies ;
  • fournir des études de cas détaillées sur un échantillon représentatif d’engagements en matière de changement climatique, en décrivant clairement : les détails de l’entreprise engagée ; le statut de l’engagement ; les objectifs de l’engagement ; les actions entreprises pour atteindre les objectifs de l’engagement ; les résultats de l’engagement ; et les prochaines étapes de l’engagement ;
  • publier un rapport sur la participation à CA100+, y compris le nombre et le nom des entreprises où l’entreprise est un investisseur principal ou collaborateur, ainsi que des études de cas pour chacune."
à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Claire Avignon, journaliste