Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°660945

Accès aux soins, déserts médicaux : le MoDem entend combler les "trous dans la raquette" du PLFSS 2022

Les députés Cyrille Issac-Sibille (MoDem, Rhône) et Philippe Vigier (MoDem,Eure-et-Loir) ont réaffirmé leurs ambitions pour le PLFSS de 2022, lors d’un point presse mercredi 20 octobre 2021. Ils soutiennent notamment le droit de prescription des orthoptistes, souhaitent prolonger le cumul emploi retraite jusqu’à 72 ans, compléter le tarif plancher de 22 €/H pour les aides à domiciles de 3 € supplémentaires et rendre plus performants les territoires sur la question des soins palliatifs.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 93 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
PLFSS 2022 : le rapporteur général dépose un amendement pour exclure les plateformes privées de la télésurveillance

En amont de l’examen en séance publique du PLFSS 2022, le député LREM et rapporteur général Thomas Mesnier a déposé un amendement de précision sur l’article 24 (faisant entrer la télésurveillance médicale dans le droit commun). Selon l’exposé des motifs, cet amendement vise à "s’assurer que les activités de télésurveillance seront bien réalisées par des professionnels de santé exerçant auprès d’offreurs de soins traditionnels". Lors d’un échange avec l’Ajis en début de semaine, le rapporteur général avait précisé que l’intention de cet amendement était avant tout de verrouiller l’accès à ce dispositif pour éviter que des plateformes privées, employant par exemple des professionnels situés à l’étranger, n’investissent ce nouveau champ d’activité.

Lire la suiteLire la suite