Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°655016

Avec la crise sanitaire, les jeunes expriment un sentiment de "déclassement intergénérationnel" (Drees)

D’après le Baromètre de la Drees, publié jeudi 1er juillet 2021, le niveau de vie la population française se dégrade nettement depuis fin 2020. En un an, la part des personnes qui jugent leur situation actuelle mauvaise est passée de 19 % à 25 %. Selon les auteurs de l’étude, il faut remonter à la crise financière de 2008 pour retrouver une dégradation "aussi franche". Parmi elles, ce sont surtout les moins de 30 ans qui en pâtissent. Ils déclarent avoir le sentiment de se trouver dans une situation pire que celle de leurs parents au même âge, causant un sentiment de "déclassement intergénérationnel".

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 94 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
L’État soutient 41 projets d’associations franciliennes de lutte contre la pauvreté

Dans le cadre du plan exceptionnel de lutte contre la pauvreté doté de 100 millions d’euros (lire sur AEF info), l’État va soutenir 41 projets associatifs franciliens, parmi 576 projets régionaux retenus au total, avait annoncé hier Olivier Véran, dans le cadre plus large du plan France Relance. Ils bénéficieront d’une subvention de 6,9 millions d’euros. 6 d’entre eux sont déclinés sur plusieurs départements et les 35 autres le sont sur un département ou territoire infra-départemental, indique la préfecture d’Île-de-France ce 14 avril. "Au regard du nombre déjà très important de projets déposés pour la première vague [de sélection], les crédits sont mis à disposition par France Relance en intégralité, sans lancer de nouvel appel à projets, conformément aux directives nationales." Annoncés en juin, les prochains lauréats franciliens bénéficieront de 12,8 millions d’euros de subventions.

Lire la suiteLire la suite