Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page
Home| Social / RH| Fonction publique| Dépêche n°662513

Pouvoir d’achat : Amélie de Montchalin fera un point de situation avec les syndicats le 9 décembre

Dans un courrier adressé le 18 novembre 2021 en fin de journée aux organisations syndicales représentatives de la fonction publique, la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques leur annonce qu’elle les réunira le 9 décembre prochain "pour aborder les enjeux de pouvoir d’achat à court terme" comme elle s’y était engagée. Lors du lancement de l’ouverture de la conférence sur les perspectives salariales, le 21 septembre. Amélie de Montchalin avait alors annoncé une "clause de revoyure" concernant les mesures annoncées en juillet avant la fin de l’année.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

La ministre de la Fonction publique Amélie de Montchalin attend de la conférence salariale "des discussions franches sur les constats comme sur les solutions qui pourront se dégager". MTFP

Le courrier de la ministre est parvenu jeudi 18 novembre à toutes les organisations syndicales représentatives de la fonction publique comme une réponse au courrier commun du 16 novembre de la CGT, de la FSU et de Solidaires et à la décision de la FGF-FO de quitter la conférence sur les perspectives salariales (lire sur AEF info).

Après que le ministère de la Transformation et de la Fonction publiques a réagi à ces deux initiatives, rappelant que "la politique salariale ne se résume pas à la hausse du point" tout en gardant "la porte ouverte" et en les enjoignant "à participer", Amélie de Montchalin donne rendez-vous aux responsables syndicaux "le 9 décembre comme [elle s’y était engagée] pour aborder les enjeux de pouvoir d’achat de court terme".

"Clause de revoyure"

De fait, elle leur avait "annoncé en septembre une clause de revoyure avant la fin de l’année pour faire un point de situation". Le lancement des travaux de la conférence salariale, le 21 septembre dernier, avait été l’occasion pour la ministre d’annoncer, à la suite des mesures de revalorisation des rémunérations des agents de la catégorie C en juillet, le relèvement de l’indice minimum de traitement au niveau du Smic afin de prendre en compte l’augmentation de ce dernier de 2,2 % au 1er octobre 2021 (lire sur AEF info). Une mesure jugée par plusieurs organisations syndicales comme un moindre mal dans un contexte de gel de la valeur du point d’indice depuis plusieurs années (lire sur AEF info).

Sans préjuger du contenu du rendez-vous du 9 décembre, qui pourrait être pour le gouvernement l’occasion de faire un nouveau geste à la veille de l’élection présidentielle d’avril 2022 malgré un contexte économique tendu, l’UFSE-CGT, qui clôture ce 19 novembre son 28e congrès à La Tremblade (Charente-Maritime) (lire sur AEF info), estime que le courrier ministériel "n’est pas satisfaisant".

Une "implication forte" demandée aux syndicats

"Nous laissons au ministère jusqu’à la fin du mois pour répondre à nos demandes [une revalorisation du point d’indice et l’ouverture d’une négociation salariale "dans les plus brefs délais"] mais nous allons faire en sorte d’obtenir une réponse la semaine prochaine. Il est nécessaire d’organiser une négociation", insiste Christophe Delecourt, co-secrétaire général de l’union syndicale (avec Céline Verzelleti), tout juste élu à la tête de l’union syndicale, en marge du congrès. Et de prévenir, pour reprendre les termes du courrier intersyndical du 16 novembre, que si la réponse du ministère ne s’avérait pas satisfaisante, "il sera difficile de poursuivre notre participation" à la conférence salariale.

Dans son courrier, la ministre souligne que les enjeux de pouvoir d’achat, "aussi importants soient-ils, n’interdisent pas de conduire une réflexion à plus long terme sur l’avenir". Les quatre thèmes de la conférence salariale, "l’attractivité de notre fonction publique, l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, le déroulement des carrières, la place des contractuels dans nos services publics sont autant de sujets fondamentaux qui appellent une réflexion collective", ajoute-t-elle.

Une réflexion "d’autant plus indispensable que notre société connaît des évolutions rapides" et qui "appelle des discussions franches sur les constats comme sur les solutions qui pourront se dégager", insiste Amélie de Montchalin, indiquant ne pas attendre de "consensus" mais ne concevant "pas cet exercice sans une implication forte des organisations syndicales et des employeurs publics".

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Clarisse Jay, journaliste