Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page

Les émissions mondiales de CO2 liées à l’énergie ont rebondi à leur niveau le plus élevé de l’histoire en 2021 (AIE)

Après une baisse sans précédent des émissions mondiales de gaz à effet de serre enregistrée en 2020 en raison des confinements dus à la pandémie de Covid-19, les émissions de CO2 liées à l’énergie ont augmenté de deux milliards de tonnes en 2021, selon les données publiées par l’Agence internationale de l’énergie ce mardi. Soit la plus forte hausse annuelle jamais enregistrée en termes absolus. Une situation qui s’explique principalement par une utilisation accrue du charbon.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Développement durable
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Pour la seule année 2021, les émissions de CO2 de la Chine ont dépassé les 11,9 milliards de tonnes, soit 33 % du total mondial. Flickr

Plus de six ans après l’adoption de l’accord de Paris, le monde est toujours accro au charbon et la baisse des émissions mondiales de gaz à effet de serre n’est toujours pas amorcée : selon une nouvelle analyse de l’Agence internationale de l’énergie publiée mardi 8 mars 2022, les émissions mondiales de dioxyde de carbone liées à l’énergie ont augmenté de 6 % en 2021 pour atteindre 36,3 milliards de tonnes, "soit le niveau le plus élevé jamais atteint". L’augmentation mondiale est aussi la plus importante de l’histoire en termes absolus, de l’ordre de plus de deux milliards de tonnes, "faisant plus que compenser la baisse de l’année précédente induite par la pandémie".

flambée des prix du gaz = recours au charbon

En cause : le fort rebond de l’économie mondiale après la crise de Covid-19 a entraîné une reprise de la demande d’énergie en 2021. "Des conditions météorologiques et des conditions du marché de l’énergie défavorables — notamment la flambée des prix du gaz naturel — ont entraîné une augmentation de la consommation de charbon, alors que la production d’énergie renouvelable a enregistré la plus forte croissance de son histoire", précise l’agence internationale.

Dans les détails, le charbon a représenté plus de 40 % de la croissance globale des émissions mondiales de CO2 en 2021, atteignant le niveau record de 15,3 milliards de tonnes. Les émissions de CO2 du gaz naturel ont rebondi bien au-dessus de leurs niveaux de 2019 pour atteindre 7,5 milliards de tonnes. À 10,7 milliards de tonnes, les émissions de CO2 provenant du pétrole sont restées nettement inférieures aux niveaux d’avant la pandémie en raison de la reprise limitée de l’activité mondiale de transport en 2021, principalement dans le secteur de l’aviation.

De son côté, la production à partir de sources renouvelables a atteint un niveau record, dépassant 8 000 TWh en 2021, soit 500 TWh de plus que son niveau de 2020. La production éolienne et photovoltaïque a augmenté respectivement de 270 TWh et 170 TWh tandis que la production hydraulique a diminué en raison des impacts de la sécheresse, notamment aux États-Unis et au Brésil.

Les cas de la Chine et de l’Inde

D’un point de vue géographique, c’est la Chine qui a "largement" porté le rebond mondial, ses émissions ayant augmenté de "750 millions de tonnes entre 2019 et 2021". "La Chine a été la seule grande économie à connaître une croissance économique à la fois en 2020 et en 2021. Les augmentations des émissions au cours de ces deux années en Chine ont plus que compensé la baisse globale dans le reste du monde au cours de la même période. Pour la seule année 2021, les émissions de CO2 de la Chine ont dépassé les 11,9 milliards de tonnes, soit 33 % du total mondial."

La demande d’électricité en Chine a augmenté de 10 % en 2021, soit plus rapidement que la croissance économique (8,4 %). Le charbon a été utilisé pour répondre à plus de la moitié de cette hausse.

L’Inde a également connu un niveau record de production d’électricité à partir de charbon (+13 % entre 2020 et 2021) ce qui a entraîné des émissions de CO2 en 2021 supérieures à la situation de 2020. "Cela s’explique en partie par le fait que la croissance des énergies renouvelables a ralenti pour atteindre un tiers du taux moyen observé au cours des cinq années précédentes."

Les États-Unis et l’Europe ne sont pas non plus de bons élèves, puisqu’ils ont également eu davantage recours au charbon — respectivement +17 % et +16 % — du fait des prix élevés du gaz. Les émissions liées à leurs centrales sont néanmoins restées inférieures à celles de 2019.

L’AIE espère que 2021 est un "cas isolé"

L’AIE qui avait plaidé en 2020 et 2021 pour une reprise économique mondiale qui soit durable, via des plans de relance favorisant les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique plutôt que les énergies fossiles, n’a manifestement pas été écoutée par les dirigeants mondiaux. Elle espère que ce rebond n’était "qu’un cas isolé" et appelle à "une transition énergétique accélérée" qui contribuerait "à la sécurité énergétique mondiale et à la baisse des prix de l’énergie pour les consommateurs".

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Claire Avignon, journaliste