Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page

Universités européennes, innovation, numérique : les priorités de la présidence française de l’Union européenne

"Relance, puissance et appartenance" : c’est autour de ces trois axes que la France va articuler les priorités qu’elle compte défendre pendant sa présidence de l’Union européenne, qu’elle occupera pendant six mois à partir du 1er janvier 2022. Ces priorités, énoncées par Emmanuel Macron le 9 décembre 2021, s’appuient sur les annonces de son discours de la Sorbonne en 2017, qu’elles prolongent. Les 41 universités européennes, dont elles sont "une des réalisations concrètes", seront ainsi réunies en juin 2022. Le président appelle aussi à "faire de l’Europe un continent de l’innovation".

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Emmanuel Macron présente ses priorités pour la PFUE lors d'une conférence de presse à l'Élysée le 9 décembre 2021. MaxPPP - Ludovic Marin

"S’il faut résumer en une phrase l’objectif de cette présidence qui s’étendra du 1er janvier au 30 juin, je dirais que nous devons passer d’une Europe de coopération à l’intérieur de nos frontières à une Europe puissante dans le monde, pleinement souveraine, libre de ses choix et maître de son destin", déclare le président de la République Emmanuel Macron, le 9 décembre 2021, en introduction de la présentation des priorités de la France pour la présidence de l’Union européenne.

L’innovation au cœur d' "un nouveau modèle de croissance européen"

"Notre Europe doit être une Europe où l’on puisse produire et créer de la richesse à la pointe de l’innovation […] au cœur de l’agenda climatique", développe le président, qui souhaite que l’Europe trouve "le bon niveau d’investissement et d’innovation pour concilier développement économique et politique climatique" – autrement dit concilier "compétitivité et ambition climatique".

Pour cela, il appelle à trouver "un nouveau modèle de croissance européen". Cette réflexion sera au cœur d’un sommet exceptionnel des 27 dirigeants européens les 10 et 11 mars 2022 en France. Ce nouveau modèle doit, entre autres, avoir "pour priorité de faire de l’Europe un grand continent de l’innovation, de production et de création d’emplois". "La construction de filières industrielles fortes et intégrées, l’hydrogène, les batteries, l’espace, les semi-conducteurs, le cloud, la défense, la santé, la culture et les industries culturelles et créatives vont structurer le monde de 2030", annonce-t-il.

Il compte sur ces "domaines à haute intensité technologique" pour "structurer la création d’emplois, de valeur ajoutée [et appuyer la] capacité à avoir de l’influence sur le monde de demain". "L’action au niveau d’un État n’est pas la bonne échelle, nous devons agir en Européens", précise-t-il à ce sujet. Pour servir "la construction d’une véritable souveraineté technologique en Europe", il annonce "une série de plans d’investissements européens et d’alliances nouvelles".

"aller plus vite et plus fort dans le développement de nos acteurs numériqueS"

Emmanuel Macron appelle aussi à "faire de l’Europe une puissance du numérique, au cœur des innovations mondiales". À cette fin, il souhaite que l’Europe "soutienne l’innovation et la croissance des acteurs de l’innovation" en matière de numérique. Il appelle à "européaniser" les politiques menées en France depuis trois ans et à "mobiliser nos investisseurs institutionnels", pour "aller plus vite et plus fort dans le développement de nos acteurs numériques", en insistant sur la "phase de croissance" des entreprises. "Les dix premières capitalisations mondiales aujourd’hui voient huit entreprises de la technologie" : parmi celles-ci ne figure aucune entreprise européenne, pointe-t-il. Pour autant, il note un espoir dans le fait qu’aucune de celles-ci "n’existait il y a 25 ans", manifestation d’un domaine en évolution.

Il appelle aussi à "créer un vrai marché intégré du numérique" et annonce, à cette fin, une priorité concernant "l’attractivité des talents".

création d’une Académie d’Europe "réunissant une centaine d’intellectuels des 27 pays

Dans le cadre du troisième axe des priorités françaises pour cette présidence de l’UE, "une Europe humaine, à taille humaine, à échelle humaine", Emmanuel Macron entend rassembler, en juin, les universités européennes. La création de ces 41 universités européennes répond à une proposition du discours que le président avait tenu à la Sorbonne en septembre 2017 (lire sur AEF info) dont elles sont, estime-t-il, "une des réalisations concrètes qui font que [ce] discours est devenu une réalité".

Il annonce aussi la création d’une Académie d’Europe "réunissant une centaine d’intellectuels des 27 pays et de toutes disciplines pour éclairer le débat européen".

"Un cadre académique" pour "une histoire de l’Europe"

Emmanuel Macron souhaite encore que soit mené "un grand travail sur l’histoire de l’Europe", qui "doit se faire dans un cadre historiographique indépendant". "Nous vivons un moment politique en Europe où le révisionnisme s’installe dans plusieurs pays, où le révisionnisme historique est utilisé par des puissances qui veulent remettre en cause nos valeurs, notre histoire", explique-t-il. Il veut "bâtir un cadre académique où les historiens de toute l’Europe pourront continuer à mener un travail indépendant" pour "forger une histoire et une historiographie de notre Europe" – cette initiative devrait démarrer en juin.

Par ailleurs, louant le programme Erasmus qui "donne un bagage unique dans la vie adulte", il rappelle que l’Europe à "ouvert le programme aux apprentis et doublé le nombre de bénéficiaires". "Allons plus loin", déclare-t-il, "et réfléchissons à un service civique européen ouvert à tous les jeunes de moins de 25 ans".

"refonder un New Deal économique et financier avec l’Afrique"

"Nous devons accompagner dans sa transition énergétique et climatique le continent africain : nous ne pouvons pas laisser les États africains sans solution. Leurs défis sont encore plus importants que les nôtres", déclare le Président qui annonce la tenue d’un sommet Afrique-UE à Bruxelles en février prochain, destiné à "refonder un New Deal économique et financier avec l’Afrique".

"Un agenda en matière d’éducation, de santé et de climat" sera déployé à cette occasion, misant sur "l’éducation des filles et la formation des enseignants". En matière de santé, il évoque "le transfert de technologie et de production vers l’Afrique" de façon à "déployer plus vite et plus fort des structures de la production de vaccin". Enfin il appelle à "structurer l’immigration choisie", notamment dans le secteur universitaire.

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Anne Roy, journaliste