Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page

Universités : en 2022, la hausse des prix de l’énergie pourrait représenter un surcoût de 70 M€ (France Universités)

L’impact de l’augmentation des coûts de l’énergie sur les budgets 2022 des universités pourrait être compris entre 60 et 80 M€ supplémentaires, chiffre France Universités, dans une note dont AEF info a eu copie. Jugeant "raisonnable" l’hypothèse d’une hausse moyenne "du coût de la consommation d’énergies de 70 M€", la Conférence plaide pour un "ajustement budgétaire pour l’exercice 2022, à l’occasion de la prochaine loi de finances". De son côté, l’association des DAF a alerté la Dgesip sur "la situation préoccupante" de cette hausse "sur les équilibres budgétaires" des établissements.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Union européenne 2020

En 2022, la hausse des prix de l’énergie pourrait représenter un surcoût estimé, pour les universités, entre 60 et 80 M€ (1), comparé à 2021, soit respectivement une hausse de +30 % et +40 %, selon une note envoyée par France Universités au MESRI et qu’AEF info s’est procurée. Cette étude, basée sur une extrapolation à partir d’un échantillon de 18 universités (2), souligne que "l’hypothèse d’une augmentation du coût de la consommation de l’ordre de 70 millions d’euros […] semble raisonnable et devrait faire l’objet d’un ajustement budgétaire pour l’exercice 2022 à l’occasion de la prochaine loi de finances".

"L’analyse de l’échantillon nous a permis de constater que les dépenses énergétiques 2022 représentent en moyenne 12 % des dépenses de fonctionnement (hors masse salariale et charges non décaissables)", poursuit la note. Il est précisé que "l’essentiel des établissements de l’échantillon se situe dans une fourchette de 10 à 13 %, à l’exception de deux établissements".

Un coût en hausse +47 % pour le gaz

Concernant l’échantillon de 18 universités – dont 9 avaient passé des marchés avec le fournisseur d’électricité Hydroption, qui a fait faillite en novembre 2021 –, le surcoût estimé atteint 43 % (28 M€) pour la fourchette haute : +47 % pour le gaz, +43 % pour l’électricité et +29 % pour les autres sources d’énergie (réseaux urbains principalement).

Il est précisé que la "limite inférieure de la fourchette d’estimation" pourrait atteindre 19 M€, soit une hausse de 29 % des coûts de l’énergie entre 2021 et 2022, toujours concernant ce panel. Cette estimation prend en compte "une correction […] sur les établissements où il existait un doute sur la bonne prise en compte de la baisse de la TICFE". Ce correctif n’a d’impact que sur le surcoût estimé concernant l’électricité, le faisant tomber à 20 % pour 2022.

Une situation qui pourrait se poursuivre en 2023 (association des DAF)

De son côté, l’association des DAF (directeurs des affaires financières) a envoyé, la semaine dernière, un courrier à la Dgesip et la direction des affaires financières du ministère pour attirer leur attention sur "la situation préoccupante créée par l’évolution actuelle des coûts sur les équilibres budgétaires pour l’année 2022". "Tout porte à croire que la situation ne devrait pas 'revenir à la normale' en 2023. Si certains établissements disposent d’une capacité à réorienter les budgets, les montants en jeu ne sont pas absorbables sauf à prendre des mesures drastiques qui affecteraient de façon significative les activités des établissements", précise à AEF info Serge Bourgine, président du réseau et directeur général délégué des finances et des achats de l’université Paris Cité.

Après enquête auprès de ses adhérents, le réseau fait état d’une hausse moyenne des coûts de l’énergie de 40 % pour les établissements, représentant un impact sur les budgets des universités compris "entre 0,1 et 3 M€" pour 2022, souligne Serge Bourgine.

"Qui plus est, les défaillances de certains opérateurs devraient renchérir ces surcoûts, les prix actuels de l’énergie s’établissant aux environs de 400 € le mégawatt contre 94 € il y a un an", ajoute-t-il. En outre, "certains fournisseurs mettent un terme aux contrats en cours, les prix des marchés ne leur permettant plus d’assurer leur équilibre économique", contraignant ainsi les établissements à "mettre en œuvre des dispositions dérogatoires, de type indemnité compensatoire pour maintenir les services offerts", détaille-t-il.

Université de Lille : Une hausse de 4 M€

 

Pour sa part, l’université de Lille s’attend à "une hausse de 4 M€ de sa facture énergétique" et espère obtenir une compensation de l’État. Concernant la faillite d’Hydroption, l’établissement précise qu’à la demande de l’État, EDF a compensé jusqu’au 31 décembre 2021, avant de conclure deux nouveaux marchés respectivement avec Primeo Énergie et EDF, en vigueur depuis le 1er janvier 2022. "Ces nouveaux marchés impliquent une hausse tarifaire de 65 % et 67 % par rapport au marché antérieur. Néanmoins, l’État a mis en place un 'bouclier fiscal énergétique' qui permet de limiter cette hausse jusqu’en décembre 2022".

(1) La hausse de 30 % représente la "fourchette basse après correction liée à la baisse de la TICFE", tandis que l’augmentation de 40 % est la "fourchette haute sans prise en compte de cette correction".

(2) Cette note a été construite à partir d’une enquête initiée par l’association des VP CA et d’un échantillon de présidents d’université membres du CA de France Universités.

à lire aussi
à découvrir

Sécurité publique

Aperçu de la dépêche Aperçu
La "porosité" entre prostitution et pornographie ne fait aucun doute pour les enquêteurs et magistrats spécialisés
Lire la suite
Le nouveau site de la Grande école du numérique recense près de 15 000 formations dans le secteur et pour tous publics

La Grande école du numérique a annoncé mercredi 11 mai 2022 la mise en ligne le 9 mai d’une nouvelle version de son site internet conçu sous la forme d’un portail, qui en plus de son offre de formation à destination des publics éloignés de l’emploi, recense près de 15 000 parcours via son moteur de recherche Gen scan (lire sur AEF info). "Ce moteur de recherche a vocation à être régulièrement enrichi et offrira en fin d’année des options de "matching" plus élaborées pour proposer notamment à chacun le métier du numérique le plus proche de ses compétences", souligne la GEN. Le portail donne également accès à 70 fiches métiers, un "Top 15" des professions du numérique en tension dans chaque région réalisé par les observatoires des formations et compétences du numérique.

Lire la suiteLire la suite
Les comptes consolidés de la MSA certifiés par les commissaires aux comptes

Dans son intervention devant le conseil d’administration de la caisse centrale de la MSA, le 19 mai 2022, le collège des commissaires aux comptes composé des cabinets Deloitte et Mazars a annoncé avoir certifié les comptes consolidés du régime agricole pour 2021, annonce la caisse dans un communiqué le 19 mai 2022. Une réserve est maintenue, non imputable au régime agricole. Elle est liée à l’intégration dans la comptabilité de la CCMSA des flux notifiés par les organismes tiers dont les comptes font eux-mêmes l’objet de réserve ou de refus de certification. Concernant le régime général, le rapport de la Cour des comptes sur la certification des comptes de la sécurité sociale sera présenté le mardi 24 mai 2022.

Lire la suiteLire la suite
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Camille Cordonnier, journaliste