Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Les mesures d’urgence prises en 2020 sont à l’origine du quadruplement du taux de l’Ondam

La crise liée à l’épidémie de Covid intervenue moins de trois mois après l’entrée en vigueur de la LFSS 2020 a entraîné un "quasi-quadruplement" du taux de progression de l’Ondam par rapport à 2019, selon le comité d’alerte. Les 7 points de dépenses supplémentaires par rapport à +2,45 % prévus (sur la base de 200,6 Md€ en 2019) résultent "pour l’essentiel" des mesures d’urgences prises dès la fin du 1er trimestre (dotations à Santé publique France, aux établissements, IJ dérogatoires). Puis sont venus les tests, compensations financières et la première tranche de revalorisation salariale "Ségur".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Le déficit de la sécurité sociale réévalué à 52,2 milliards d’euros en 2020 (Gérald Darmanin)

Auditionné par les commissions des Finances et des Affaires sociales de l’Assemblée nationale, le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérard Darmanin, a indiqué que le déficit de la sécurité sociale pour 2020 était désormais évalué à 52,2 milliards d’euros, contre 41 milliards d’euros il y a un mois (lire sur AEF info), un chiffre déjà bien au-delà des 28 milliards d’euros enregistrés en 2010, au plus fort de la crise financière. La variation de ces prévisions justifie, selon le ministre, de ne pas procéder à un projet de loi de financement de la sécurité sociale rectificatif. La crise sanitaire a engendré des dépenses de santé supplémentaires, avec un risque de dépassement de l’Ondam "significatif", comme le montrait le comité d’alerte de l’Ondam dans son récent avis (lire sur AEF info) ; ainsi qu’un manque à gagner en termes de recettes, du fait notamment des reports et des annulations de cotisations.

Lire la suiteLire la suite