Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page

Jean-Pierre Bourguignon appelle à évaluer l’impact de la pandémie sur la carrière des jeunes chercheurs en Europe

La crise sanitaire a "affecté de plein fouet les jeunes chercheurs et chercheuses à un moment critique pour leur développement", souligne l’ancien président de l’ERC Jean-Pierre Bourguignon, professeur honoraire à l’IHES (Institut des hautes études scientifiques), dans une tribune à AEF info. Face à la crainte du "saccage d’une génération", il lance "un appel pressant" pour que la présidence française de l’Union européenne se saisisse d’une conférence permettant de dresser deux premiers bilans : l’un sur l’impact de la pandémie sur la carrière des jeunes chercheurs travaillant en Europe, l’autre sur les moyens permettant d’y remédier.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Jean-Pierre Bourguignon, ancien président de l'ERC, professeur honoraire à l'IHES (Institut des hautes études scientifiques). Droits réservés - DR - ERC

La pandémie a altéré de façon profonde le fonctionnement de beaucoup de secteurs de la société, et l’enseignement supérieur et la recherche n’ont pas échappé à cette remise en cause majeure des modalités de travail. Mais cette crise a affecté de plein fouet les jeunes chercheurs et chercheuses à un moment critique pour leur développement, et encore plus ceux qui avaient une famille à charge. Ont été tout particulièrement touchés ceux et celles qui mènent un travail expérimental ou de terrain car celui-ci a souvent été gravement perturbé, sinon rendu impossible.

83 % DES BOURSIERS MARIE-CURIE ONT VU LEURS PROJETS AFFECTÉS PAR LA CRISE

D’abord, il est bien établi qu’une thèse de doctorat se nourrit de façon essentielle d’échanges intenses, tant avec les personnes assurant l’encadrement qu’avec les autres collègues. Ensuite, le parcours post-doctoral se déroule presque toujours sous le signe de la mobilité. La pandémie a retardé, voire annulé bien des procédures de recrutement. Elle a aussi limité considérablement les possibilités de déplacement, le travail à distance réduisant drastiquement les interactions scientifiques essentielles dans un nouvel environnement, une des vertus cardinales d’une telle période.

De plus, la durée du soutien disponible dans ces moments décisifs pour s’engager dans la recherche est souvent strictement limitée. Certes, dans certains cas, devant la crise, des extensions pour les subsides ont pu être mises en place, mais c’est loin d’être la généralité, d’où pour beaucoup une situation très angoissante et frustrante. Répondant à une enquête menée par la Commission européenne auprès des lauréats et lauréates des bourses Marie Sklodowska-Curie, 83 % déclarent que la pandémie a eu un effet négatif ou très négatif sur le déroulement de leur projet.

IL Y A URGENCE À PRÉVENIR LE SACCAGE D’UNE GÉNÉRATION

La crise a brisé des carrières naissantes et détruit des motivations. C’est le saccage d’une génération que nous devons craindre, et il est crucial de pouvoir prendre à temps des mesures pour le prévenir. Il y a urgence ! Dès lors, il est impératif de recueillir dans les meilleurs délais une information aussi précise que possible sur l’étendue du problème avant qu’un décrochage aux effets irréversibles soit constaté.

Suffisamment de temps s’est écoulé depuis l’apparition de la pandémie pour qu’un premier bilan soit fait au printemps prochain surtout que, malheureusement, le retour à un fonctionnement normal ne peut être garanti pour demain, malgré l’impact décisif des vaccins et des gestes barrières.

TROUVER LES MOYENS DE REDONNER CONFIANCE AUX JEUNES CHERCHEURS

C’est pourquoi je forme un appel pressant pour que, pendant la présidence française de l’Union européenne, une conférence soit organisée avec l’ambition de présenter un premier bilan de l’impact de la pandémie et des moyens de nature à remédier à ses effets négatifs sur la carrière des jeunes chercheuses et chercheurs travaillant en Europe.

Il s’agit à la fois de faire un recensement des effets déjà visibles, des bonnes pratiques mises en place à certains endroits, d’anticiper les effets à plus long terme et d’explorer les actions possibles pour redonner confiance à celles et ceux qui l’ont peut-être perdue. Nous le devons non seulement à la nouvelle génération, mais aussi à la société européenne tout entière qui ne peut se passer de leur apport pour relever les nombreux défis auxquels elle doit faire face.


Les intertitres sont de la rédaction d'AEF info.

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

, journaliste