Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Revenir en haut de la page
Home| Social / RH| Formation professionnelle| Dépêche n°651425

"Dans le projet d’établissement de l’Intefp, le virage numérique est la première priorité" (H. Lanouzière, directeur)

Depuis le 1er mars 2021, 67 élèves inspecteurs du travail de l’Intefp suivent leur formation initiale à distance. Un virage numérique amorcé depuis le confinement du printemps 2020 et dont l’école de Marcy-l’Étoile n’avait que peu d’expérience : "Avant la crise sanitaire, l’Intefp ne proposait quasiment pas de formation à distance. La crise nous a montré à quel point on était en retard", explique Hervé Lanouzière, son directeur, au cours d’un entretien accordé à AEF info, le 26 avril 2021. Le virage numérique a donc été inscrit comme la première priorité du nouveau projet d’établissement de l’Intefp, "pourque 30 % des formations soient accessibles à distance d'ici 2024", avance le directeur. L’école veut aussi revoir ses modules de formation, individualiser le suivi des élèves et vise à accroître son attractivité en externe.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Hervé Lanouzière, directeur de l'INTEFP Droits réservés - DR

AEF info : Pour commencer, comment se porte l’Intefp aujourd’hui ?

Hervé Lanouzière : L’institut est sous tension dans ce contexte de crise. Nous avons accueilli une promotion de 67 élèves au 1er mars dernier, alors qu’auparavant, les promotions comptaient plutôt une quarantaine de personnes, voire moins. Au sein de l’inspection du travail, il y a de nombreux départs en retraite et des sections vacantes dans certaines zones, difficiles à pourvoir. Dans ce contexte, la formation initiale a été complètement rénovée, et axée davantage sur les compétences que sur les connaissances. On privilégie désormais les mises en situation professionnelles. C’est par les situations problématiques à résoudre que les futurs inspecteurs du travail rentrent dans les différents thèmes qui constituent leur formation initiale. L’objectif est d’abord de les préparer à analyser une situation sur le plan juridique, avant de monter en complexité petit à petit, par blocs de compétences. Mais avec la crise sanitaire, les formations se tiennent en ce moment à distance.

AEF info : Comment s’est passé le confinement du printemps 2020 ? L’Intefp était prêt à passer au tout distanciel ?

Hervé Lanouzière : Entre mars et juin 2020, les élèves sont restés à leur domicile sans formation. Avant la crise sanitaire, l’Intefp ne proposait quasiment pas de formation à distance. La crise nous a montré à quel point on était en retard. Ainsi, dans notre projet d’établissement à horizon 2024, la première des priorités est le virage numérique, à tous les niveaux de l’établissement. Nous avons l’ambition de faire évoluer les méthodes pédagogiques, pour que 30 % de nos formations soient accessibles à distance d'ici 2024, et de renouveler les outils pédagogiques, notamment notre plateforme d’apprentissage, qui aujourd’hui n’est pas assez ergonomique. Nous souhaitons aussi équiper tous les sites pour avoir un meilleur débit internet : cela suppose de renouveler le parc du matériel informatique, de remettre à jour nos outils et d’équiper nos formateurs d’un casque et une webcam. Nous voulons aussi lancer un Village virtuel d’entreprises, pour permettre aux agents de s’entrainer à distance. Il sera opérationnel en 2022.

AEF info : Comment seront financés ces projets ?

Hervé Lanouzière : L’année budgétaire 2020 a été plutôt atypique, avec une baisse forte des dépenses sur la formation continue. Nous allons donc injecter ces fonds non dépensés, et qui représentent 2 M€, sur le virage numérique.

AEF info : Quelles sont les autres priorités de votre projet d’établissement ?

Hervé Lanouzière : Globalement, tous nos modules de formation doivent être revus, et améliorés d’année et année. Nous allons notamment mieux évaluer nos formations et leurs effets : un nouveau questionnaire de satisfaction et d’évaluation des acquis sera mis en place, pour évaluer aussi l’efficacité de nos formations sur le long terme. Le taux de répondants en fin de formation doit atteindre les 100 % en 2024, alors qu’aujourd’hui, nous sommes plutôt à 20-30 %.

