Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Le Conseil d’État suspend le "gel" des visas pour les familles des chercheurs algériens régulièrement établis en France

Depuis mars 2020, dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, les conjoints et enfants de ressortissants extra-européens régulièrement établis en France ne peuvent plus entrer sur le territoire. Parmi les rares exceptions à cette règle, figurent les scientifiques extra-Européens bénéficiaires du visa "passeport talent". Les chercheurs et professeurs algériens disposant d’un visa spécifique, leurs familles restaient soumises aux restrictions : le Conseil d’État suspend, dans une ordonnance du 17 mars 2021, le "gel" des visas de ces dernières.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Le rapport Stora veut "accorder plus de place dans les programmes scolaires à l’histoire de la France en Algérie"

Le professeur des universités Benjamin Stora, qui enseigne l’histoire du Maghreb contemporain, les guerres de décolonisations et l’histoire de l’immigration maghrébine en Europe à Paris 13 et à l’Inalco, a remis, le 20 janvier 2021 à Emmanuel Macron, son rapport sur "les questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie". Parmi ses recommandations, une concerne l’éducation : "accorder, dans les programmes scolaires, plus de place à l’histoire de la France en Algérie". Il préconise aussi "de généraliser cet enseignement à l’ensemble des élèves, y compris dans les lycées professionnels". Le président de la République avait commandé ce rapport en juillet pour "dresser un état des lieux juste et précis du chemin accompli en France sur la mémoire de la colonisation et de la guerre d’Algérie". Selon France Info, l’Élysée devrait "suivre l’essentiel des recommandations".

Lire la suiteLire la suite