Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Revenir en haut de la page
Home| Social / RH| Formation professionnelle| Dépêche n°652501

"Transformons MonCompteFormation pour démocratiser l’accès aux services d’accompagnement professionnel" (collectif)

Les solutions numériques et d’intelligence articificielle qui émergent rendent possibles "une vraie démocratisation de l’accès aux services d’accompagnement professionnel" qui bénéficient aujourd’hui surtout aux cadres. Telle est la thèse défendue par une tribune publiée par AEF info le 21 mai 2021 et signée par des membres du think tank #Leplusimportant et de l’association Reconnaître-Open Recognition. Pour permettre cette ouverture à l’ensemble des personnes présentes sur le marché du travail, les auteurs de ce texte proposent de transformer l’appli MonCompteFormation et le Passeport de compétences en "une plateforme publique où chaque actif aurait accès aux services, publics et privés, d’accompagnement à toutes les étapes de son parcours professionnel". Chacun pourrait alors voir accès à un "compte personnel de développement des compétences". À condition de combiner l’action d’acteurs privés et publics.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

L'intelligence artificielle constitue un levier incontournable pour armer davantage d'actifs face aux transitions professionnelles qui s'accélèrent, estiment les auteurs de la tribune Pixabay - Gerd Altmann

"Relevons le défi des transitions professionnelles avec la révolution numérique des services d’accompagnement professionnel"

"Avec la crise du Covid et la digitalisation de l’économie, jamais autant d’actifs, dans tous les secteurs, n’ont eu autant de projets et de besoins de transitions et de mobilités professionnelles. Or les services d’accompagnement professionnel privés, requérant beaucoup de temps humain et donc onéreux, sont aujourd’hui de facto réservés aux cadres et excluent les non-cadres.

Les solutions numériques et d’IA qui émergent rendent possibles une vraie démocratisation de l’accès à ces services. Pour accélérer cette démocratisation, plus nécessaire que jamais, nous proposons une piste concrète : transformer MonCompteFormation en une plateforme publique où chaque actif aurait accès aux services, publics et privés, d’accompagnement à toutes les étapes de son parcours professionnel.

un gâchis individuel et collectif

Comment identifier les métiers, les filières, les bassins d’emploi porteurs ou au contraire ceux en déclin ? Comment construire son projet professionnel ? choisir ses formations ? valoriser son parcours ? Ces questions, capitales et d’une actualité souvent brûlante, des millions de Français sont aujourd’hui trop seuls pour y répondre. Le gâchis individuel et collectif qui en résulte est inacceptable.

Or le numérique et l’IA sont en train de révolutionner les services d’accompagnement et d’orientation professionnelle. Chaque jour naissent des applis qui, via l’exploitation automatique de données et les outils d’auto-diagnostic et d’interrogation adaptée des usagers sur leur parcours, permettent de déployer à large échelle, et à des coûts très faibles, des solutions quasi-automatisées et néanmoins individualisées. Il s’agit par exemple d’identification d’évolutions professionnelles possibles ou, à partir de l’expression de souhaits d’évolution, de parcours possibles de formation.

À l’heure où renforcer l’employabilité et faciliter les mobilités professionnelles est une priorité absolue, en particulier pour les non-cadres, la démocratisation des services d’accompagnement professionnels est à portée de main. Les pouvoirs publics doivent accélérer cette démocratisation de l’accès à ces services, en les mettant dès maintenant à disposition du plus grand nombre.

MonCompteFormation : "une avancée spectaculaire"

L’appli MonCompteFormation, ne serait-ce que par sa facilité d’usage, constitue une avancée spectaculaire. Mais sa 'proposition de valeur' actuelle, centrée sur un guichet d’information sur les droits à la formation et sur la facilité d’achat de formation, reste limitée. Le recours à la formation s’inscrit en effet souvent dans un contexte plus large de construction ou d’ajustement d’un projet professionnel, que bien peu de personnes savent gérer seuls. De même, le 'Passeport de compétences' prévu par la loi de 2018 est riche en données mais, faute de services associés valorisant ces données, sa valeur d’usage risque d’être modeste.

