Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page

L’université de Bourgogne crée un "pôle santé mentale" au sein de son service de santé universitaire

Deux psychologues sont recrutés pour étoffer l’équipe du SSU (service de santé universitaire), annonce Vincent Thomas, le président de l’université de Bourgogne, le 3 septembre 2021. L’UB se dote ainsi d’un "pôle de santé mentale" qui comprend également une "cellule d’écoute bien-être". Elle organise, le 5 octobre, un "psy tour" avec le centre hospitalier spécialisé La Chartreuse, explique Édith Sales-Vuillemin, vice-présidente en charge de la QVT à l’UB. Le SSU, en parallèle, adapte ses locaux, avec une extension de 340 m2 livrée fin 2021, pour un montant de 1,6 M€.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Le centre de prévention et de santé universitaire, université de Bourgogne Libre de droits

"Nous créons un pôle santé mentale au sein du service de santé universitaire", annonce Vincent Thomas, président de l’université de Bourgogne, lors du point presse de rentrée, vendredi 3 septembre 2021. L’UB est, comme toutes les universités françaises, sous-dotée pour prendre en charge la souffrance psychologique des étudiants, avec un psychologue pour 30 000 étudiants.

Deux psychologues (en équivalent temps plein) sont recrutés, détaille Édith Sales-Vuillemin, vice-présidente en charge de la qualité de vie au travail à l’UB : l’un est financé par l’ARS (Agence régionale de santé), l’autre par l’UB sur ses fonds propres. Ils viennent renforcer l’équipe composée d’un psychologue et d’un médecin psychiatre. Les deux nouvelles recrues "feront plus que de l’écoute, ils pourront proposer aux étudiants un accompagnement – une psychothérapie, une thérapie comportementale et cognitive…" explique la vice-présidente.

Une cellule d’écoute gérée par un étudiant

L’ARS Bourgogne Franche-Comté cofinance également un programme gratuit, en ligne, destiné à aider les étudiants à prendre soin de leur santé mentale (lire sur AEF Info). Ce programme Etucare (Et toi, tu prends soin de toi ?) a été bâti par l’Ireps (Instance régionale d’éducation et de promotion de la santé) Bourgogne Franche-Comté, avec des chercheurs de l’université de Lyon-II. Il vise à aider les jeunes à "comprendre et à identifier les symptômes", "enseigne les stratégies validées par la science pour faire face aux difficultés" et "développe les forces individuelles qui contribuent au bien-être".

En appui, depuis juin, le service de santé universitaire s’est doté d’une "cellule d’écoute bien-être" pour laquelle, "pour faciliter le contact, nous avons recruté un étudiant, Maxence, chargé de répondre par téléphone ou par mail". Sa mission : "entendre les premières demandes, juger de leur degré d’urgence, orienter vers les structures locales (comme le centre hospitalier spécialisé La Chartreuse ou la Maison de l’adolescent) ou vers les professionnels du SSU".

Un soutien aux étudiants maintenu tout l’été

Le 5 octobre, avec le CHS La Chartreuse, l’UB organise sur son campus un "psy tour". "Nous allons installer un stand d’information dans le hall du bâtiment droit-lettres – le plus fréquenté – pour délivrer des informations sur la santé mentale et pour lever les préjugés sur la santé mentale", détaille Édith Sales-Vuillemin. "Le but est qu’aucun étudiant ne reste seul face à une difficulté. C’est vrai que les étudiants se retrouvent en cette rentrée, mais parler à un camarade, si cela peut aider, ne suffit pas toujours."

Ces initiatives pour la santé mentale s’ajoutent aux initiatives mises en place pour favoriser, grâce à des actions solidaires, le bien-être des étudiants. La commission solidarité étudiante, créée en mai 2021 (lire sur AEF Info), a notamment pris l’initiative de maintenir l’aide alimentaire tout l’été avec "une distribution par semaine, le samedi", précise Vincent Thomas.

Un dispositif anti-harcèlement pour les personnels

Ces initiatives s’ajoutent à des actions qui visent la santé mentale des personnels. Ainsi, au printemps dernier, l’UB lancé un dispositif de signalement des situations de violence sexuelle, de harcèlement moral ou sexuel, d’agissements sexistes et de discriminations. Des affiches ont été éditées avec une adresse mail sur laquelle les personnels de l’UB peuvent signaler une situation problématique ou demander un rendez-vous. L’UB se donne comme objectif une première réponse sous trois jours et un délai de 15 jours pour engager, concrètement, le traitement de la situation.

Le service de santé universitaire bénéficiaire du plan de relance


Dans le cadre du plan de relance de la région, l’UB bénéficie de 800 000 euros de subventions, destinées à doter le SSU d’une extension de 340 m2 et à réaménager les locaux existants (sur 70 m2). L’opération, d’un montant total de 1,6 million d’euros, est cofinancée par l’UB sur ses fonds propres. "Les besoins sont en croissance permanente", "tant par l’augmentation du nombre d’étudiants que par le nombre de pathologies rencontrées", explique l’UB dans le dossier de presse de rentrée.

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Alexandra Caccivio, journaliste