Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Fait religieux en entreprise : et si on se plaçait du côté de la communauté de travail et de l’encadrement ? (J.-E. Ray)

La Cour de cassation a rendu le 14 avril 2021 un nouvel arrêt sur le port du voile par une vendeuse d’un magasin de prêt-à-porter féminin. Pour Jean-Emmanuel Ray, professeur à l’École de droit de Paris-I, il n’y a là "rien de nouveau", cette décision "reprend mot à mot les arrêts fondateurs du 22 novembre 2017". Dans une tribune pour AEF info, il suggère de "quitter les questions posées par un individu sur le port de signes religieux", et de se placer "d’abord une seconde du côté de la communauté de travail" évoquée par la Chambre sociale de la Cour de cassation, "puis de l’encadrement toujours en première ligne".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement