Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Revenir en haut de la page
Home| Social / RH| Fonction publique| Dépêche n°650890

La durée des formations des agents de l’État a baissé de 3,7 % en 2019

Les agents des ministères ont suivi en moyenne 5,8 jours de formation au cours de l’année 2019, soit une diminution de 3,7 % par rapport à l’année précédente, indique une note de la DGAFP sur la formation des agents de l’État publiée le 20 avril. En cause, les grèves et la crise des gilets jaunes. Au sein de la formation professionnelle, 78 % des jours de formation sont pris au titre de la formation continue, 14 % au titre de congés de formation et 8 % afin de préparer des examens et des concours. Le temps passé en formation par agent baisse pour chaque catégorie.

Les fonctionnaires de l'Education nationale ont suivi en moyenne en 2019 près de 3,4 jours de formation au total, contre 5,8 jours pour l'ensemble des agents de l'Etat © MEN

Europe et Affaires étrangères (4,2 jours par agent), Économie (4 jours), Intérieur (3,4 jours). Ce sont les ministères qui ont le plus envoyé leurs personnels en formation professionnelle en 2019, d’après une étude ("stats rapides") de la DGAFP sur la formation statutaire et professionnelle dans la fonction publique de l’État en 2019. Cette formation permet aux agents de parfaire leurs compétences au cours de leur carrière. Tous ministères confondus, la moyenne s’élève à 2,9 jours par an et par agent, soit une diminution de 4,7 % par rapport à 2018 (lire sur AEF info).

annulations liées aux grèves

"La crise des gilets jaunes et les importantes grèves de transports de la fin d’année auraient conduit à un grand nombre d’annulations de sessions de formation", avance le ministère de la Transformation et de la Fonction publiques. Les ministères sociaux n’ont toutefois pas fourni de données cette année.

 


Les congés formation arrivent en deuxième position au ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de l’Innovation, tandis que la préparation aux concours est plus importante dans les autres ministères. Les autres dispositifs (bilan de compétences, validation des acquis de l’expérience et période de professionnalisation) restent très marginaux, souligne la DGAFP.

S’agissant de la formation statutaire, qui est obligatoire pour certains corps, on trouve en tête le ministère de la Justice, où la moyenne atteint 10,1 jours par agent et par an. Sont notamment concernés les magistrats, greffiers et les surveillants pénitentiaires. À l’inverse, les agents des ministères des Armées, des Affaires étrangères et de la Culture ont bénéficié de moins d’un jour de formation statutaire en 2019, alors que la moyenne était de 2,9 jours pour l’ensemble des agents de l’État. Ce chiffre est en baisse, comme pour les formations non obligatoires, mais dans une moindre mesure (-2,7 %).

La DGAFP relève l’écart non négligeable entre les femmes et les hommes concernant les formations statuaires (2,3 jours par an contre 3,9 jours), mais explique cette différence par la forte féminisation de corps proposant peu de formations de ce type (professeurs, adjoints administratifs…).

les catégories B en tête des formations

Concernant les catégories des agents bénéficiant d’une formation, on constate que l’effort de formation représente en moyenne 6,6 jours par an et par agent de catégorie C et 6,2 jours pour ceux de catégorie B contre seulement 1,6 jour pour ceux de catégorie A. "De nombreux corps de catégories B et C nécessitent d’effectuer une formation statutaire (gardiens de la paix, greffiers, surveillants pénitentiaires"), met en avant la note.

L’étude relève enfin la stabilité de la durée moyenne des actions de formation professionnelle qui s’élève à 1,7 jour. Et point peu d’écarts également selon la catégorie hiérarchique et de genre des agents.

Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Florianne Finet, journaliste