Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

"Les agressions contre les forces de l’ordre forment une part assez faible des violences politiques" (Isabelle Sommier)

"Faire tomber nombre de présupposés du débat politico-médiatique" sur l'ampleur de la violence politique en France. C'est l’ambition de l'ouvrage "Violences politiques en France"(1), qui recense près de 6 000 actes de violences commis au nom d'une cause depuis 1986. Dans une interview à AEF info, Isabelle Sommier, sociologue à l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne qui a dirigé les travaux impliquant une douzaine de chercheurs, livre les principaux enseignements de cette étude inédite qui "nuance l'idée d'un regain de la violence politique". L'étude constate de forts changements de tendance avec la décrue des mouvements indépendantistes depuis les années 2000 et la forte singularité du terrorisme islamiste depuis 2015. Les auteurs remarquent également une escalade de la violence de la part des manifestants et des forces de l'ordre.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à découvrir