Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page

Agenda de Frédérique Vidal : avec quels établissements d’ESR s’entretient publiquement le plus la ministre ? (1/4)

Avec qui Frédérique Vidal s’est-elle entretenue au cours du quinquennat Macron ? AEF info a analysé l’agenda en open data de la ministre de l’ESRI en se focalisant sur les seuls "entretiens", c’est-à-dire "en général une rencontre bilatérale", selon le ministère, qui choisit de ne rendre publiques que les rencontres sur lesquelles il souhaite communiquer. Première d’une série, cette dépêche se penche sur les entretiens avec les chefs d’établissements d’ESR. Il en ressort un équilibre entre présidents d’université - avec une prédominance des Franciliennes -, et PDG d’organismes de recherche.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Source et méthodologie

 

Nous avons utilisé l'agenda de Frédérique Vidal disponible en données ouvertes sur le site du MESRI.

Frédérique Vidal a été nommée ministre de l'ESRI le 17 mai 2017. Entre le 22 mai 2017 et le 6 octobre 2021, les services du ministère ont enregistré 1 957 entrées dans l'agenda de Frédérique Vidal. Dans un script Python, nous avons sélectionné les noms qui se trouvaient après la mention "Entretien avec". L'entretien est "en général une rencontre bilatérale", selon le ministère. Sont donc par exemple exclues les rencontres portant la mention "déplacement avec", "échange avec" ou "petit-déjeuner avec". Notre extraction représente 529 entrées, soit 27 % de l’agenda.

Pour ce faire, nous avons utilisé la bibliothèque de NLP (natural language processus) Stanza développée par l’université de Standford qui permet de reconnaître les noms propres, parmi lesquels nous n’avons retenu que les noms de personnes. Les fonctions de ces personnes ont également été recopiées, ainsi que la date et la description du rendez-vous.

Nous avons ensuite établi une typologie d’acteurs attribuant des catégories aux personnes rencontrées en rendez-vous en tenant compte de la fonction qu’occupait l’interlocuteur de la ministre au moment de l’entretien (celle-ci étant susceptible d’avoir évolué lors d’une éventuelle seconde entrevue). Cliquez sur ce lien pour accéder au tableau des catégories.

Durant le quinquennat et jusqu’à l’automne dernier, Frédérique Vidal a effectué 529 entretiens consignés officiellement, ce qui représente un quart de son agenda rendu public par le ministère. Un agenda "presse" qui ne représente lui-même qu’une portion des personnes reçues par la ministre, une partie des entrevues considérées comme confidentielles n’étant pas relayée aux journalistes. Par ailleurs, l’utilisation même du terme "entretien" a pu varier selon la personne au sein du cabinet chargée de rédiger cet agenda presse. Nous consacrons une série à cette partie émergée de l’iceberg que sont les entretiens rendus publics, afin de donner à voir l’activité de la ministre auprès des acteurs de l’ESR sur laquelle elle a souhaité communiquer.

Parmi les rencontres bilatérales à portée de notre analyse, un tiers se sont tenues avec des dirigeants d’organismes de recherche, des présidents d’université, des directeurs de grandes écoles ou de grands établissements. C’est sur ces entretiens, en bleu sur le graphique ci-dessous, que porte la présente dépêche. Trois autres dépêches complètent cette série : l'une porte sur les syndicats (lire sur AEF info), l'autre sur gouvernement et le Parlement (lire sur AEF info), et la dernière livre le détail des entretiens rendus publics (lire sur AEF info).


un tiers d’universités, un tiers d’organismes de recherche

Parmi les entretiens accordés aux présidents et directeurs d’établissements d’ESR entre mai 2017 et octobre 2021 et figurant dans l’agenda de Frédérique Vidal avec la mention "entretien", les présidences d’université (33 %) et les patrons d’organismes de recherche (33 %) sont majoritaires.

Viennent ensuite les grands établissements, comme l’EHESS, l’EPHE et la FNSP, avec 10 % des entretiens, puis les grandes écoles, avec 9 % des entretiens. Les autres institutions de recherche (l’IHEST et l’IUF) ne représentent que 2,1 % des entretiens.


Paris-Saclay est l’université la plus reçue

Sur la période, 28 présidents et présidentes d’université ont fait l’objet de 46 échanges différents. La ministre s’est ainsi entretenue plusieurs fois avec François Germinet, président de CY Cergy. Mais surtout avec Sylvie Retailleau, présidente de l’université Paris-Sud puis de Saclay : elle cumule à elle seule quatre entrevues, alors que l’EPE a été créé au 1er janvier 2020 (lire sur AEF info), s’est hissé à la 13e place au classement de Shanghai 2021 (lire sur AEF info), mais qu’une grande souffrance est pointée chez les personnels de l’ex-Paris-Sud, qui portent la fusion (lire sur AEF info).

La ministre a également vu plusieurs fois Eustase Janky, à la tête de l’université des Antilles, sur fond de crise de gouvernance de l’établissement courant 2019 (lire sur AEF info) : une fois en avril aux côtés l’administrateur provisoire Vincent Valmorin, quelques jours après avoir missionné le conseiller d’État François Weil pour trouver une sortie de crise (lire sur AEF info), puis mi-septembre.

