Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page

Politique spatiale européenne : "Nous devons continuer de financer de grands programmes de recherche" (Emmanuel Macron)

Sans maîtrise de l’espace, pas de souveraineté technologique, industrielle, économique, stratégique, militaire, pas d’avancée scientifique ni de connaissance des changements environnementaux : tels sont les enjeux de la politique spatiale européenne résumés par le président de la République Emmanuel Macron devant les ministres européens de l’Espace, réunis à Toulouse le 16 février 2022. Pour autant, le modèle spatial européen "n’est pas celui de l’exploitation" mais celui "de l’exploration, de la connaissance", défend-il, appelant à "continuer de financer de grands programmes de recherche".

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

De gauche à droite : Josef Aschbacher, directeur général de l'ESA, Thierry Breton, commissaire européen au marché intérieur, Emmanuel Macron, président de la République et Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance, à la réunion informelle des ministres européens de l'Espace, le 16 février 2022 à Toulouse, dans le cadre de la présidence française de l'Union européenne. MaxPPP - Gonzalo Fluentes / EPA

Réunis à Toulouse dans le cadre d’une rencontre informelle placée sous l’égide de la présidence française de l’Union européenne, les ministres européens de l’Espace se sont penchés, le 16 février 2022, sur plusieurs grands dossiers de la politique spatiale européenne, dont les constellations de connectivité et la gestion du trafic spatial. Un conseil ministériel de l’ESA (Agence spatiale européenne), l’après-midi, a quant à lui approfondi les enjeux des données spatiales pour aider à faire face au changement climatique, ainsi que celui des sciences et de l’exploration.

"SANS MAÎTRISE DE L’ESPACE, PAS DE SOUVERAINETÉ"

Dans un discours prononcé à cette occasion, le président de la République, Emmanuel Macron, rappelle que "le spatial oriente tout un écosystème de recherche, d’innovation et d’industrie". "Sans maîtrise de l’espace, pas de souveraineté technologique", "pas de souveraineté industrielle et économique", "pas d’avancée scientifique ni de connaissance fine des grands enjeux environnementaux et climatiques", "pas de souveraineté stratégique et militaire", souligne-t-il.

Or "l’Europe a manqué ces dernières années certains tournants stratégiques, notamment dans les lanceurs", constate le président. Outre la concurrence des puissances spatiales, ce sont aussi des acteurs privés qui ont émergé : "Space X, Blue Origin ne sont hélas pas européens. Ils ont fait des paris et ont su marier – ce qui est un modèle d’ailleurs dont nous devons nous inspirer – des moyens publics importants, des agences et des organismes de recherche publics, et la vélocité d’acteurs privés émergents."

PRENDRE LE VIRAGE DES MINI ET MICRO-LANCEURS RÉUTILISABLES

L’un des axes à poursuivre en matière de politique spatiale européenne, "c’est assurer notre compétitivité et notre souveraineté scientifique et industrielle", qui passe par les lanceurs. "Il y aura donc une Ariane 6 avec de vraies perspectives commerciales" et "l’Europe doit prendre pleinement le virage des mini et micro-lanceurs réutilisables", déclare Emmanuel Macron.

La France a commencé à le faire. Le président de la République, tout comme le ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, rappellent ainsi lors de cette journée que dans le cadre de France 2030, c’est une enveloppe de 1,5 Md€ qui est prévue pour soutenir le secteur spatial (lire sur AEF info).

Un premier appel à projets de micro et mini-lanceurs a été lancé en décembre 2021, et "de nouveaux appels à projets seront présentés dans les prochaines semaines pour soutenir le développement d’initiatives dans les domaines des services en orbite, de la surveillance de l’espace et des constellations de connectivité", indique Bercy dans un communiqué diffusé le même jour. "Ces appels à projets pourront être complétés par un soutien en commande publique réalisé par le Cnes pour le compte de l’État, afin de répondre aux besoins [des] entreprises", est-il précisé.

L’AVENTURE SPATIALE DOIT RESTER "UN PROJET DE RECHERCHE ET D’EXPLORATION"

Pour autant, Emmanuel Macron défend la vision européenne d’une "aventure spatiale" qui est "et doit rester par excellence un projet fondamental de recherche et d’exploration scientifique". "Pour nous, Européens, le modèle spatial viable est celui-là : celui qui assume sa part de rêve, mais de manière ouverte, académique, cette part d’enseignement libre et de recherche libre. […] Pour nous, Européens, le modèle spatial viable n’est pas celui de l’exploitation", qu’il s’agisse de tourisme ou d’exploitation minière de la Lune, insiste le président.

Aussi appelle-t-il à "continuer de financer de grands programmes de recherche fondamentale, de recherche appliquée". "Au même titre que je disais que notre espace, bien commun, devait être régulé dans ses usages, il nous faut continuer d’investir dans sa recherche, sa compréhension", ce qui suppose aussi d' "assumer de soutenir massivement nos grandes universités, nos grands organismes de recherche, de poursuivre de grands programmes avec nos industriels historiques et de nouveaux acteurs".

Un groupe d’experts pour étudier les options possibles d’exploration et de vol habité

 

En prévision de la fin de la coopération internationale dans le cadre de l’ISS (station spatiale internationale) après 2030, des "pistes" ont déjà été identifiées par l’ESA pour de futurs programmes scientifiques et de vol habité. Emmanuel Macron annonce la création d’un groupe d’experts qui devra "analyser les options accessibles et présenter des recommandations aux États européens".

Face à des "questions qui ont un caractère quelque peu vertigineux", le président de la République estime qu’elles "doivent être éclairées par les meilleurs esprits du domaine, mais aussi par des responsables politiques, des chercheurs en éthique". Ce comité devra rendre ses premières conclusions dans les prochains mois, pour préparer les "décisions stratégiques" que les ministres européens de l’Espace devront prendre en novembre 2022 et dans le courant de l’année 2023.

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

René-Luc Bénichou, journaliste