Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Revenir en haut de la page
Home| Social / RH| Fonction publique| Dépêche n°653820

Six ans après la création de la région Hauts-de-France, les conséquences RH de la fusion font débat parmi les candidats

Candidats à l’élection régionale, dont le premier tour aura lieu le 20 juin 2021, dans les Hauts-de-France face à Xavier Bertrand (divers droite), Sébastien Chenu (RN), Karima Delli (union de la gauche) et Laurent Pietraszewski (LREM) veulent tous remettre sur l’établi l’organisation des services et la politique RH de la collectivité territoriale, chacun dans un registre différent. Ces têtes de liste susceptibles de s’affronter lors du second tour du scrutin promettent de gérer autrement les 3 000 agents des services et les 6 000 agents des lycées.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Le siège de la région Hauts-de-France à Lille. Droits réservés - DR - S. Ma.

Trois des quatre principaux candidats (1) à l’élection régionale dans les Hauts-de-France ont répondu par écrit aux questions posées par AEF info sur leur vision de l’organisation des services et de la gestion RH du conseil régional. Un sujet passé sous le radar des débats télévisés mais qui concerne directement les 9 000 agents de la collectivité et est directement lié au service rendu aux 6 millions d’habitants de la région.

Xavier Bertrand : le bilan des chantiers RH de son mandat

Xavier Bertrand, président sortant (divers droite), n’a pas répondu à nos questions sur ce thème, préférant se focaliser sur les enjeux d’emploi et de formation (lire sur AEF info).

Le mandat 2016-2021 a pourtant été marqué par de nombreux chantiers RH, conséquence de la fusion du Nord-Pas-de-Calais et de la Picardie : construction d’un nouvel organigramme, réaffectation des 3 000 agents présents à Lille et Amiens, répartition du temps de travail, régime indemnitaire, action sociale, ouverture d’antennes de proximité…

Ces chantiers ont souvent été menés dans l’urgence car ils n’avaient pas ou peu été anticipés par les exécutifs des ex-régions Nord-Pas-de-Calais et Picardie (lire sur AEF info). Ils ont aussi fait l’objet de conflits récurrents avec les organisations syndicales, inquiets des risques psychosociaux liés à la réorganisation (lire ici et là) et attentifs à l’évolution de leur pouvoir d’achat. La grogne a culminé en 2019 (lire sur AEF info) jusqu’à l’annonce de mesures RH par le président de région (lire sur AEF info). Malgré un effort de revalorisation, la question de l’harmonisation des régimes indemnitaires entre les deux anciennes régions reste un point de friction.

Karima Delli : organiser un audit et relancer le dialogue social

L’élection de 2015 a fait basculer à droite le Nord-Pas-de-Calais et la Picardie, deux régions détenues par le PS. Menée par la députée européenne Karima Delli, une coalition de partis de gauche (EELV, LFI, PS, PC, Génération.s., Génération Écologie et Place publique) espère reconquérir les Hauts-de-France.

En cas de victoire, la première décision de Karima Delli concernant les agents sera de prononcer "un moratoire des suppressions de postes" et de lancer "un plan de recrutement", promet la candidate dans sa réponse à AEF info.

Karima Delli prévoit ensuite de réaliser "un état des lieux complet et clair des cinq dernières années de gouvernance mais surtout de la fusion des deux anciennes régions". Ce véritable bilan de santé sera réalisé "dès 2022", en partenariat avec les organisations syndicales, promet-elle. "Le dialogue avec l’ensemble du personnel, rendu difficile ces dernières années au vu de très nombreux témoignages, sera ainsi rétabli". Ce changement de méthode devrait marquer le mandat. "L’optimisation du fonctionnement des instances de dialogue social sera érigée en priorité afin de définir une politique RH fluide, complète et juste", écrit Karima Delli.

Sébastien Chenu : harmoniser le régime indemnitaire et revoir l’organisation des services

"Le dynamisme d’une région n’est pas une question de taille : nous avons bien vu, dans les Hauts-de-France comme ailleurs, que la fusion a été loin d’être source d’économies, c’est même plutôt le contraire qui s’est produit", écrit Sébastien Chenu, député et candidat du RN, dans sa réponse à AEF info. Le Rassemblement national affirmait déjà en septembre 2019, en s’appuyant sur un rapport de la Cour des comptes, que la fusion des régions était "un échec" synonyme de "gabegies".

