Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Brexit : les universités britanniques s’éloignent des étudiants français mais restent ouvertes aux chercheurs (webinaire AEF)

En quittant l’Union européenne, le Royaume-Uni a pris une décision difficile pour les étudiants français : le pays met fin à sa participation à Erasmus+. Et s’il instaure un nouveau programme de mobilité, dit Turing, c’est à destination des étudiants britanniques. On le présente donc "à tort" comme "un remplaçant d’Erasmus", explique Catherine Saracco, directrice éducation au British Council France, qui en définit les termes lors d’un webinaire d’AEF info, le 15 avril 2021. À moins d’un accord entre leur université et un établissement outre-Manche, pour partir, les étudiants français devront suivre une procédure d’admission et s’acquitter de 11 000 à 38 000 € de frais d’inscription. Les chercheurs, eux, pourront continuer à mener des projets sous l’égide d’Horizon Europe, comme l’explique Peter Mason, chargé de l’Europe pour Universities UK. Pour tous, passé 6 mois, un visa est requis.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement