Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

La députée Carole Grandjean (LaREM) défend le document unique pour toutes les entreprises (débat Aesio)

Lors d’un débat organisé par Aesio le 25 mai 2021, la députée Carole Grandjean (LaREM, Meurthe-et-Moselle) a confié que "les partenaires sociaux et donc au travers eux certains acteurs économiques" s’opposent à l’universalité du document unique d’évaluation des risques prévu par la proposition de loi sur la santé au travail en cours d’examen au Parlement. Elle considère que "l’ensemble des travailleurs, quelle que soit la taille de l’entreprise doivent en bénéficier" et ne veut pas "faire d’exception". La députée est néanmoins disposée à trouver des solutions pour faciliter son application.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Le gouvernement invite les services de santé au travail à estimer leurs besoins en vaccins et à planifier les injections

"Un nombre encore significatif de personnes de plus de 55 ans n’est pas vacciné. Il convient donc d’intensifier leur vaccination", notamment dans le cadre des services de santé au travail, indique le ministère du Travail dans une note publiée le 10 mai 2021. Aussi, "les services de santé au travail sont invités à estimer leur besoin de doses de vaccins permettant d’achever la vaccination des personnes volontaires salariées de leurs entreprises adhérentes" ; à contacter l’ARS afin de définir la date des livraisons ; et à "organiser la planification des vaccinations une fois connu le nombre de doses qui leur sera alloué". "La remontée des besoins auprès des ARS permettra d’allouer des doses supplémentaires", comme annoncé par Élisabeth Borne et Laurent Pietraszewski récemment. Pour l’heure, 63 000 injections ont été réalisées en service de santé au travail auprès de salariés volontaires.

Lire la suiteLire la suite