Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Revenir en haut de la page
Home| Social / RH| Politiques de l’emploi| Dépêche n°655141

Quel paysage syndical après le cycle électoral 2017-2020 dans le privé et les élections de décembre 2018 dans le public?

Après la publication des résultats de représentativité du privé sur le cycle 2017-2020, la hiérarchie des forces syndicales évolue si l’on cumule les résultats du privé et ceux des élections professionnelles de la fonction publique. En effet, si le haut du classement demeure avec la CFDT devant la CGT, FO et la CFE-CGC, l’Unsa passe devant la CFTC et prend la cinquième place en termes de représentativité mixte.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

SVE: Suffrages valablement exprimés AEF - jl

Les résultats de la représentativité syndicale du cycle électoral 2017-2020 dans le secteur privé ont été proclamés le 26 mai dernier. Marqué par une baisse significative de la participation, ce cycle a préservé la hiérarchie syndicale du privé. En revanche, en cumulant les résultats du cycle 2017-2020 du privé et ceux des élections de la fonction publique de 2018, l’Unsa ravit la cinquième place à la CFTC. Les prochaines élections professionnelles dans la fonction publique sont programmées pour décembre 2022.


Nouvelle hiérarchie des forces syndicales

La CFDT creuse l’écart vis-à-vis de la CGT. Si la confédération de Belleville perd près de 40 000 voix, c’est nettement moins que celle de Montreuil qui en perd plus de 150 000. À l’arrivée, la CFDT compte près de 122 000 suffrages valablement exprimés dans les élections du privé et du public de plus que la CGT. La CFDT représente 24,24 % des suffrages valablement exprimés, soit 0,2 point de plus par rapport aux résultats du cycle 2013-2016 du privé et des élections de 2018 du public. De son côté, la CGT perd 1,3 point et atteint 22,6 % des suffrages valablement exprimés.

FO se maintient à la troisième place avec 16,18 % des suffrages valablement exprimés, soit -0,22 point par rapport aux résultats du cycle 2013-2016 du privé et des élections de 2018 du public. Durant le dernier cycle dans le privé, FO a perdu plus de 53 000 suffrages. À l’inverse, la quatrième organisation, la CFE-CGC a gagné des voix (plus de 38 000) et gagne 0,77 point pour atteindre 9,13 % des suffrages publics et privés confondus.

Les bons résultats de l’Unsa dans le cycle électoral du privé avec près de 20 000 voix gagnées permettent à l’organisation de supplanter la CFTC – qui, elle, a perdu un peu plus de 20 000 suffrages — à la cinquième place. L’Unsa progresse ainsi de 0,49 point pour atteindre 7,68 % des suffrages, alors que la CFTC perd 0,05 point et baisse à 7,36 % des suffrages. La septième place revient à l’Union syndicale Solidaires qui a gagné 3 000 voix entre les deux derniers cycles électoraux du privé. L’Union progresse ainsi de 0,18 point pour recueillir 4,56 % des suffrages valablement exprimés dans les élections du privé et du public.

répartition entre votes du privé et vote du public

La CFE-CGC est l’organisation dont la part des suffrages du privé est la plus élevée ; en effet, 88 % des suffrages obtenus l’ont été dans une élection professionnelle du secteur privé. La CFTC est juste derrière avec un taux de 87 %. Viennent ensuite la CFDT (75 %), la CGT (69 %), FO (64 %), Solidaires (54 %) puis l’Unsa (53 %).

 


Revendiqué par l’Unsa, un nouveau niveau de représentativité mixant privé et public aurait pu voir le jour si la réforme systémique des retraites avait été menée à bien début 2020. En effet, dans ce cadre, il était prévu de créer une Caisse nationale de retraite universelle qui aurait été responsable du pilotage financier, de la gestion financière ou encore qui aurait été chargée d’assurer le droit à l’information et au conseil des assurés qu’ils soient salariés du privé ou agents de la fonction publique. Il était alors envisagé un seuil de 5 % des suffrages valablement exprimés pour permettre aux organisations syndicales d’y siéger. Avec la suspension de la réforme au début de la crise sanitaire, la perspective d’une telle représentativité mixte s’est éloignée.

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Jérôme Lepeytre, journaliste