Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page

L’IRSN se dote d’un comité Odiscé pour "favoriser les interactions sciences-société"

Pour répondre à des questionnements de la société sur les risques nucléaires et radiologiques, qui "vont croissant", l’IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire) annonce le 31 janvier 2022 la mise en place d’un comité Odiscé, placé auprès de son directeur général Jean-Christophe Niel et présidé par Michel Badré, président du groupe de suivi du HCTISN (Haut Comité pour la transparence et l’information sur la sécurité nucléaire) sur le projet Cigéo. Installé le 27 janvier, le comité Odiscé compte une vingtaine de membres.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • Développement durable
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Jean-Christophe Niel, directeur général de l'IRSN, et Michel Badré, président du comité Odiscé, le 31 janvier 2022. Droits réservés - DR - IRSN

"Nous nous sommes interrogés sur la manière de renforcer encore les interactions entre l’IRSN et la société", indique son directeur général Jean-Christophe Niel, en expliquant la création d’un comité Odiscé (ouverture et impulsion du dialogue avec la société civile sur l’expertise) dans une interview croisée avec le président de cette nouvelle instance, Michel Badré, publiée le 31 janvier 2022 sur le site de l’institut. "Il s’agit notamment de réfléchir sur de nouveaux modes d’interaction et sur l’élargissement des parties prenantes impliquées."

UNE INSTANCE DE DIALOGUE PLACÉE AUPRÈS DU DIRECTEUR GÉNÉRAL

Le directeur général souhaite donc que cette "nouvelle instance de dialogue", dont la création faisait partie des objectifs assignés par le contrat d’objectifs et de performance signé en 2019 avec l’État (lire sur AEF info), "formule des recommandations qui […] aident à intégrer de nouveaux questionnements ou de nouvelles données dans [les] pratiques" de l’institut. Et "qu’il n’hésite pas à nous bousculer", complète Jean-Christophe Niel, soulignant que l’IRSN entend ainsi "être encore plus un institut scientifique et citoyen contribuant à la démocratie sanitaire et environnementale".

Le comité Odiscé "impulsera un dialogue régulier et approfondi pour favoriser de nouvelles interactions sciences-société sur l’expertise des risques nucléaires et radiologiques", précise l’institut en annonçant sa création, le 31 janvier. "Cette instance de conseil placée auprès du directeur général de l’institut permettra également d’élargir les publics avec lesquels ces échanges seront instaurés." L’IRSN ajoute que "tous les sujets pourront être abordés : sûreté des installations, des transports et des déchets, radioprotection du public, des travailleurs et médicale, surveillance de l’environnement, gestion de crise…"

MICHEL BADRÉ : "DE LA MÉTHODE, DES CADRES ET DU TEMPS"

La réunion d’installation du comité s’est tenue le 27 janvier. Jean-Christophe Niel a déjà trois grandes questions qu’il souhaiterait soumettre au comité : "la participation des jeunes générations à la production de savoirs dans le domaine du risque nucléaire et radiologique ; la participation des patients à la radioprotection médicale ; l’implication des citoyens comme acteurs de la surveillance de la radioactivité dans l’environnement de leur territoire".

"L’interaction entre les experts et la société […] est nécessaire, mais pas toujours facile", commente de son côté le président du comité, Michel Badré. "Elle demande de la méthode, des cadres de dialogue, du temps." Le rôle du comité, ajoute-t-il, sera de formuler "des réponses constructives et précises, fondées sur des méthodes permettant dans la société des échanges constructifs entre les experts, les citoyens et les politiques. […] Dans le domaine de compétence de l’IRSN, comme sur d’autres sujets dont la complexité technique peut rendre le dialogue difficile, le développement de telles approches me semble indispensable pour éviter les dérives symétriques du populisme et de la technocratie."

La composition du comité

Présidence

Le comité Odiscé est présidé par Michel Badré. Ingénieur de formation, il a travaillé pendant 40 ans dans le secteur public de l’environnement, d’abord à l’ONF (Office national des forêts) puis au ministère chargé de l’Environnement, où il a notamment été chargé de mettre en place puis de présider l’Autorité environnementale nationale (2009-2014). Il a été membre du Cese (2015-2021), dont il a aussi été vice-président (2018-2021). Michel Badré préside par ailleurs le comité d’éthique commun Inrae-Cirad-Ifremer-IRD depuis le décès d’Axel Kahn, en 2021 (lire sur AEF info), comité dont il est membre depuis 2016. Il a été désigné par le HCTISN pour présider, à partir de 2022, le comité de suivi des concertations sur le projet Cigéo de stockage profond de déchets radioactifs.

