Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Revenir en haut de la page

Frédérique Vidal dans les médias en 2020 : où s’est-elle exprimée et sur quels sujets ?

Sur l’année 2020, le nombre d’apparitions médiatiques de Frédérique Vidal a culminé en mars, avec 12 interventions, surtout à la radio et à la télévision. L’écrit a été privilégié pour évoquer des sujets plus techniques comme la LPR en juillet et à la rentrée. C’est à Europe 1, France Info et BFMTV que la ministre de l’ESRI a le plus souvent pris la parole. Sur le plan de la communication, elle a "subi" l’actualité marquée par la crise du coronavirus, son impact sur l’organisation universitaire et la recherche de vaccins, selon Manuel Canévet, fondateur de l’agence Canévet et Associés.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Sources et méthodologie

 

AEF info se penche sur les apparitions de la ministre de l’ESRI dans les médias en 2020, en partenariat avec l’agence Canévet et Associés. Pour rassembler une base de données recensant les interventions de Frédérique Vidal, nous avons utilisé une extraction de son fil Twitter, réalisée par l’agence de conseil stratégique en communication : nous y avons trouvé ses apparitions annoncées ou relayées sur son compte. Cette liste est complétée par d’autres interventions médias de la ministre reprises sur Google News.

Nous avons retenu les interviews, tribunes ou prises de parole exclusives, relevant d’une invitation du média ou d’un choix de l’équipe de communication de Frédérique Vidal. Nous avons donc exclu du champ les articles reprenant une prise de parole en "pool" ou lors de déplacements couverts par plusieurs médias.

D’autres analyses sur ce jeu de données seront disponibles dans la prochaine édition de #ComESR, un bilan de l’année communication de l’ESR réalisé par Canévet et Associés, à paraître en juin.

La crise sanitaire et ses conséquences sur l’ESR, la recherche d’un vaccin anti-Covid, la fermeture des universités, la précarité des étudiants, la loi de programmation de la recherche (lire sur AEF info)… Autant de sujets qui se sont imposés dans les prises de parole de Frédérique Vidal en 2020, faisant passer au second plan médiatique ses interventions sur des thèmes plus récurrents comme les résultats du bac, la plateforme Parcoursup ou les performances françaises dans le classement de Shanghai (lire sur AEF info), traitées par un simple communiqué au cœur de l’été.

La LPR "aurait fait un bel objet de com' pour le gouvernement"

La LPR, présente dans une intervention sur quatre au fil des mois, ne semble pas avoir eu l’écho médiatique qu’aurait pu trouver ce texte présenté en conseil des ministres en juillet 2020 (lire sur AEF info). Dans les prises de parole de la ministre, on compte à peine plus d’occurrences de ce texte phare que d’allusions à la précarité des étudiants.

"Elle aurait pu survendre et détechniciser la LPR", estime pourtant Manuel Canévet, fondateur et gérant du cabinet Canévet & Associés. "C’était une occasion de donner de la perspective, de dire 'on parie sur l’avenir', alors que tout le monde déprimait… D’autant que le président Macron l’avait citée comme une réforme importante de son quinquennat. Cela aurait fait un bel objet de com' pour le gouvernement. Elle est passée à côté, c’est une occasion manquée."

Contacté par AEF info, le MESRI n’a pas souhaité commenter ou réagir sur les données publiées.

Made with Flourish

L’année 2020, marquée par la crise sanitaire, "est intéressante à analyser du point de vue de la communication de la ministre", selon Manuel Canévet. "La crise révèle et cristallise, à ce niveau de responsabilité politique, toutes les faiblesses qui lors d’une année classique seraient passées inaperçues." Et selon lui, l’équipe du MESRI a "subi" l’actualité, plus qu’elle n’a orienté les débats dans l’ESR. "Cette stratégie de court terme a d’ailleurs généré beaucoup de tensions avec les usagers et les personnels. Il n’y a pas eu de prise en main de son destin politique de l’année, du point de vue de la communication."

