Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

GCO de Strasbourg : le tribunal administratif de Strasbourg donne 10 mois à l’État pour régulariser les autorisations

Le 20 juillet 2021, le tribunal administratif de Strasbourg a annoncé surseoir à statuer sur les autorisations de réalisation du Contournement ouest de Strasbourg, constatant qu’elles "sont entachées d’irrégularités" (lire sur AEF info). Soit une étude d’impact "incomplète" et des mesures de compensation "insuffisantes". "Toutefois, le code de l’environnement prévoit que ces irrégularités peuvent être régularisées notamment par la réalisation d’une étude d’impact complémentaire et l’édiction de nouveaux arrêtés", commente le tribunal dans un communiqué. Un délai de dix mois est donné à la préfète du Bas-Rhin et à la ministre de la Transition écologique pour transmettre des arrêtés de régularisation. Le tribunal jugera alors du respect de la législation relative à la protection de l’environnement. Le contournement ne pourra pas être mis en service avant la notification du jugement final.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 45 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Développement durable
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Strasbourg : suspension en référé de l’autorisation de travaux sur l’échangeur entre l’A4 et le projet GCO

Vendredi 23 novembre 2018, le tribunal administratif de Strasbourg, saisi en référé par l’association Alsace Nature, a suspendu une autorisation de travaux octroyée par le préfet du Bas-Rhin à la Sanef le 29 août (lire sur AEF info) pour raccorder l’A4 au projet de contournement dit GCO, au nord de Strasbourg. Les juges "ont estimé que la condition d’urgence était remplie", les travaux de déboisement et de défrichement autorisés engendrant des "risques irréversibles" pour 57 espèces protégées. Ils ont "identifié un moyen propre à créer […] un doute sérieux sur la légalité de la décision", en l’occurrence la prise en compte des mesures de la séquence éviter-réduire-compenser, parmi les motifs de la "raison impérative d’intérêt public majeur" justifiant le projet. Des décisions sur le fond relatives à d’autres saisines d’Alsace Nature sont attendues la semaine prochaine.

Lire la suiteLire la suite