"Sur le papier, le Nord-Pas-de-Calais et la Picardie ont fusionné il y a un peu plus de cinq ans et nous avons l’impression que rien n’a bougé depuis en matière de gestion des ressources humaines", reprend Sébastien Chenu. "Pire : les agents eux-mêmes ont dénoncé au travers de manifestations l’inaction du président Bertrand qui n’a pas voulu, contrairement aux autres régions, aligner le régime indemnitaire des agents de l’ancienne Picardie sur celui du Nord-Pas-de-Calais."

Le candidat de Marine Le Pen estime que les "disparités" qui existent "entre des agents qui exercent pourtant le même métier" peuvent expliquer les "risques psychosociaux" qui pèsent sur eux. "Il y a bien un problème, dont la résolution commencera par l’alignement du régime indemnitaire des agents de l’ancienne Picardie sur celui du Nord-Pas-de-Calais. Ce n’est que justice !" assure-t-il.

"Peu d’antennes de la grande région existent dans le Pas-de-Calais et l’Oise", relève par ailleurs le candidat RN. Il veut "revoir" l’organisation des services régionaux pour "mieux les répartir sur le territoire" et les rendre "plus efficaces dans l’action publique au quotidien." Il souhaite enfin raccourcir la chaîne hiérarchique en simplifiant les circuits de décision et de validation.

Laurent Pietraszewski : rapprocher les services et prendre soin des agents

"Je veux manager cette région avec une équipe d’élus bienveillants et exigeants, avec une organisation du travail qui prend soin de chaque agent, en particulier des plus fragiles, qui accompagne les parcours et les montées en compétences, et qui se montre réellement exemplaire en matière de lutte contre les discriminations", affirme Laurent Pietraszewski, tête de liste LREM et secrétaire d’État chargé des Retraites et de la Santé au travail, dans sa réponse à AEF info.

"J’ai compris, en dialoguant avec plusieurs salariés de la région, que la fusion des deux équipes a été douloureuse, lente, et n’a pas été forcément créatrice d’une meilleure efficacité et d’une véritable solidarité entre le Nord-Pas-de-Calais et la Picardie", explique le candidat macroniste. Après le diagnostic, le remède : rapprocher les services et écouter les agents, "en favorisant les échanges de bonnes pratiques, en menant des ateliers participatifs".

Ancien responsable de la gestion des carrières chez Auchan, Laurent Pietraszewski revisite ses classiques en proposant "une politique de développement RH permettant à chaque agent de réaliser un véritable parcours tout au long de sa carrière" au sein de la collectivité. "Cela passe par un accueil et une intégration facilités dès l’arrivée dans nos équipes, une politique de formation dynamique […], un système de promotion transparent et partagé, un dialogue social apaisé, et une réelle anticipation de la mutation des métiers", développe-t-il. Laurent Pietraszewski veut aussi engager "la digitalisation de nombre de procédures administratives", promouvoir l’open data et développer la "coconstruction des politiques publiques".

Faut-il garder deux sites à Lille et Amiens ?

 

En 2016, Xavier Bertrand a choisi d’installer le siège de la nouvelle région à Lille, dans les locaux de l’ex-région Nord-Pas-de-Calais, tout en gardant une forte présence des élus et des services à Amiens (lire sur AEF info). Un fonctionnement qui a évité une grande migration des agents de l’ex-Picardie vers le Nord mais qui présente aussi des contraintes pour l’organisation du travail.

Les adversaires du président sortant n’ont que partiellement répondu à la question posée par AEF : "Envisagez-vous de revoir l’organisation des services et leur double implantation à Lille et Amiens ?"

  • Karima Delli (union de la gauche) renvoie vers l’audit qu’elle veut réaliser en 2022 et prévoit que "la question du rééquilibrage de l’organisation des services et de leur double implantation à Lille et Amiens sera sûrement mise sur la table" à ce moment-là ;
  • Sébastien Chenu (RN) souhaite une "rationalisation" et "une meilleure répartition des missions entre Lille et Amiens" : il estime que "les avancées récentes en termes de télétravail le permettent" ;
  • Laurent Pietraszewski (LREM) veut "proposer aux agents qui le souhaitent d’être présents régulièrement sur les cinq départements de [la] région, sur le terrain, aux côtés des porteurs de projet, des entrepreneurs, des agriculteurs, au plus proche des territoires".

(1) Sont également candidats Audric Alexandre (Parti des citoyens européens), José Evrard (Debout La France), Eric Pecqueur (Lutte ouvrière). Ils sont crédités de 1 à 2 % dans les sondages.

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Sylvain Marcelli, journaliste