Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

La région Hauts-de-France doit revoir sa position sur le financement du lycée Averroès de Lille (tribunal administratif)

Le tribunal administratif de Lille donne un mois, à compter du 31 mars 2021, à la région Hauts-de-France pour procéder "au réexamen des droits de l’association Averroès au versement du forfait d’externat". Le conseil régional refuse depuis un an de financer cette association, gestionnaire d’un lycée privé sous contrat à Lille, en raison de ses liens présumés avec le Qatar. L’association, proche de la cessation de paiements, estime que "justice est rendue" et affirme que le lycée "participe pleinement à la vie républicaine de notre pays". La région va faire appel devant le Conseil d’État.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Lycée Averroès : "les termes du contrat sont respectés" mais il faut "clarifier la place du religieux" (rectorat)

"Les termes du contrat de l’établissement avec l’État sont globalement respectés" par le lycée Averroès de Lille mais "il convient néanmoins, sur certains points, de clarifier le statut et la place du religieux dans l’établissement" : ce sont les conclusions de la mission d’inspection diligentée par le rectorat (lire sur AEF), après la publication par un enseignant d’une tribune dans Libération. Les inspecteurs formulent trois "préconisations" : "mettre en place et faire vivre les instances de régulation (conseil pédagogique, CESC)", "dissocier plus clairement les instances de 'l’association Averroès' de celles de l’établissement", "lever les ambiguïtés entre l’enseignement de la philosophie et le cours optionnel 'd’éthique religieuse'". Le rectorat propose aussi "un accompagnement par une équipe de formateurs académiques" pour préparer le futur enseignement moral et civique.

Lire la suiteLire la suite