Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°664820

Le nombre de bénéficiaires du minimum vieillesse augmente de 5,6 % en 2020 à la suite de sa revalorisation

Selon une publication de la Dreesdu 24 décembre 2021, le nombre de personnes éligibles au minimumvieillesse a continué d’augmenter à la suite du plan de revalorisation dudispositif lancé en 2018, de 100 euros en tout pour une personne seule,dans le cadre de la loi du financement de la sécurité sociale pour 2018.Depuis une dizaine d’années, le nombre de bénéficiaires était restéassez stable, après avoir fortement diminué entre la fin des années 1960et le début des années 2000, rappelle la Drees. En moyenne,l’allocation perçue est de 419 euros pour l’ASV et 476 euros pour l’Aspa.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 86 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Minimum vieillesse : un allocataire sur deux se perçoit en mauvaise santé

Une étude de la Drees publiée le 6 juin 2018 montre que les allocataires du minimum vieillesse se déclarent en moins moins bonne santé que les autres.  16 % des allocataires ne sont ni couverts par une complémentaire santé ni pris en charge à 100 % par la sécurité sociale au titre d’une affection de longue durée - sachant que les chiffres datent de 2012, avant la généralisation de la complémentaire santé. Or, ne pas avoir de couverture maladie conduit souvent au renoncement aux soins pour des raisons financières.

Lire la suiteLire la suite