Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page
Home| Social / RH| Ressources humaines| Dépêche n°672119

Bien-être au travail, services, management : comment convaincre les salariés de revenir sur site ? (ANDRH/Arseg)

Quels nouveaux lieux de travail pour les nouvelles organisations insufflées par la crise sanitaire ? Alors que l’intensification du télétravail impose de repenser les espaces de travail, les entreprises réfléchissent à la façon de convaincre les salariés de revenir sur site en accentuant les synergies collectives. Permettre un nouvel épanouissement tout en évitant les risques psychosociaux, tel est le challenge des sociétés françaises qui travaillent en anticipation, au jour le jour. Le 29 avril 2022, l’ANDRH et l’Arseg organisaient un webinaire sur la question afin de réfléchir à ces défis.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Nouveaux espaces de travail, empreinte immobilière, nouveaux services, les entreprises réfléchissent depuis le début de la crise sanitaire à comment faire revenir les salariés sur site Unsplash - Mimi Thian

Depuis le début de la crise sanitaire, "5 800 accords de télétravail ont été signés dans les entreprises françaises", constate Audrey Richard, présidente de l’ANDRH. Autant dire qu’après la crise "les DRH ne se sont pas trompés" dans l’orientation qu’ils ont voulu donner à l’organisation du travail, affirme-t-elle, à l’occasion d’un webinaire organisé par l’ANDRH et l’Arseg le 29 avril 2022.

"On se rend compte que de plus en plus de salariés sont éligibles au télétravail, alors même qu’ils ne l’étaient pas avant la crise sanitaire", insiste-t-elle. Demandes d’aménagement des espaces, livraison de médicaments et de courses sur le lieu de travail ou encore conseils en nutrition, sur l’épargne ou la retraite, les attentes des salariés envers leur entreprise ont évolué. "Il faut donc repenser les espaces de travail en conséquence, tout comme la journée de travail sur site, en insérant ces moments collectifs et de service à un moment donné comme à la pause déjeuner par exemple. Tout l’enjeu est de retrouver un effet collectif", poursuit Audrey Richard.

COLLER AUX ATTENTES DES SALARIÉS

Si toutes les entreprises n’ont pas les mêmes enjeux du fait de leur taille, leur activité, ou la région où elles sont implantées, "il faut recontextualiser les démarches des entreprises qui ne correspondent parfois pas aux attentes des salariés", explique de son côté Latifa Hakkou, présidente de l’Arseg.

Selon elle, "la réduction des espaces est d’environ 20 à 40 % dans les entreprises. Et on parle encore souvent de bureaux individuels. Nous devons repenser les espaces en termes collectifs pour optimiser les surfaces, réinventer la vie de bureau comme un projet d’entreprise en impliquant les salariés", affirme-t-elle.

"71 % des salariés ne sont pas favorables au partage d’un même poste de travail. Or, on sait bien que dans le monde industriel, ce partage existe déjà puisqu’un ouvrier travaille sur le même poste qu’un autre salarié l’après-midi. La question va alors se poser dans le monde tertiaire spécifiquement. Cela touche à l’intime, mais la population plus jeune semble beaucoup plus ouverte au flex-office", soutient tout de même l’ergonome Léonard Querelle.

VERS UN DROIT DU TRAVAIL PLUS CLAIR

Au-delà des idées des employeurs pour inciter les salariés à revenir au travail, la question des conditions de travail à distance se pose également aujourd’hui. "Le droit du travail n’a pas forcément bien intégré la notion de télétravail. La notion était volontaire, alors qu’aujourd’hui on peut très bien l’imposer", souligne Philippe Falconnier, avocat chez CSF avocats.

S’il existe "trois grands articles sur le télétravail dans le code du travail", […] "on doit aujourd’hui négocier la question des risques psychosociaux. Il faut savoir que le salarié en télétravail va être moins bien protégé que celui travaillant sur site, alors que 27 % des salariés télétravaillent. Et s’il y a des accords de télétravail signés, sur 2 000 accords négociés l’année dernière, seuls 13 % comprennent des dispositions relatives à l’ergonomie, au bureau adapté, au matériel. Ce qui implique des risques professionnels", avance l’avocat.

Ce dernier dresse le même constat quand il s’agit du document unique des risques professionnels. "Sur ces 2 000 accords, seuls 2 inscrivaient les risques liés au télétravail dans le document unique", argue-t-il, remarquant que de plus en plus de salariés sollicitent son cabinet afin d’attaquer leur employeur pour faute inexcusable car ce dernier avait conscience du risque mais n’a rien fait en termes de prévention. "Les entreprises doivent travailler là-dessus car on ne sait pas ce qui peut se passer dans quelques années", souligne-t-il.

UN NOUVEAU MANAGEMENT

Pour Audrey Richard, cette responsabilité en termes de risques doit aujourd’hui être partagée. "Nous devons poursuivre les efforts sur la formation, mais nous pensons que la santé mentale doit autant reposer sur la responsabilité de l’employeur que du salarié", constate-t-elle.

"Certains managers renoncent à leurs fonctions. Nous devons donc investir dans un encadrement de conviction et non plus simplement hiérarchique, comment nous évaluons nos managers et réfléchir aux compétences que nous souhaitons valoriser dans nos recrutements", indique Audrey Richard.

