Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

La cherté de l’immobilier, avec pour corollaire un report géographique, gagne d’autres métropoles françaises que Paris

Comme en Île-de-France, les indicateurs des avant-contrats en province semblent montrer un net ralentissement de la hausse annuelle des prix des appartements anciens à la fin mai, quand celui des maisons continue en revanche de croître, observent les notaires de France, le 26 avril. Au-delà des envies d’espace et de verdure renforcées par la crise sanitaire, les prix de certaines grandes villes ou agglomérations, en hausses quasi ininterrompues depuis plusieurs années, imposent des envies d’ailleurs, faute de budget suffisant. "La situation parisienne ne [serait] donc plus un cas isolé."

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement