Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Accord "Ségur" pour le médico-social privé non lucratif : la CFDT et l’Unsa signataires

La CFDT et l’Unsa ont annoncé jeudi 15 avril 2021 leur signature d’un "accord de méthode" relatif à la revalorisation "Ségur" dans le secteur médico-social privé non lucratif dans le cadre de la mission Laforcade, tandis que, du côté des employeurs, Nexem, la Fehap et la Croix-Rouge française se sont aussi déclarés signataires. En revanche, FO, la CGT et la CFE-CGC s’opposent à cet accord, au motif qu’il s’inscrit dans le cadre d’un "projet gouvernemental de politique de rapprochement administré des conventions collectives".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Ségur de la santé : les salaires des médecins des établissements privés non lucratifs seront revalorisés (Jean Castex)

Après l’élargissement des revalorisations du Ségur de la santé pour les personnels des établissements sociaux et médico-sociaux rattachés aux hôpitaux, le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé ce mardi 9 mars 2021, dans le cadre de son déplacement dans la Nièvre sur le déploiement du plan d’investissement à l’hôpital (lire sur AEF info), que les médecins des établissements de santé privé à but non lucratif seront désormais aussi concernés "dans le cadre […] la campagne tarifaire 2021". Jean Castex, qui n’a pas précisé les montants prévus, répond ainsi à une revendication de plusieurs syndicats du secteur, qui s’inquiétaient depuis l’automne (lire sur AEF info) d’une possible "fuite" des praticiens vers l’hôpital public devenu plus attractif pour eux. Elles estimaient que "l’égalité de traitement" représenterait "une enveloppe de 100 millions d’euros par an" (lire sur AEF info).

Lire la suiteLire la suite