LE LIEU RESSOURCE

Pour Nicolas Cochard, responsable recherche et développement au sein du groupe Khardam et spécialiste des questions d’organisation et d’environnement de travail, "le lieu de travail n’est pas simplement un espace de travail. C’est aussi un lieu identitaire. Le salarié se dit puisque je vais moins souvent sur site, lorsque je m’y rends, je dois m’y retrouver davantage", explique-t-il.

"Avant, on ne se posait pas la question de comment faire revenir les gens sur site. Aujourd’hui, la dynamique collective doit réguler cette question, car l’idée du collectif n’est pas complète s’il n’y a pas de lieu. Le paradigme collectif ne s’impose pas par l’effet de mode, mais par la valeur ajoutée liée à ce qui n’existe pas ailleurs. Le lieu de travail devient alors un lieu ressource de cohésion, celui dont j’ai besoin, sinon je suis errant, n’ayant pas de cœur spatial ni de centralité", croit savoir Nicolas Cochard.

à lire aussi
Espace de travail, première embauche, égalité professionnelle, stress au menu des brèves RH du 6 au 10 décembre 2021

Voici une sélection d’informations RH en bref pour la semaine du 6 au 10 décembre 2021 :

  • Un projet de recherche pour mesurer l’impact de l’exposition au soleil sur la santé des travailleurs ;
  • Open space, flex office, coworking : l’espace de travail, reflet de la marque employeur ;
  • Une visite de l’Urssaf dédiée aux nouveaux employeurs ;
  • Gestion des talents et RSE parmi les priorités des dirigeants en 2022 ;
  • Les salariés de Veolia détiennent désormais 5 % du capital ;
  • Nouvel avenant sur l’égalité professionnelle à la Matmut ;
  • Harmonie Mutuelle propose à ses salariés de tester leur niveau de stress…

Lire la suiteLire la suite

Ressources humaines

Aperçu de la dépêche Aperçu
Le port du masque "systématisé" dans les espaces de travail partagés à compter du 1er septembre 2020
Lire la suite

Ressources humaines

Aperçu de la dépêche Aperçu
Open space, flex-office, tiers lieux… quelles conséquences de la crise du coronavirus sur les espaces de travail ?
Lire la suite
Prime Macron, NAO, télétravail, parité et espaces de travail au menu des brèves RH du 16 au 20 décembre 2019

Voici une sélection d’informations RH en bref pour la semaine du 16 au 20 décembre :

  • 202 ans pour atteindre la parité dans le monde du travail, selon le Forum économique mondial ;
  • 7 principes directeurs pour des espaces de travail optimaux ;
  • 700 euros de "prime Macron" pour tous les salariés des caisses régionales du Crédit agricole ;
  • 1,5 % d’enveloppe d’augmentations salariales dans les Caisses d’épargne ;
  • 10 jours de télétravail flexibles par trimestre à LCL, via un accord unanime ;
  • une note de la DGT et de l’OPPBTP sur les règles de sécurité des travaux à la corde.

Lire la suiteLire la suite

Ressources humaines

Aperçu de la dépêche Aperçu
Le bureau individuel fermé reste "l'espace de travail idéal" pour la majorité des actifs travaillant au bureau (Actineo)
Lire la suite
à découvrir

Sécurité publique

Aperçu de la dépêche Aperçu
La "porosité" entre prostitution et pornographie ne fait aucun doute pour les enquêteurs et magistrats spécialisés
Lire la suite
Le nouveau site de la Grande école du numérique recense près de 15 000 formations dans le secteur et pour tous publics

La Grande école du numérique a annoncé mercredi 11 mai 2022 la mise en ligne le 9 mai d’une nouvelle version de son site internet conçu sous la forme d’un portail, qui en plus de son offre de formation à destination des publics éloignés de l’emploi, recense près de 15 000 parcours via son moteur de recherche Gen scan (lire sur AEF info). "Ce moteur de recherche a vocation à être régulièrement enrichi et offrira en fin d’année des options de "matching" plus élaborées pour proposer notamment à chacun le métier du numérique le plus proche de ses compétences", souligne la GEN. Le portail donne également accès à 70 fiches métiers, un "Top 15" des professions du numérique en tension dans chaque région réalisé par les observatoires des formations et compétences du numérique.

Lire la suiteLire la suite
Les comptes consolidés de la MSA certifiés par les commissaires aux comptes

Dans son intervention devant le conseil d’administration de la caisse centrale de la MSA, le 19 mai 2022, le collège des commissaires aux comptes composé des cabinets Deloitte et Mazars a annoncé avoir certifié les comptes consolidés du régime agricole pour 2021, annonce la caisse dans un communiqué le 19 mai 2022. Une réserve est maintenue, non imputable au régime agricole. Elle est liée à l’intégration dans la comptabilité de la CCMSA des flux notifiés par les organismes tiers dont les comptes font eux-mêmes l’objet de réserve ou de refus de certification. Concernant le régime général, le rapport de la Cour des comptes sur la certification des comptes de la sécurité sociale sera présenté le mardi 24 mai 2022.

Lire la suiteLire la suite
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Evelyne Orman, journaliste