Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page
Home| Ville intelligente| Ville intelligente| Dépêche n°671975

Élisabeth Borne est nommée Première ministre d'Emmanuel Macron

La ministre sortante du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, Élisabeth Borne est nommée Première ministre, lundi 16 mai 2022. Deuxième femme à occuper ce poste depuis Édith Cresson, qui avait officié de mai 1991 à avril 1992, elle succède, pour ce nouveau quinquennat d’Emmanuel Macron, à Jean Castex qui avait remis sa démission et celle de son gouvernement à 17 heures. La passation de pouvoir pourrait intervenir en début de soirée et l’annonce du gouvernement d’ici mercredi. Pour mémoire, Emmanuel Macron avait annoncé que le Premier ministre serait directement en charge de la "planification écologique" avec deux ministres dédiés. À noter qu’elle pourrait devoir céder sa place, selon les résultats des élections législatives des 12 et 19 juin prochains où elle est candidate.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • Enseignement / Recherche
  • Développement durable
  • Habitat / Urbanisme
  • Ville intelligente
  • Sécurité globale
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Élisabeth Borne, le 7 mai 2022, lors de la cérémonie d'investiture d'Emmanuel Macron au Palais de l'Élysée JBVNews

30 ans après Édith Cresson, c’est donc une femme qu’Emmanuel Macron a retenue pour diriger le gouvernement lors du début de son second quinquennat. Nommée lundi 16 mai 2022, Élisabeth Borne avait été donnée favorite avant même la réélection du chef de l’État. Ministre depuis le tout premier gouvernement d’Édouard Philippe, elle a d’abord été nommée aux Transports en mai 2017 (lire sur AEF info), gérant notamment le dossier de la réforme de la SNCF lié à l’ouverture à la concurrence du transport ferroviaire (lire sur AEF info) et pilotant la loi d’orientation des mobilités (lire sur AEF info ici et ). Elle est ensuite nommée ministre de la Transition écologique et solidaire en juillet 2019, après l’annonce de la démission de François de Rugy, mis en cause par le site d’informations Mediapart (lire sur AEF info). Elle porte alors le projet de loi énergie-climat, définitivement adopté en septembre 2019 (lire sur AEF info) et signe en avril 2020 les décrets sur la deuxième stratégie nationale bas carbone et la programmation pluriannuelle de l’énergie 2019-2028 (lire sur AEF info).

Une expérience qui a du jouer dans le choix d’Emmanuel Macron. Alors candidat à un second mandat, il avait annoncé dans l’entre deux tour que le Premier ministre serait directement en charge de la "planification écologique" et qu’il serait entouré de deux ministres, l’un en charge de la "planification énergétique", l’autre de la "planification écologique territoriale".

Depuis juillet 2020, Élisabeth Borne était ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, dans le gouvernement conduit par Jean Castex, succédant à Muriel Pénicaud qui était rue de Grenelle depuis mai 2017 (lire sur AEF info), avec de nombreux dossiers sur son bureau alors que la crise sanitaire n’en était encore qu’à ses débuts : emploi des jeunes, plan de relance de l’apprentissage, activité partielle… (lire sur AEF info). Elle porte également le sujet de la réforme des retraites malgré sa mise en sommeil au printemps 2020 (lire sur AEF info), celle de l’assurance chômage adoptée par décret en 2021 (lire sur AEF info) mais contestée, ou encore la mise en place du protocole sanitaire et du port du masque en entreprise.

LE PARCOURS D’ÉLISABETH BORNE

Ancienne élève de l’École polytechnique (promotion 1981) et ingénieure diplômée de l’École nationale des ponts et chaussées en 1986, Élisabeth Borne a commencé sa carrière à l’Équipement, au ministère en 1987 puis à la direction régionale de l’équipement d’Île-de-France en 1989. Elle intègre ensuite le cabinet du ministre de l’Éducation nationale de 1991 à 1993 (auprès de Lionel Jospin puis de Jack Lang). Puis elle travaille trois ans à la Sonacotra (Adoma) comme directrice technique, avant de retrouver le ministère de l’Équipement, à la direction des transports terrestres. En 1997, Élisabeth Borne est nommée au cabinet du Premier ministre, Lionel Jospin, comme conseillère technique chargée des transports puis conseillère chargée de l’urbanisme, de l’équipement, du logement des transports et de la ville. Entre 2002 et 2008, elle est successivement directrice de la stratégie à la SNCF puis directrice des concessions au sein du groupe Eiffage. De 2008 à 2013, elle occupe les fonctions de directrice générale de l’urbanisme à la mairie de Paris.

En février 2013, elle est nommée préfète de la région Poitou-Charentes, région présidée par Ségolène Royal depuis 2004, et préfète de la Vienne. De 2014 à 2015, elle est directrice du cabinet de Ségolène Royal au ministère de l’Écologie, en charge notamment de la préparation du projet de loi de transition énergétique. Elle succède le 20 mai 2015 à Pierre Mongin à la tête de la RATP, poste qu’elle occupe jusqu’à son entrée au gouvernement en mai 2017.

Élisabeth Borne a par ailleurs été, pour la première fois, investie candidate aux législatives des 12 et 19 juin prochains sous la bannière d'"Ensemble !" (ex-LREM) dans la sixième circonscription du Calvados, sur le canton de Vire.

Édith CRESSON LUI SOUHAITE "BEAUCOUP DE COURAGE"

 

Dans un entretien accordé au Journal du Dimanche, Édith Cresson — première femme Premier ministre sous le second septennat de François Mitterrand de mai 1991 à avril 1992 — déclare souhaiter "beaucoup de courage" à sa successeure. "Pour un président, nommer une femme, c’est prendre un risque." "Le poste est très difficile […], mais les difficultés sont accrues par le fait que le chef du gouvernement est une femme", précise-t-elle.

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Sixtine de Villeblanche, journaliste