Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Plan de relance : à l’université de Nantes, les travaux de rénovation allégeront la facture d’énergie de 300 000 € par an

L’université de Nantes bénéficiera de 18 M€ pour la rénovation énergétique de ses bâtiments, dans le cadre du plan de relance de l’État. Parmi les 27 projets lauréats figure l’opération de réhabilitation d’un bâtiment de sciences, pour un montant de 13 M€. William Marois, le recteur de l’académie de Nantes, lors d’une visite de ce bâtiment le 9 avril, rappelle l’importance de "mener rapidement ces opérations", "sans quoi les crédits seront redéployés". Carine Bernault, présidente de l’université, souligne "l’importance des gains énergétiques et financiers" réalisés grâce à ces travaux.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Plan de relance : la CPU salue "la grande réactivité des universités" concernant l’AAP sur la rénovation énergétique

"Cet excellent volume de réponse témoigne à la fois du degré de préparation des universités sur ce sujet, de la mobilisation de la CPU en préparation du plan de relance, mais également de l'urgence de la rénovation de leur patrimoine", déclare la CPU le 21 octobre 2020, réagissant à l'annonce, la veille, par le gouvernement, du dépôt de 3,7 Md d'euros de projets par l'ESR dans le cadre de l'AAP sur la rénovation énergétique des bâtiments publics (lire ici). La CPU précise qu'elle "sera attentive à la place des universités dans le résultat final". Elle souhaite que cela "ouvre la voie vers des écocampus". Enfin, elle pense que son programme PEEC, expérimenté par dix sites pilotes à ce jour, "a vocation à s’élargir à l’ensemble des établissements qui ont manifesté leur souhait de rejoindre le processus de transformation des campus, et partant, à l’ensemble du territoire".

Lire la suiteLire la suite