Membres du comité

  • Évelyne Allain, directrice de l’Iffo-RME (Institut français des formateurs risques majeurs et protection de l’environnement) ;
  • Isabelle Barthe, commissaire-enquêtrice, inscrite sur la liste nationale des garants de la concertation établie par la CNDP (Commission nationale du débat public) ;
  • Guillaume Blavette, professeur d’histoire-géographie, ancien militant associatif de FNE (France nature environnement) et du Réseau sortir du nucléaire ;
  • Anne Chevrel, consultante senior en ingénierie de la concertation, directrice de Vox Operatio, ancienne maîtresse de conférences associée responsable jusqu’en 2021 du master "concertation et territoires en transition" de Sciences Po Rennes ;
  • Paul Christophe, député du Nord, président de la CLI (commission locale d’information) de la centrale nucléaire de Gravelines, président de la commission d’enquête sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires ;
  • Marc Clément, président de chambre au tribunal administratif de Lyon, membre de l’Autorité environnementale et membre de la commission d’éthique et de déontologie de l’IRSN ;
  • Sébastien Farin, directeur "dialogues et prospective" de l’Andra ;
  • Emmanuelle Jannès-Ober, directrice adjointe de la direction pour la science ouverte d’Inrae ;
  • Cécile Laugier, biologiste et ingénieure, directrice déléguée en charge de l’environnement et de la prospective auprès de la direction de la production nucléaire d’EDF ;
  • Yves Lheureux, directeur de l’Anccli (Association nationale des comités et commissions locales d’information) ;
  • Clément Mabi, maître de conférences à l’UTC, directeur adjoint du laboratoire Costech (Connaissance, organisation et systèmes techniques) ;
  • Anne-Marie Malikité, directrice de cabinet, en charge de l’ouverture et du dialogue avec la société au sein de la direction générale de SPF (Santé publique France) ;
  • Yves Marignac, chef du pôle énergies nucléaire et fossiles de l’Institut négaWatt et porte-parole de l’association négaWatt ;
  • Maïté Noé, adjointe au maire de Vinon-sur-Verdon (Var) en charge de la sécurité, de la protection des populations et des risques majeurs ;
  • Christine Noiville, directrice de recherche au CNRS, directrice de l’ISJPS (Institut des sciences juridique et philosophique de la Sorbonne, CNRS-université Paris-I), présidente du comité d’éthique du CNRS, présidente du HCTISN ;
  • Marion Roth, directrice de cabinet d’Anouch Toranian, adjointe à la maire de Paris, ancienne directrice du think tank Décider ensemble ;
  • Yannick Rousselet, consultant indépendant en sûreté nucléaire, représentant et porte-parole de Greenpeace France ;
  • Simon Schraub, professeur émérite de cancérologie, directeur honoraire du Centre de lutte contre le cancer Paul Strauss de Strasbourg, vice-président de la Ligue contre le cancer ;
  • Serge Vidal, ingénieur retraité, ancien de Framatome, du CEA et d’EDF, toujours associé aux activités de la FNME (Fédération nationale mines-énergie) de la CGT.

Participants de l’IRSN

  • Jean-Christophe Niel, directeur général ;
  • Patrice Bueso, directeur de la stratégie ;
  • François Besnus, directeur de l’environnement ;
  • Jean-Michel Bonnet, directeur de la santé ;
  • Igor Le Bars, directeur de l’expertise de sûreté ;
  • Sylvie Charron, adjointe à la cheffe du service des politiques d’ouverture à la société.

La composition du comité prévoit également un représentant du ministère de la Transition écologique et un représentant de la DGS (direction générale de la santé) du ministère des Solidarités et de la Santé, qui ne sont pas encore désignés.

Le secrétariat technique est assuré par l’IRSN, avec Audrey Lebeau-Livé, cheffe du service des politiques d’ouverture à la société, et Véronique Leroyer, secrétaire technique du comité.

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

René-Luc Bénichou, journaliste