Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page

Pénurie de compétences en RSE : "Le marché restera tendu les cinq prochaines années" (Caroline Renoux, Birdeo)

"Le temps que les formations se développent, que les gens aient un peu de bouteille sur le sujet… Ce marché va rester très tendu pendant les cinq prochaines années. Parce qu’en plus, ce sont des sujets très complexes sur lesquels il ne suffit pas de suivre une formation pour tout maîtriser !" C’est ce que déclare Caroline Renoux, fondatrice de Birdeo, un cabinet de recrutement spécialisé dans le développement durable, à AEF info. La chasseuse de tête explique pourquoi le marché de l’emploi fait face actuellement à une "pénurie grandissante des compétences RSE" depuis 2019. Y sont particulièrement exposés : les secteurs du conseil en entreprise, de la construction et de la finance.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Développement durable
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Caroline Renoux, fondatrice de Birdeo Droits réservés - DR - Birdeo

AEF info : Vous alertez sur une "pénurie grandissante des compétences RSE". Comment êtes-vous arrivée à ce constat ?

Caroline Renoux : Ce constat s’est imposé à nous… en faisant notre métier ! Nous avons de plus en plus de mal à répondre à nos clients. Lorsque nous leur trouvons des profils qui correspondent, nous les contactons… Quand les personnes sont effectivement en recherche, elles ont deux à trois process de recrutement en cours, en parallèle. Et avec ce choix, elles deviennent exigeantes. Pour un certain nombre de postes, soit nous revoyons la fiche avec l’entreprise, soit nous ne pouvons pas y répondre.

Nous avons en particulier des clients qui sont des cabinets de conseil en RSE et dont le développement est bloqué parce qu’ils manquent de compétences. Ils sont obligés de refuser des projets.

AEF info : Depuis quand observez-vous ce manque ?

Caroline Renoux : En 2019, il y a une explosion des postes et des demandes. Nous étions alors sur un marché de l’emploi tendu. Nous voyons bien que toutes les entreprises se posent des questions sur le climat, la biodiversité ou au sujet de la finance. Et en face, il n’y a pas les profils nécessaires. La "pénurie" en tant que telle a démarré au début de l’année 2021 et s’est vraiment accélérée juste avant l’été.

AEF info : Quelles en sont les raisons ?

Caroline Renoux : La première d’entre elles est la multiplication des postes évoquée plus haut. Le nombre de création de directions RSE a dû être multiplié par trois… Évidemment, il n’y a pas suffisamment de gens pour ces directions RSE. Et puis il y a une vraie problématique sur la formation sur ces sujets. D’une part, les collaborateurs n’ont pas été sensibilisés et n’ont pas pu les intégrer petit à petit. D’autre part, les jeunes diplômés qui sortent d’école ne sont pas tous formés sur ces sujets-là.

AEF info : Quels sont les secteurs particulièrement touchés ? Et quelles sont les compétences en RSE recherchées en priorité aujourd’hui ?

Caroline Renoux : Le conseil en entreprise, très clairement. Pour le secteur de la mode, ça commence aussi à être compliqué, ainsi que celui de la construction et de l’immobilier. Et la finance.

Tous secteurs confondus, les compétences recherchées sont celles liées au carbone, au climat, à l’économie circulaire, au reporting extrafinancier, alors même que les contraintes réglementaires vont se renforcer.

AEF info : Il semblerait donc qu’il y ait une explosion de la demande des entreprises d’un côté et de l’autre, une offre qui ne serait pas à la hauteur. Y a-t-il un problème dans la formation initiale proposée par l’enseignement supérieur ?

Caroline Renoux : La RSE et le développement durable ne sont pas suffisamment intégrés dans les programmes. Il est possible aujourd’hui d’avoir une spécialisation en RSE. Mais il semble aberrant que l’on puisse encore obtenir un diplôme en finance sans avoir étudié les critères ESG ou que l’on fasse du marketing sans avoir des notions d’analyse de cycle de vie. Les écoles de commerce Audencia et Kedge se sont positionnées sur le sujet. Les écoles d’agro aussi, mais globalement, l’enseignement supérieur reste assez en retard quand même.

AEF info : Quid de la formation continue ? On entend beaucoup parler de reconversions depuis le Covid. Ces reconversions concernent-elles les métiers de la RSE ?

Caroline Renoux : Les formations que nous recommandons — je pense notamment au master développement durable et organisations de l’université Paris Dauphine PSL ou à Ecolearn MR21 — reçoivent beaucoup plus de candidatures qu’il n’y a de places… Comme pour la formation initiale, l’offre n’est pas suffisante. Or il est évident qu’il faut avoir été formé pour ces métiers.

AEF info : Comment les entreprises doivent-elles s’y prendre pour recruter des talents en RSE ?

Caroline Renoux : Elles doivent avoir des demandes réalistes. Vouloir quelqu’un qui a fait la même chose depuis cinq ans et qui refera la même chose, ce n’est plus possible. Ensuite, il faut être capable de comprendre quelles sont les compétences qui sont vraiment indispensables et se dire que, concernant le reste, la personne pourra être formée plus tard.

Imaginons une entreprise du textile qui, par exemple, crée une direction RSE et a besoin d’un responsable RSE à sa tête. Cette personne aura le reporting extrafinancier à faire, beaucoup de choses autour du sourcing et de la consommation responsable à gérer. Qu’est-ce qui est le plus important ? Le sourcing, peut-être ? Dans ce cas, pour le reporting, on verra s’il faut compléter avec une formation ou avec un consultant. Il faut néanmoins rester exigeant sur une excellente culture générale du sujet, une éthique très forte, de la curiosité, de l’humilité… et des contacts dans les réseaux ! Parce que si cette personne est bien connectée dans les réseaux développement durable et RSE, elle ira plus vite pour aller chercher ce qui lui manque !

AEF info : Cette tension sur le marché du travail s’exprime comment en termes de salaire ?

Caroline Renoux : Les salaires sont en augmentation, ce qui est plutôt une bonne chose parce qu’ils étaient plus bas que la moyenne… Les pionniers étaient prêts à faire une croix sur leur salaire et/ou sur des parcours de carrière. Mais là, aujourd’hui, il y a des exigences plus fortes. Et nous ne sommes pas dans la démesure comme peut l’être le secteur du digital. C’est un rattrapage qui se fait petit à petit et qui s’explique aussi par le fait que les sujets RSE deviennent davantage stratégiques.

AEF info : Et quand une entreprise n’a pas les compétences en interne, qu’elle n’arrive pas à recruter… La solution est de se tourner vers les cabinets de consultants spécialisés, eux-mêmes sont débordés par la demande, comme vous l’avez signalé plus haut. Quelle est la solution ?

Caroline Renoux : Il faut être prêt à faire des compromis sur certaines compétences et se dire que la personne va se former. Typiquement sur le reporting extrafinancier, il peut être assez naturel pour les financiers de se former.

Mais le temps que les formations se développent, que les gens aient un peu de bouteille sur le sujet… Ce marché va rester très tendu pendant les cinq prochaines années. Parce qu’en plus, ce sont des sujets très complexes sur lesquels il ne suffit pas de suivre une formation pour tout maîtriser !

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Ioana Doklean, journaliste