Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Moins de quatre DRH sur dix pensent que la réforme de la formation va favoriser la reprise économique (ANDRH)

Ce n’est pas un plébiscite en faveur de la loi du 5 septembre 2018 "pour la liberté de choisir son avenir professionnel". Selon une enquête publiée par l’ANDRH le 8 juin 2020, seuls 37 % des 270 décideurs RH ayant répondu jugent que la réforme aidera la reprise économique. Ils sont à peine plus nombreux (40 %) à estimer nécessaire de maintenir son calendrier de mise en œuvre. Cette question, et donc les réponses qui ont été apportées, interpellent cependant car toutes les mesures structurantes découlant de la loi "Avenir professionnel" sont déjà déployées : création de France compétences et substitution des Opco aux Opca, monétisation du CPF portée par la création d’un service en ligne dédiée, nouvelles modalités de financement de l’apprentissage… Sachant que l’équilibre budgétaire du système de formation professionnelle continue et de l’apprentissage reste loin d’être assuré.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi