Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

La Cour de cassation confirme "l’irresponsabilité pénale" du meurtrier de Sarah Halimi

Kobili Traoré ne sera pas jugé pour le meurtre de Sarah Halimi. Dans un arrêt du mercredi 14 avril 2021, la chambre criminelle de la Cour de cassation confirme l’irresponsabilité pénale de l’homme de 27 ans qui se trouvait "sous l’emprise d’une bouffée délirante abolissant son discernement" au moment des faits. Dans son arrêt, la Cour estime que l’irresponsabilité pénale peut être retenue même lorsque l’abolition du discernement "a été causée par la consommation régulière de produits stupéfiants". Trois expertises psychiatriques ont estimé que Kobili Traoré se trouvait sous l’emprise d’une "bouffée délirante aiguë", causée par sa consommation de cannabis lorsqu’il a roué de coups et défenestré sa voisine Sarah Halimi, une retraitée de confession juive, en avril 2017. Il se trouve depuis dans un hôpital psychiatrique.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à découvrir