"L’annonce d’Emmanuel Macron à Saclay est à ce titre emblématique", ajoute Manuel Canévet. En visite sur le campus avec la ministre le 21 janvier 2021, il déclare : "J’ai demandé à la ministre, pour le second semestre, qu’un étudiant ait les mêmes droits et devoirs que quelqu’un qui travaille, et donc qu’il puisse revenir en présentiel au moins une journée par semaine" (lire sur AEF info). Une annonce interprétée par beaucoup de médias comme une reprise en main du dossier par le président de la République, Public Sénat estimant par exemple qu’Emmanuel Macron a pris le "contrepied" de sa ministre malmenée sur les questions de précarité étudiante les semaines précédentes.

Une analyse jamais démentie par le MESRI alors que les propos du président de la République seraient plutôt venus conforter la volonté de la ministre de rouvrir le plus possible les établissements, gagnant ainsi l’arbitrage du chef de l’État au détriment du Premier ministre, beaucoup plus réticent, comme il l’avait exprimé la veille au Sénat en déclarant : "La situation sanitaire ne permet pas l’ouverture des établissements d’enseignement supérieur […]. Nous devons être responsables." 

Tweeter une intervention, c’est la "mettre en exergue"

 

Sur le fil Twitter de la ministre, Frédérique Vidal et son équipe "choisissent de mettre en exergue certaines retombées presse et pas d’autres. Cela donne un aperçu de ce sur quoi elle s’est mobilisée", juge Manuel Canévet. Sur les 77 interventions de notre corpus, 15 n’ont pas été relayées sur son fil Twitter. Si certaines "matinales" bénéficient d’un tweet d’annonce suivi de 4 ou 5 tweets liés en "thread" pour "live-tweeter" l’intervention, d’autres prises de parole sont invisibles si l’on se contente d’examiner ce réseau social. Peut-être trop techniques comme une interview au Figaro étudiant sur le grade licence. Ou sur un sujet qui ne serait pas la priorité du moment.

Il en va ainsi pour ses deux apparitions dans L’Opinion, par exemple. En août, elle y répondait dans une interview sur l’entrepreneuriat étudiant. En octobre, elle y signait sa tribune sur "l’islamo-gauchisme" à l’université (lire sur AEF info). "L’université n’est pas un lieu d’encouragement ou d’expression du fanatisme", écrivait-elle en réponse aux propos du ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer. C’est pourtant ce thème qui montera en puissance en 2021, en contrepoint au malaise étudiant qui perdure. La polémique a pris de l’ampleur à la suite de plusieurs tweets sur le fil de Frédérique Vidal, qui reprenaient des extraits vidéos de son interview sur Cnews à la mi-février 2021, notamment sur ce sujet polémique (lire sur AEF info).

Plus d’immédiateté en mars, plus de print à l’automne

Dans quels médias la ministre a-t-elle choisi de communiquer, et à quel moment ? On distingue différentes séquences, selon le type de médias privilégié et la période de l’année. Ainsi en mars, alors que la crise du coronavirus commençait en France et que l’exécutif décrétait le premier confinement pour y faire face, Frédérique Vidal a choisi la radio et la télévision pour s’exprimer, comme les 4 Vérités sur France 2 ou Bourdin direct sur BFMTV. C’est aussi le moment où l’on compte le plus de prises de parole de la part de la ministre, 12 au total, concentrées en 20 jours, du 11 au 31 mars.

Avant ce pic d’activité médiatique, sa précédente intervention datait du 10 février. Invitée de l’Heure H sur BFM Business et dans une tribune publiée par Le Monde, la ministre évoquait la LPR à venir. "À mes collègues scientifiques, je veux dire que le gouvernement a entendu leur appel à réinvestir massivement dans la recherche", insistait-elle, avant que la crise du coronavirus ne vienne dominer le paysage médiatique général.