Avec 23 entretiens sur 46 au sein de l’agenda de Frédérique Vidal, les universités franciliennes ont fait l’objet de 50 % des entrevues accordées aux universités et sont surreprésentées dans l’agenda ministériel. S’agissant des universités en région, Nantes et Lille ont été vues deux fois : à la présidence de l’université de Nantes, Olivier Laboux a été rencontré en juillet 2018, puis Carine Bernault fin août 2021, alors que la mise à l'arrêt de l’isite fin 2019 (lire sur AEF info) a laissé place au projet Nantes université en juin 2021 (lire sur AEF info). Du côté de Lille, son président Jean-Christophe Camart a été reçu en février 2019 puis mi-septembre 2021, alors que fin 2020, Centrale Lille s’est mis en retrait du projet d’EPE (lire sur AEF info), l’université gardant le cap (lire sur AEF info) et les trois IUT fusionnés s’accordant fin 2021 sur des statuts, permettant une sortie de crise (lire sur AEF info). Il est à noter que ces entretiens peuvent se faire en visioconférence ou en présentiel.


Parmi les 13 entretiens avec des grandes écoles, on en compte trois avec CentraleSupélec, et deux avec Polytechnique. Les ENS ont chacune été reçues une fois, tout comme l’ ex-ENA, HEC, l’ESCP, l’ Insa et l’ Insead.

Quant aux conférences et réseaux professionnels, la CPU - devenue France Universités - concentre plus d’un tiers des 17 entretiens, la CGE étant reçue 3 fois en entretien, soit moitié moins.


La ministre voit également différents opérateurs de l’ESR :

  • dans le domaine de la culture scientifique et technique, la Porte Dorée, le Quai Branly, Universciences et l’I MA ;
  • dans les domaines de la formation et de l’orientation, l’O nisep ;
  • dans le domaine de l’international, CampusFrance, la CIUP ;
  • dans les domaines du financement et de l’évaluation, le HCERES, l’A NR.

La CIUP est l’opérateur de l’ESR le plus vu en entretiens par la ministre, avec trois rencontres sur la période : son président Marcel Pochard est reçu en septembre 2017, puis son successeur Jean-Marc Sauvé, par ailleurs vice-président du Conseil d’État, à deux reprises : en novembre 2017 et en janvier 2019, alors que le plan "Bienvenue en France" a été annoncé à l’automne 2018, avec une augmentation des droits d’inscription pour les étudiants étrangers hors UE (lire sur AEF info), suivi d’un rapport préconisant en février 2019 d’en écarter les doctorants (lire sur AEF info). Le président de Campus France, Bertrand Monthubert, avait pour sa part été rencontré en août 2017 puis mai 2018.

Le profil des organismes de recherche les plus reçus en entretien

Les organismes de recherche occupent dans l’agenda des entretiens ministériels une place aussi importante que celle consacrée aux seules universités. Mais quelques-uns polarisent l’essentiel de ces entretiens.

Le graphique ci-dessous montre que le Cnes, Inra/ Inrae et l’I nserm sont les trois organismes de recherche les plus vus par la ministre dans la modalité de l’entretien, le CNRS figurant en quatrième place.


La part des entretiens accordés à Jean-Yves Le Gall, ancien président du Cnes, est très importante. Avec 9 entretiens sur la période, c’est l’un des interlocuteurs les plus rencontrés par Frédérique Vidal, ce qui peut s’expliquer par la préparation des fréquentes réunions ESA. Depuis juillet 2020, les entretiens avec le Cnes se sont raréfiés. En effet, Frédérique Vidal a perdu la compétence de l’espace à l’arrivée du gouvernement Castex : c’est Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, qui l’a récupérée (lire sur AEF info).

Philippe Mauguin, PDG de l’Inra puis de l’Inrae, figure également parmi les plus reçus, avec 7 entretiens entre mai 2017 et octobre 2021. Ces rencontres s’expliquent certainement par le suivi de l’avancement de la fusion Inra-Irstea (avant 2021) puis aux suites de la fusion (à partir de 2021), au budget et au plan stratégique.

À titre de comparaison, l’Inserm, également fort présent dans les entretiens ministériels, est représenté par trois personnes différentes : Gilles Bloch, son président depuis le 2 janvier 2019 (reçu 3 fois), Yves Levy, son PDG de 2014 à 2018 (reçu 3 fois), et enfin Thierry Damerval, son directeur général délégué (reçu une fois).

Il est à noter, par ailleurs, que les dirigeants d’organismes de recherche sont reçus par la ministre régulièrement lors de réunions collectives, dites du G5.

Quelles sont les entreprises françaises les plus reçues ?

Comme dans ses entretiens avec les PDG d’organismes de recherche, Frédérique Vidal a montré, dans le cadre du volet innovation et entreprises de son portefeuille, une certaine attention au secteur spatial. Le représentant d’ArianeGroup a été reçu deux fois en entretien entre mai 2017 et octobre 2021, et le Gifas trois fois.

Outre une douzaine d’entreprises françaises, parmi lesquelles Thalès mais aussi Radio France figurent en bonne place, plusieurs entreprises internationales se glissent à son agenda : Moderna, alors que la crise sanitaire bat son plein, ainsi que Microsoft, Fujitsu et Deepmind, "entreprise pionnière de l'#IA qui ouvrira cet été son premier centre en Europe à Paris", se félicitait en mars 2018 la ministre sur Twitter.



à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Zoé Courtois, journaliste