Il nous semble donc capital de transformer l’appli MonCompteFormation et le Passeport de compétences en une 'plateforme publique de services d’accompagnement professionnel'. Il s’agirait d’une interface unique, centrée sur le parcours de l’usager, ouverte à des services et applis externes numériques et d’IA. Chaque actif, y compris les indépendants, y aurait accès à son 'Compte personnel de Développement Professionnel' (CDP). Solution publique, accessible y compris aux publics peu qualifiés, le CDP couvrirait, dans une logique 'de bout en bout', tout le périmètre des services d’orientation professionnelle (orientation, formation, emploi, entrepreneuriat, valorisation des acquis).

Trois actions principales sont à mener pour réussir cette transformation :

En premier lieu, élargir le périmètre des données actuellement incluses dans le CPF/Passeport de compétences, pour couvrir progressivement toutes les données disponibles sur le parcours et les compétences de chacun et ainsi enrichir la valeur des services qui exploiteront ces données. Ces données pourront donner lieu à des badges numériques [lire sur AEF info], qui faciliteront la reconnaissance et la valorisation des expériences, pratiques et compétences de chacun.

Bien entendu, les usagers devront avoir la maîtrise complète des paramètres d’écriture et de partage de données à l’égard d’acteur tiers ('chacun choisit ce qu’il partage avec qui').

La plateforme inclura aussi des données sur les besoins des entreprises, et ce au plus près des bassins d’emploi, pour permettre aux actifs de s’orienter vers les postes, métiers, et filières porteurs. Pour favoriser encore la mobilité et l’employabilité, cette orientation s’appuiera sur les compétences effectives des actifs et non pas seulement sur leurs qualifications et métiers. Elle ouvrira ainsi sur des opportunités professionnelles ou géographiques qui auraient pu paraître contre-intuitives au départ - de responsable logistique à data analyst par exemple.

Nous proposons ensuite de passer d’une appli fermée à une plateforme de services ouverte aux éditeurs publics et privés de services d’accompagnement. Avoir une base exceptionnelle de données c’est bien. Les valoriser par un bouquet de services et d’applis numériques et d’IA c’est bien mieux. L’écosystème d’innovation autour des services d’orientation professionnelle est foisonnant, mettons-le au service du public le plus large possible. C’est cela qui assurera la valeur d’usage du CDP et in fine le fait que des dizaines de millions d’actifs s’en servent effectivement.

Enfin, il s’agit d’élargir le 'socle public de services' actuellement proposés par le CPF/MonCompteFormation pour couvrir toutes les étapes de l’élaboration et de la mise en œuvre du parcours professionnel.

une plateforme de service public

La plateforme est un service public. Chacun doit donc pouvoir accéder gratuitement à un bouquet de services incluant notamment l’auto-diagnostic de compétences, des propositions individualisées de parcours professionnels et de formation par l’interrogation adaptée de l’usager, des services de valorisation du profil personnel, des analyses prospectives sur la demande ou l’obsolescence des compétences, ou encore un guichet d’accès aux lieux ressources pour la construction du réseau de l’usager et de son projet professionnel.

Cette plateforme de services numériques viendra compléter, et non pas remplacer, les services 'en physique' d’accompagnement des personnes. C’est le cas notamment pour le CEP, le conseil en évolution professionnelle, qui a toute sa place dans le dispositif et qui gagnera d’ailleurs en pertinence en étant fondé sur des données plus riches et mieux exploitées.

À l’orée d’une crise sociale sans précédent dans notre histoire, nous devons agir vite et à grande échelle. D’où notre proposition de combiner la force d’innovation et la rapidité d’adaptation des acteurs privés de l’accompagnement professionnel et le rôle de tiers de confiance et de garant d’un cadre servant l’intérêt général et accessible à tous de la puissance publique. Elle est nécessaire et urgente pour aider des millions de nos concitoyens qui vont devoir changer d’emploi à renforcer leur employabilité et à faciliter leurs transitions professionnelles."

Sylvie Teynier, Mathias Dufour, Paquita Frances et Nicole Lacore, membres de #Leplusimportant et Serge Ravet et Philippe Petitqueux, membres de Reconnaître-Open Recognition, Alliance.

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

, journaliste