Le print et l’écrit reviennent au premier plan dans ses interventions, en juin puis à la rentrée universitaire. C’est aussi à cette période qu’elle intervient dans les agences spécialisées, notamment lors d’un webinaire AEF info (lire sur AEF info). En juin, il s’agit de mettre en avant les différents "leviers pour soutenir l’ESRI après la crise" : PIA 4, CPER, plan de relance, LPR, le tout mis en musique lors d’un tour de France des "Territoires de Savoirs". À la rentrée, l’heure est ensuite à préciser les modalités d’organisation et d’accueil des étudiants, compliquées par la résurgence du virus qui a conduit au deuxième confinement fin octobre. "La vie du campus universitaire doit être organisée pour favoriser les interactions sociales", explique par exemple la ministre à Télérama à cette période.


Une année de changements au cabinet

 

Au MESRI, l’année 2020 a aussi été marquée par les changements au sein du cabinet. En mai, Ali Saïb a été nommé directeur de cabinet, succédant à Nicolas Castoldi qui devenait conseiller spécial Covid-19 (lire sur AEF info).

Côté communication et presse, Marie Francolin, conseillère "en charge de la communication et des affaires diplomatiques et politiques", en fonction depuis 2017, a officiellement quitté le cabinet début juillet, mais de fait, dès mars, elle était passée au ministère de la Santé pour y diriger la communication de crise Covid-19. Arrivée en septembre 2019, Claire Cussemane, conseillère "presse et engagement écologique", lui a succédé en mars pour piloter la communication puis a quitté ses fonctions début juillet également (lire ici et ).

C’est alors Victoria Rey qui reprend la communication au cabinet comme conseillère "communication et presse" de Frédérique Vidal (lire sur AEF info), poste qu’elle quittera moins d’un an après en mars 2021 (lire sur AEF info). Elle est remplacée depuis par Margot Antoniazzi, arrivée en septembre 2020 au cabinet en tant que conseillère technique chargée de la presse (lire sur AEF info).

"Peu de prise de risque" dans le choix des médias

Quant aux médias choisis, l’année 2020 est restée très classique. C’est à Europe 1, France Info et BFMTV que Frédérique Vidal a le plus souvent pris la parole, fréquemment dans les matinales de ces médias. Le groupe Le Figaro est aussi bien présent, via le quotidien, mais aussi avec Le Figaro Étudiant et le Talk sur le site internet. Parmi les médias écrits, c’est à Ouest France qu’elle a le plus souvent parlé… tant lors de déplacements pour soutenir des "pépites nantaises" que pour des interventions plus globales sur la rentrée ou la reprise des universités début 2021.

Alors que ses collègues du gouvernement investissaient des médias au ton plus direct comme Brut ou Quotidien, elle tentait Twitch en février 2021. Sur la chaîne Hugodécrypte, lors d’un talk-show consacré à "la détresse des jeunes", elle a annoncé la réouverture des salles à manger de restau U (lire sur AEF info). Mais Manuel Canévet n’y voit "pas une prise de risque. Un mouvement global des membres du gouvernement était à l’œuvre pour aller sur ce genre d’outils et de plateformes", face à des influenceurs (lire sur AEF info). Frédérique Vidal "l’a fait pour éteindre un incendie", au point culminant des critiques évoquant la précarité étudiante.

Il distingue une prise de risque en matière de stratégie de communication, en 2020. "Selon moi, c’est l’interview de Grand Labo avec Mathieu Rouault et Olivier Monod, le 22 septembre. Elle s’est prêtée au jeu de l’interview en direct. Ils connaissent bien leur sujet, elle a été mise sur le gril sur une réforme technique. L’interview est pointue, c’est un débat d’experts. C’est une prise de risque sur le fond, pas sur la forme."

Made with Flourish

 

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Marie Simon, journaliste