Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Faut-il obliger les docteurs en droit qui veulent devenir avocats à enseigner durant la thèse ?

Les docteurs en droit qui souhaitent embrasser la profession d’avocat sont dispensés d’examen d’entrée aux centres régionaux de formation professionnelle d’avocats. Un rapport remis au garde des Sceaux fin octobre 2020 propose de maintenir cette "passerelle", mais en la réservant aux seuls docteurs ayant accompli un service d’enseignement durant leur thèse. Après l’AFDD (Association française des docteurs en droit), c’est au tour de l’Andès (Association nationale des docteurs) de s’y opposer, le 14 avril 2021. Dans sa réponse au rapport, le MESRI avait fait part de son avis "défavorable".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Docteurs en droit et écoles d'avocat : l'Ares « conteste » la suppression de la « passerelle » prônée par le Conseil national des barreaux

« L'Ares (Fédération nationale des associations représentatives des étudiants en sciences sociales) conteste la proposition du CNB (Conseil national des barreaux) de supprimer la passerelle » dont bénéficient les docteurs en droit pour accéder aux écoles d'avocat. Elle exprime cette position dans un « vade-mecum sur l'accessibilité à la profession d'avocat » qu'elle diffuse mercredi 2 janvier 2013. La fédération rappelle que « le CNB remet en cause la passerelle » et « conteste la dispense d'examen aux titulaires d'un doctorat », « au motif que beaucoup de thèses n'ont aucun rapport avec l'exercice professionnel du métier d'avocat ». Dans son vade-mecum, l'Ares « propose de conserver cette dispense ». En octobre 2012, Christiane Taubira, ministre de la Justice, avait pour sa part déclaré, lors d'un déplacement à Colmar (Haut-Rhin), que « la dispense d'examen ne serait pas supprimée » (AEF n°202337).

Lire la suiteLire la suite