Pour la formation initiale des agents, le projet prévoit d’individualiser le suivi des élèves : pour cela, les responsables des six centres régionaux de l’Intefp sont désormais intégrés à l’équipe pédagogique, et restent en contact avec les élèves, pour vérifier le bon déroulement de leur stage. Les maîtres de stage et tuteurs se verront proposer une formation certifiante de 24 heures délivrée par l’Afpa, ils pourront valider ces compétences.

Pour la formation continue, nous souhaitons que dans nos parcours, chaque moment passé en formation compte. L’objectif est de développer des parcours individualisés, certifiants, voire diplômants, et éligibles au CPF. Nous allons faire en sorte que des briques puissent être validées pour construire une formation certifiante, et permettre une évolution de carrière. Tel est notre enjeu, dans le contexte de création des Dreets qui couvrent un champ davantage interministériel que les Direccte auparavant. Notre objectif est d’augmenter le nombre d’agents en formation continue et de remplir complètement les sessions. Nous voulons être l’opérateur de référence du ministère du Travail, mais n’excluons pas d’ouvrir nos modules à l’ensemble de la fonction publique.

Les quatre axes du projet d’établissement

 

1 - "Accélérer le virage numérique à tous les niveaux de l’établissement" : en adoptant un "plan de déploiement des modalités pédagogiques numériques" et en renouvelant les "outils métier" de l’institut ;
2 - "Renouveler la fonction 'école'", en bâtissant "une offre nationale de formation continue stratégique, lisible et adaptée aux besoins des agents", notamment ;
3 - "Consolider la fonction 'institut', en éclairant les décideurs publics sur les "phénomènes émergents" qui concernent la sphère sociale ;
4 - "Optimiser les fonctions d’appui aux activités de production en garantissant des ressources soutenables dans la durée" : cela implique de "renforcer et clarifier la gouvernance" et "avoir une maîtrise des risques budgétaires", pour une visibilité annuelle et pluriannuelle des crédits consommés.

AEF info : L’Intefp est aussi un lieu de réflexion, notamment sur les politiques publiques, grâce à plusieurs initiatives, parmi lesquelles on peut citer les "sessions nationales". Que prévoit le projet d’établissement sur ce point ?

Hervé Lanouzière : Cette fonction doit être consolidée, et l’Intefp doit devenir un vrai think tank public. Les prochaines sessions seront davantage réfléchies aussi dans un but de diffusion de la connaissance. Une spécialiste du management de la connaissance a d’ailleurs été recrutée pour produire régulièrement des notes documentaires. Par exemple, nous en avons publiée une sur le télétravail, en cette période où cette modalité de travail est très répandue. Ce document s’adresse aux formateurs, mais aussi aux agents et au public en général.

AEF info : Le quatrième axe du projet concerne les fonctions support et les ressources…

Hervé Lanouzière : En effet, pour prendre le virage numérique, il faut que les agents soient accompagnés lorsqu’ils rencontrent des difficultés pendant leur formation, que les outils de visio marchent et que les outils internet soient à jour… Nous avons donc créé un nouveau département dédié à la veille, à la communication et à l’appui pédagogique. Ce service accompagne la mise en œuvre du virage numérique et des autres priorités du projet d’établissement.

Par ailleurs, je souhaite faire de la QVT un vrai levier RH. L’établissement doit être attractif, les formateurs doivent avoir envie d’y venir travailler, et l’environnement de travail doit permettre de délivrer une bonne formation. Ainsi, on voudrait obtenir le label diversité, la certification Qualiopi pour nos formations, et faire monter en compétences les équipes sur l’ensemble de nos métiers. En 2020, on a signé le premier accord télétravail à l’Intefp. Je souhaite que l’Intefp soit à l’avance sur les questions sociales en interne.

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Sophie Esposito, journaliste