Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page
Home| Social / RH| Fonction publique| Dépêche n°659892

Un nouveau think tank souhaite peser dans le débat pour défendre le "sens du service public"

Un collectif de 15 fonctionnaires issus des trois fonctions publiques (fonction publique d’État, fonction publique hospitalière et fonction publique territoriale) a décidé de créer un nouveau think tank, "Sens du service public", annonce-t-il le 5 octobre 2021. "En lançant ce think tank, au moment où démarre la campagne présidentielle", il souhaite ainsi "rappeler la richesse et l’intérêt de promouvoir les services publics", indique-t-il dans un communiqué. Il défend trois objectifs : "l’égalité d’accès pour tous", "l’exemplarité écologique et sociale" et "l’écoute démocratique".

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Pour le think tank, "la modernisation des services publics ne doit pas être synonyme de moins de services publics" mais au contraire du "renforcement des agents de terrain, ceux qui sont au contact direct des citoyens". JBVNews

L’approche de l’élection présidentielle d’avril 2022 attise les besoins d’expression collective sur la fonction publique. Émilie Agnoux, DGA de Grand Paris Sud Est Avenir, France Burgy, DGS du CNFPT, Laure de la Bretèche, ancienne SGMAP, Johan Theuret, DGA de Rennes Métropole et ancien président de l’ADRHGCT, ou encore Michel Yahiel, Igas. Ces hauts fonctionnaires viennent, avec dix autres dirigeants de la fonction publique (lire encadré), de lancer un nouveau think tank baptisé "Sens du service public" quelques mois après la constitution, en avril dernier, du collectif "Nos services publics" (lire sur AEF info). Un lancement annoncé dans une tribune à l'"Obs" publiée le 5 octobre.

Pour ce nouveau collectif de fonctionnaires, il s’agit, "au moment où démarre la campagne présidentielle", "de rappeler la richesse et l’intérêt de promouvoir les services publics". Ses membres estiment "que depuis de nombreuses années, les concepts de modernisation et réforme de l’administration publique s’imposent dans les débats, dans un sens étroit qui ne les renvoie qu’à des impératifs de gestion et de management public". Et considèrent "que la véritable modernisation des administrations publiques doit reposer sur des valeurs partagées et donner un sens autre que de seules aspirations gestionnaires".

"un sens autre que de seules aspirations gestionnaires"

"Les projets successifs de modernisation des dernières décennies (stratégies ministérielles de modernisation en 2003, révision générale des politiques publiques en 2007, modernisation de l’action publique en 2012, action publique 2022) ont surtout cherché à rationaliser les fonctionnements et à réduire les coûts plutôt que l’utilité pour les citoyens. Parfois, au détriment des principes fondateurs de nos services publics, gages de cohésion sociale", pointe le think tank dans sa tribune, portant "la conviction qu’un secteur public fort, efficace, proche des citoyens, capable d’interroger son fonctionnement et ses pratiques, soucieux de s’adapter aux enjeux d’un monde qui change, est à la fois un facteur de cohésion nationale, de justice sociale, d’attractivité, d’engagement et d’innovation". Pour preuve, la résistance des services publics durant la crise sanitaire, indique Johan Theuret à AEF info l’un des membres du collectif, précisant que le think tank ne s’inscrit pas dans une démarche de "revendication catégorielle".

Pour les 15 signataires, "la véritable 'modernisation' de nos administrations publiques doit reposer sur des valeurs partagées et donner un sens autre que de seules aspirations gestionnaires". Ils estiment nécessaire la recherche "impérative" de "trois objectifs essentiels : l’égalité d’accès pour toutes et tous, l’exemplarité écologique et sociale et l’écoute démocratique". Concernant l’égalité d’accès à la fonction publique, "la priorité absolue" doit être "donnée au renforcement des agents de terrain, ceux qui sont au contact direct des citoyens", "la modernisation des services publics ne [devant] pas être synonyme de moins de services publics, de leur effacement ou de leur recul".

Devoir d’exemplarité

Sur le plan de l’exemplarité écologique et sociale, le collectif plaide en faveur d’une administration publique évoluant "vers une administration exemplaire, en phase notamment avec les impératifs de développement durable et de respect de l’environnement". "Les entreprises ne comprennent pas que l’administration leur impose des règles qu’elle ne respecte pas forcément elle-même à travers la commande publique. Alors qu’elle devrait encourager des démarches qu’elle impose au lieu de privilégier les offres moins-disantes. Peu d’appels d’offres informatiques comportent des critères environnementaux", explique Noam Leandri, secrétaire général de l’Ademe et président de l’Observatoire des inégalités, également membre du collectif.

Enfin, afin de favoriser l’écoute démocratique, "la e-administration ne doit pas être un prétexte pour couper les liens sociaux avec les usagers, sous peine d’engendrer des non-recours aux droits", préviennent-ils. "La digitalisation implique le développement du non-recours pour une partie de la population. Ce mouvement de fond doit être questionné par rapport au maintien de la présence humaine", poursuit Noam Leandri.

 À plus long terme, le collectif, qui a vocation à s’ouvrir à de nouveaux membres, compte, outre des actions de lobbying auprès des pouvoirs publics et la production de notes, préparer une plateforme de propositions à destination des candidats à l’élection présidentielle mais aussi se poser en réaction à leurs programmes en matière de services publics.

Les 15 membres du think tank


  • Émilie Agnoux, directrice générale adjointe de Grand Paris Sud Est Avenir ;
  • France Burgy, directrice générale des services du CNFPT ;
  • Laure De la Bretèche, directrice déléguée de direction des retraites et de la solidarité de la Caisse des dépôts et ancienne SGMAP ;
  • Delphine Cervelle, DGS de Saint-Ouen ;
  • Diane Delaurens, Igas, fondatrice du réseau "Une fonction publique pour la transition écologique" ;
  • Vincent Dubail, ingénieur d’État au Ministère de la transition écologique et solidaire ;
  • Françoise Fleurant Angbaf, présidente de l’Association finances gestion évaluation des collectivités territoriales ;
  • Matthieu Girier, DRH du CHU de Bordeaux et président de l’Association des DRH des établissements hospitaliers ;
  • Ludovic Grousset, DGA de la Métropole européenne de Lille ;
  • Noam Leandri, secrétaire général de l’Ademe et président de l’Observatoire des inégalités ;
  • Francis Mangeonjean, président de l’Association française des directeurs de soins ;
  • Alexis Masse, IGF ;
  • Johan Theuret, DGA de la Ville et Métropole de Rennes ;
  • François Thomazeau, DGA de l’Université Clermont Auvergne
  • Michel Yahiel, directeur des retraites et de la solidarité de la Caisse des dépôts, Igas.
à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Clarisse Jay, journaliste