Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page

ODD : la France descend à la 8e place dans le classement mondial du SDSN

Le rapport annuel sur le développement durable, publié par le SDSN le 14 juin 2021, montre que la pandémie a inversé les progrès vers les ODD des Nations unies. Une baisse de la performance mondiale "due à l’augmentation des taux de pauvreté et du chômage", et "probablement sous-estimée". Les trois pays nordiques Finlande, Suède et Danemark restent en tête du classement, alors que la France descend de quatre place et prend la huitième position. Pour renverser la tendance, le SDSN préconise d’accroître les financements en faveur des pays en développement.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Développement durable
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

La tendance a la régression des avancées sur les ODD est confirmée. AEF

"La pandémie de Covid-19 a créé non seulement une urgence sanitaire mondiale, mais aussi une crise du développement durable. Après des années de progrès, l’année dernière a été une année de régression pour les ODD", constate Jeffrey Sachs, président du SDSN (Réseau de solutions pour le développement durable des Nations unies), auteur d’un rapport annuel sur le développement durable, publié le 14 juin.

Pour le SDSN, la baisse de la performance des ODD à l’échelle mondiale est "due dans une large mesure à l’augmentation des taux de pauvreté et du chômage". "Cette baisse est probablement sous-estimée en raison des décalages dans la publication des statistiques internationales", précise-t-il.

La France doit faire des efforts

La Finlande arrive en tête de l’indice ODD 2021, indique le SDSN, qui note qu’elle a également obtenu la première place en tant que pays le plus heureux du monde selon les données d’enquête tirées du sondage mondial Gallup et publiées dans le rapport sur le bonheur dans le monde (World Happiness Report) en mars dernier. Elle est suivie de la Suède et du Danemark dans l’indice ODD. Le SDSN remarque cependant que les pays nordiques sont aussi confrontés à des défis majeurs sur plusieurs objectifs et ne sont pas en voie de les atteindre tous d'ici à 2030.

L’Allemagne arrive quatrième, suivie de la Belgique, de l’Autriche et de la Norvège. La France est classée au 8e rang mondial sur l’indice ODD, alors qu’elle était quatrième les deux précédentes années. "Malgré des progrès notables sur plusieurs objectifs depuis 2015, la France n’est en voie d’atteindre que trois objectifs sur 17 d'ici 2030 (ODD 1 sur la pauvreté, ODD 5 sur l’égalité des genres et ODD 9 sur industrie, innovation, infrastructures). Comme d’autres pays de l’OCDE, la crise sanitaire a eu un impact négatif certains ODD comme le 8 (travail décent et croissance économique) et elle doit accélérer ses efforts sur les objectifs 12 à 15 liés aux actions pour le climat et la biodiversité." Elle est néanmoins "tirée par ses bonnes performances par rapport au reste du monde sur les objectifs socio-économiques (ODD 1 à 10)".

L’Asie progresse

Par ailleurs, la France se classe au 156e rang sur 165 pays s'agissant de l’indice des retombées négatives en raison des impacts générés sur les autres pays par son commerce et sa consommation. Le SDSN rappelle que "les stratégies nationales pour atteindre les ODD doivent éviter de générer des retombées négatives sur d’autres pays". Or les pays à revenu élevé comme les pays de l’OCDE ont tendance à générer les retombées négatives les plus importantes, notamment via des chaînes d’approvisionnement non durables, ainsi que l’érosion de la base d’imposition et le transfert de bénéfices dans certains paradis fiscaux. "Ces retombées négatives doivent être comprises, mesurées et nécessitent des réponses adaptées."

Selon le rapport, l’Asie de l’Est et du Sud a progressé davantage sur les ODD que toute autre région depuis l’adoption des objectifs en 2015. Les trois pays qui ont le plus progressé en six ans, partant de très loin, sont le Bangladesh, la Côte d’Ivoire et l’Afghanistan. A l'opposé, les trois pays qui ont le plus régressé sont le Venezuela, Tuvalu et le Brésil.

Lacunes statistiques

 

Plus de cinq ans après l’adoption des ODD, "des lacunes considérables dans les statistiques officielles subsistent en termes de couverture des pays et de délais dans la publication des données pour de nombreux ODD", regrette le SDSN. Il constate ce défaut de données, en particulier pour l’ODD 4 (éducation), l’ODD 5 (égalité), l’ODD 12 (consommation et production responsables), l’ODD 13 (climat) et l’ODD 14 (vie aquatique).

aider les pays en développement

Le rapport donne également des pistes sur la manière dont les ODD peuvent servir à guider les orientations des plans de relance. "Les ODD sont au cœur d’un programme massif d’investissements nécessaires pour atteindre la prospérité, l’inclusion sociale et un environnement durable", souligne Jeffrey Sachs. Notamment, les pays en développement "manquent d’espace budgétaire pour financer les interventions d’urgence et les plans de relance axés alignés sur les ODD". Le SDSN appelle ainsi à "une augmentation significative des moyens financiers, grâce à une réforme fiscale mondiale et à un financement accru par les banques multilatérales de développement". Selon lui, les dépenses budgétaires doivent soutenir les six transformations clés des ODD : une éducation de qualité pour tous, une couverture sanitaire universelle, une énergie et une industrie propres, une agriculture et une utilisation des terres durables, des infrastructures urbaines durables et un accès universel aux technologies numériques.

Enfin, le SDSN souligne le fait que "les défis mondiaux, notamment les pandémies mais aussi le changement climatique et la crise de la biodiversité, nécessitent un système multilatéral fort". "Aujourd’hui plus que jamais, le système multilatéral doit être soutenu pour fonctionner efficacement. La coopération internationale, couverte par l’ODD 17 (partenariats), peut accélérer une résolution favorable de cette pandémie et une reprise durable, inclusive et résiliente."

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Sabrina Dourlens, journaliste